Anime1

plan cul vacances et crème solaire

Plan cul vacances ou la malédiction des vacances en famille

Plan cul vacances, plan cul vacances, le mot tourne dans ma tête et vire à l’obsession. En temps normal mon emplois du temps de commerciale itinérante me laisse tout loisir de passer des nuits loin du domicile conjugal dans des villes où l’on ne peut me reconnaitre. M’organiser un bon petits plan cul dans ces conditions et vraiment un jeu d’enfant. Enfin un jeu d’adultes consentants devrais-je plutôt dire. Mais quand vient le temps de l’été, sur la plage, il faut alors se rendre à l’évidence : tout est plus compliqué. Celle qui pensent qu’il est facile de draguer un mec sur la plage n’ont pas la malchance d’être mariées et affublées, de surcroît d’un charmant petit bout de chou de 6 ans en sus de leur époux.

mes autres articles

plan cul vacances
ma tenue pour ce plan cul vacances

Drague à la plage pour un plan cul vacances

Il fait une chaleur écrasante sur cette plage de la côte atlantique dont je tais le nom par un adultère souci de discrétion. S’il n’y avait que ma fille et mon mari organiser en cachette un plan cul vacances serait presque facile. Mais hélas nous sommes avec un autre couple aussi tristes que peu libertins. Lui est sportif, bien bâti mais pas sexy pour un sou. Elle, blonde replète mais au charmant minois, aime sincèrement mon mari. Et pour cause, c’est ma belle sœur. Bien décidée à faire mentir le cliché qui voudraient que les belles sœurs ne puissent pas s’entendre elle fait tout pour se montrer complice avec moi et ne me lâche pas d’une semelle. Je peux vous assurer qu’elle ne me colle pas dans l’espoir d’un plan à trois avec un inconnu ! Impossible d’aller nager sans l’avoir qui me suit comme un caniche. C’est un comble, je rêve de faire ma chienne infidèle dans un plan cul vacances et me voilà chaperonnée H24 par un caniche.

Oh, j’imagine très bien ce que vous vous dites. Deux femmes à la plage, une brune genre bombe atomique, petit cul, gros seins et une belle blonde un peu plantureuse, ça ne devrait pas être si difficile que cela de trouver un plan cul vacances tout de même ! En théorie oui, sauf que me belle sœur est plus du genre manif pour tous, un papa une maman que libertine coquine tendances sado maso. Pour elle le bonheur ne se conçoit que suivi de l’adjectif conjugal.

Me voilà donc contrainte à laisser filer toutes les occasions de drague qui passent à proximité de ma serviette de plage. J’ai tout de même très envie de sentir des mains sur ma peau. Alors, faisant contre mauvaise fortune bon cœur je demande à ma belle sœur si elle veut bien le passer de la crème solaire sur le dos. Elle tartine maladroitement et sans une once de sensualité. Je lui propose de lui rendre la pareille, bien décidée à éveiller en douce quelques désirs charnels cachés de blonde chaussasse qui s’ignore. Mais elle ne me laisse pas cette occasion, prétextant que son marmot lui a déjà tartiné le dos.

En cette veille ensoleillée de finale de coupe du monde la plage est bondée et, bien sûr, les jeunes qui passent matent mon petit cul sans vergogne. Il voient sans doute en moi un MILF tout à fait potable. Mais je sais qu’aucun n’osera m’aborder si je ne parviens pas à m’isoler.

le salut vient d’un moment d’inattention de ma blonde belle sœur qui cède aux supplications de nos marmailles et propose d’aller manger une glace. Elle est forcément déçue quand je ne fais pas mine de me lever de ma serviette pour l’accompagner. Je lui laisse lâchement la seule garde des trois petits monstres. Mon mari en homme responsable se lève à regret pour  accompagner sa sœurette. C’est ce moment que je choisi pour aller nager ne laissant d’autre choix au mari de ma belle sœur que de garder les serviettes, mon sac à main et la glacière très laide. Au passage si quelqu’un peut me dire si le mari de ma belle sœur peut être appelé mon beau frère je suis preneuse. En attendant c’est le bon moment pour me mettre en quête de mon plan cul vacances ! Je n’ai pas à nager longtemps avant qu’une bande de jeunes à peine sortis de l’adolescence m’approche dans l’eau genre : comme par hasard on nage au même endroit. L’accent survêt, casquette à l’envers, même tête nue et en maillot de bain ça ne m’a jamais attiré aussi j’explique que mon mec est juste un peu plus loin. Si là, le grand blond la quarantaine qui nage tout seul. Je nage en crawl jusqu’à lui et lui explique la situation, le suppliant de faire semblant d’être mon mec pour faire fuir les jeunots. Il est Allemand mais comprend mon Français et semble heureux de se plier au jeu. Je crois que j’ai enfin trouvé mon plan cul vacances ! Vous vous doutez que là, dans l’eau, presque tiède de ce mois de juillet qui fut pour moi d’une complète abstinence, j’ai une furieuse envie de me coller à lui et de l’embrasser d’une façon pas du tout chaste. Mais c’est bien trop risqué, mon beauf n’est pas si loin et il serait con de tout gâcher si près du but. Un plan cul vacances adultère a beau être une incartade de vacances il reste primordial de ne pas se faire toper. Je comprends en un instant que la situation est très différente de quand je suis en déplacement professionnel loin de mon époux légitime et que j’ai trouvé mon plan cul sur internet. Là tout est plus compliqué. Il faut garder le contact avec ma cible pour trouver le moyen de lui faire comprendre que je peux être son super plan cul vacances. Il faut trouver du temps juste pour moi loin des autres pour consommer mon projet d’adultère. Il faut faire tout cela sans éveiller aucun soupçon ou, tout du moins sans être pris la main dans le sac  de nœuds qui se trouve dans le caleçon de mon amant. Je pense à tout cela en un instant et imagine un plan digne de la casa de papel. Enfin, bon, pas aussi fûté mais dont je ne suis pas peu fière du machiavélisme de bonne salope que je me plais à être.

Plan cul vacances : j’introduis le loup dans ma bergerie

À nos serviettes toute la troupe est revenue. Impossible de cacher que je suis en train de nager avec un autre homme depuis plusieurs minutes. Par contre personne n’est obligé de savoir que je vois en lui mon plan cul vacances adultères !

Ne parlant pas du tout Allemand j’explique moitié en Français, moitié en Anglais à Ulrich, puisqu’il se prénomme ainsi, que mon mari est assez jaloux et qu’il  serait bien que je puisse le présenter à toute la smalah pour dissiper tout malentendu. Lorsque l’on d’appre à mentir le mieux et de rester le plus proche possible de la vérité. C’est ainsi que parie seule je reviens accompagnée au serviettes. Ulrich est présenté comme le type bien, forcément bien puisqu’Allemand, qui m’a sauvée de la bande de jeunes dragueurs de banlieue. Mon mari le regarde un peu de travers mais Ulrich sait tout de suite briser la glace, félicitant mon époux et mon beauf pour la place en finale de coupe du monde. Il souhaite bonne chance pour le match du lendemain, fait l’éloge d’Ugo Lloris, Mbapé et autres Griezmann. Les hommes de notre groupe l’apprecient Immédiatement et l’invitent à De joindre à nous pour regarder la finale demain sur le grand écran de notre airbnb. Il décline avec humour expliquant que de son côté il va passer l’après-midi à pleurer la défaite de son pays seul dans son coin. Non il plaisante, il compte profiter des  vagues qui devraient être desertes pour surfer pendant que 99% des mâles locaux encourageront leur équipe nationale.

La conversation est fluide et bon enfant, le groupe de mon plan cul vacances est à quelques dizaines de mètres du nôtre et il semble naturel de rapprocher serviettes et glacières pour une fin de journée commune. Trois enfants blonds comme les blés se joignent aux nôtres. Nul besoin d’une langue commune pour jouer ensemble à leurs âges. La femme d’Ulrich (aie, je n’avais pas prévu cela !) est blonde, toute en jambes cheveux longs et sourire ultra bright. Je suis désespérée. J’ai peur que mon plan cul vacances ne m’échappe. Mon mari lui semble rassuré par cette nouvelle présence féminine qui le décide à inviter tout le monde à partager notre barbecue du soir. La grande blonde est littéralement dévorée des yeux tant par mon mari que par mon beau frère. Ma belle sœur fait la gueule. Moi je suis partagée. Ulrich laisse sa femme accaparer l’attention de tous sans que cela semble lui poser de problème. Elle parle un Français parfait avec juste la pointe d’accent qui la rend encore plus sexy. Cette femme c’est Alerte à Malibu puissance dix. Pourtant profitant de l’attention que lui portent les hommes mon Ulrich tente un rapprochement, me posant des questions qui ne trompent pas : depuis combien de temps je suis mariée? est-ce que je surfe? Quel sport je pratique pour avoir de si belle fesses ? Non non, je ne rêve pas, il me pose vraiment cette question ! Je me mord la lèvre inférieure et me lance en le regardant par en dessous : « bedroom sport… » clin d’oeil Et sourire complice me tiennent lieu de points de suspension. Il ri de bon cœur. Puis soupire que mon mari a bien de la chance alors. Je baisse les yeux et souris gênée. Surtout ne pas tout gâcher, prendre mon temps. Mon plan cul vacances ne le sait pas encore mais il est ferré. J’ai toute la soirée barbecue pour conclure en douceur. Avec un peu d’astuce , de prudence et de chance ça va le faire ! Mes prochaines étapes pour assurer mon plan cul vacances sont donc de lui confirmer qu’il me plaît aussi sans attirer l’attention de nos conjoints respectifs et de trouver un moyen de nous retrouver seuls discrètement suffisamment de temps pour qu’il y ait pénétrations et orgasmes multiples.

La soirée barbecue est agréable et alcoolisée. Ulrich et Gerdreu ont le chic pour plaire instantanément à leur entourage. Même les enfants s’entendent à merveille. Ils semblent trop beaux pour être vrais. Mon mari est tellement fasciné par la blonde Teutonne qu’il m’est facile de parler sans témoin à mon plan cul Vacances. J’ai vu juste, il est très intéressé par un rendez vous intime et secret au plus vite. Je propose demain pendant le match sur départementale isolée que j’ai repérée en voiture. Notre affaire conclue tôt dans la soirée je suis heureuse de pouvoir profiter l’esprit tranquille de ce moment convivial autour du barbecue. Curieuse je me rapproche de Gerdreu pour essayer de comprendre comment une femme si magnifique peut être à deux doigts de se retrouver cocue comme la plus banale des bonbonnes ne faisant plus rêver leur mari. Mais cela restera un mystère irrésolu. Elle est belle à crever, spirituelle et juste parfaitement agréable. Quand je lui suggère qu’elle semble énormément plaire aux hommes.  Et qu’en tout cas je vois bien que mon époux et mon beauf ne semblent pas indifférents à sa plastique de mannequin. Elle ri et me surveille en être parfaitement consciente mais que je n’ai pas à m’inquiéter. Elle est parfaitement heureuse dans son couple et fidèle à son homme qu’elle aime comme au premier jour. C’est juste incompréhensible.

Un alibi en or pour mon plan cul vacances

Officiellement je suis partie acheter du champagne en prévision de la victoire qui ne saurait nous échapper. Mais j’ai creuvé en route : « non mon chéri, t’inquiètes, profite du match je me débrouille, je suis à deux pas d’une station service et tu sais que je ne suis de toutes façons pas Grande fan de foot. A ce soir. » Ma Fiat500 est petite et mal pratique pour un plan cul improvisé. Heureusement Ulrich, en bon touriste Allemand dispose d’une estafette WV impeccable. Ce n’est hélas pas un combi Volkswagen vintage des années soixante qui aurait été parfait pour mon plan cul vacances en mode hippie sexy. Mais la camionnette blanche dans laquelle je pénètre est étonnamment spacieuse à l’intérieur avec un grand matelas posé sur une structure en contreplaqué de dessous laquelle dépassent bien évidement quelques planches de surf.Le bruit caractéristique de la grande porte latérale coulissante m’indique qu’elle bien d’être fermée et que nous sommes, Ulrich et moi isolés du monde. Je vais vous paraître midinette mais ses mains sur mes hanches me font littéralement fondre. Deux mains fermes mais pas brutales qui enserrent par derrière ma taille souple. Des doigts qui glissent sous le T-shirt pour être en contact avec ma peau. Il m’attire à lui et, bien sûr, je me laisse faire mon cul moulé dans son mini short à sa place toute trouvée contre le bas de son ventre. Je sens qu’il bande. Je caresse du bout des doigts ses avant bras duveteux de poils blonds. J’ai envie de faire durer et lui aussi. Nous dansons sans musique un slow très lent. J’aime l’avoir derrière moi, sentir la chaleur de son grand corps faire monter la température du mien. J’ondule comme si nous baissions déjà, juste pour le chauffer encore toute habillée et pour me chauffer moi aussi à blanc. Mon plan cul vacances est sacrément bien engagé et je suis bien décidée à faire de ce plan cul vacances un moment de baise anthologique dont je me souviendrai longtemps, très longtemps. Prends ton temps, ne gâche pas tout ! Tu seras peut être mon unique plan cul vacances de l’été. Alors ne me déçois pas et je ne te décevrai pas. C’est à peu près le message que j’essayais de lui transmettre par télépathie en portant son pouce à mes lèvres. Mon plan cul vacances du lire dans mes pensées car c’est avec une lenteur consommée qu’il se mit à lécher mon cou tout en avançant millimètre par millimètre sa main libre vers le bas de mon ventre. J’ondule souple et paresseuse. Je suce le pouce dans ma 👄 lui laissant tout loisir de deviner le doux sort que je réserve à sa queue pour plus tard. Surtout je me laisse faire debout,tout contre lui qui prend le temps de caresser et de lécher mon cou, ma nuque et mes épaules nues. Je presse aussi ma langue sur la peau de son avant bras. Il a goût de sueur et de sel. Je mouille alors qu’il n’a pas encore touché mon intimité. Mon plan cul vacances à tout son temps pas de match cet après-midi pour son équipe éliminée depuis longtemps déjà. La France  c’est lui qui va la baiser et elle en redemandera. -« j’aime ton cul ! » il me dit cela avec un accent allemand tellement craquant ! -« Il est tout à toi, tu peux lui faire ce que tu veux. Mais avant j’ai très envie de te sucer. » pourtant disant cela je n’es change pas de position, je continue à onduler contre lui, cherchant à tâton à dénouer les lacets de son short de bain. Mon plan cul vacances se laisse faire sans m’aider, occupant ses mains à prendre la mesure de mes gros seins dont les tétons pointent durs comme de petites bites. En bonne chaussasse expérimentée je réussi à tirer le bon lacet et son short de bains se trouve vite sur ses chevilles. Je sens sa queue longue et dure contre mon mini short  rose de salope sexy. Mais il n’accélère pas la cadence pour autant. Il déboutonne juste la chemise corsaire et dégrafe Le haut de mon deux pièce pour m’avoir seins nus. C’est lent mais de plus en plus torride avec mon plan cul vacances. Nous dansons lascivement sans musique. Le van de mon plan cul vacances est garé en plein soleil. Malgré les fenêtres ouvertes et le petit air qui fait bouger les rideaux tirés il fait une chaleur étouffante. Nous sommes vite tous deux ruisselants de sueur. Enfin sa main glisse dans mon maillot de bain. Il me caresse doucement, je suis trempée. D’une main il enlève son T-shirt, prenant soin de garder son autre main bien au chaud dans ma chatte moite. Peau contre peau. Mélange de sueur, torse blond et poilu que je trouve affolant. N’y tenant plus je me retourne pour l’entrainer sur le matelas qui prend presque toute la place dans le van de mon plan cul vacances. Je veux le sucer mais pas avant d’avoir couvert de gros baisers mouillés chaque centimètres carré de sa peau. Il fait de même sur moi. Sa langue n’oublie pas un coin de chair. Chaque orteil est sucé avec délicatesse et il fait tou cela sans pour autant que ses doigts ne quittent jamais le nid douillet de mon con. Je fais de mon mieux pour lui rendre la pareil engloutissant entre les lèvres tout morceau de chair qui passe à ma porté. Ce plan cul vacances sera peut être ma seule occasion de paon cul vacances de l’été. Alors je m’applique comme jamais. Le soixante neuf vient tout naturellement et sa queue dans ma bouche 👄 me semble délicieusement volumineuse. J’engloutis à fond comme une salope gourmande. Ses mains sont tantôt sur ma tête pour appuyer en me mettant au bord de l’etouffement, tantôt écartant mes fesses comme pour le dire : « la je te bouffe la chatte mais après je vais bien m’occuper de ton cul. Je plante mes ongles sans me soucier de aucunement de savoir s’il devra expliquer les griffures d’amour à sa femme. Le doux slow de tout à l’heure s’est mué en un combat de catch érotique. Puis, comme si nous nous rendions en même temps compte que les choses risquaient d’aller trop vite alors que, sûrement, nous n’en étions qu’au début de la première mi temps nous ralentissons. Je suce plus doucement, m’applique à onduler sur son visage. Il caresse à nouveau tendrement mon dos. Il lèche dans ma fente en allant le plus profondément possible de la langue mais sans brutalité. Je jouis dans un tremblement qui ne marque pas la fin de notre étreinte mais bien le premier d’une très longue série dorgasmes multiples. Il éjacule abondemment dans ma bouche. J’avale sans inquiétude car je sais que nous avons encore assez de temps pour recommencer et aller bien plus loin. J’ai les pillules magiques pour cela dans mon sac à main. Mon plan cul vacances n’est qu’au début du voyage. Nue dans le Van je retrouve mon mini sac à main tombé par terre. J’ai pour qu’il me masse le sillon inter fessier une crème solaire nivéa qui sent le lait pour bébé. Je m’affale sur l’écran ventre, il comprends exactement ce que je veux et se mets à l’ouvrage. Mon plan cul vacances pourrait être prix Nobel de baise tellement il semble comprendre vite ce qu’il me faut. Déjà il rebande. « Si tu aimes toujours mon cul c’est le moment de t’en occuper ! » La crème solaire est étalée sur mes fesses mon petit cul écarté par deux grande mains glissantes. Le gland est à l’entrée, là tout contre. Je me mets sur les avants bras et creuse les reins. Il entre d’un seul coup. Même bien lubrifiée j’accuse le coup. Je crie. J’ai mal mais c’est tellement bon en même temps. Il m’encule et je crie à chaque coup de butoir. Je gueule des oui ! oui ! Oui! Encore! Haaan ! Vas y ! Oui ! Oh ohoohoho putain ! Oui ! Défonse moi ! T’arrête pas ! Et lui, il ne s’arrête pas. Une vrai machine de guerre. On a beau dire faite l’amour pas la guerre là j’ai l’impression d’être en mode Vietnam. Petite pute thaï étroite du cul défoncée par le gros Rambau. Il rejouit en moi à 18 heures pile. C’est en tous cas ce qu’indique un petit réveil numérique rouge que j’ai sous les yeux à ce moment là. Il reste encore une mi temps avant le grand concert de Klaxons. Nous rebaiserons deux fois grâce à de précieuses aides chimiques. Je quite mon plan cul vacances chancelante mais heureuse. Mon mari, tout à son bonheur de champion de France ne se sera douté de rien et me plaindra même d’avoir raté l’explosion de joie au coup de sifflet final. voila, j’espere que mon plan cul. Vacances vous a plu autant qu’a moi. Désolée pour le texte plus long que d’habitude. Mais ce plan cul vacances était juste si incroyable que je me devait de vous le raconter. Ne vous privez pas de commenter. Écrivez ce que vous feriez de mon corps s’il était à vous pour une ou deux mi temps et que j’étais votre plan cul vacances. // ]]>

Publié par

Lucie

Comment me décrire ? Disons que je suis une MILF 2.0 ! Une femme mariée trop tôt devenue accro aux rencontres adultères sur internet. Mes déplacements professionnels me permettent de céder à mes pulsions sans trop de risque d'être découverte. J'aime écrire et raconter mes aventures. J'aime aussi recevoir des commentaires sur ce blog ! Cela fait peut être de moi une grosse salope, une grosse pute ou une grosse cochonne, c'est au choix. Sauf que je ne suis pas grosse...Et que je choisi ma sexualité librement. Pour me séduire il suffit parfois d’être un peu original. Je suis une grande curieuse. Je traîne parfois (une ou deux fois par mois grand max) sur cinqasept. Je change à chaque fois de pseudo mais si vous me laissez le votre, qui sait je vous ferez peut être signe💋

9 réflexions au sujet de « plan cul vacances et crème solaire »

  1. J’ai découvert ton blogue avec cet article, et je dois dire que j’étais tout de suite fan. Je l’ai lu en deux fois (vie personnelle oblige).
    Tu invites ton lecteur à se mettre dans la peau de ton plan cul vacance…
    Invitation que j’accepte, avec un certain plaisir je l’avoue.
    Quelle délicieuse sensation de t’imaginer dans ta tenue coquine. Je ne me priverais pas de te plaquer contre la voiture en serrant mes mains sur tes hanches. Je te collerais contre moi. Je sentirais tes fesses se mouvoir contre moi, contre mon membre. Ce dernier ne s’arrêtant pas de grossir en te sentant contre moi. Ton mouvement m’amènera à coller de plus en plus mon membre entre tes deux fesses. A ce moment là tes mouvements de bas en haut me feront fondre.
    Je reprendrais le contrôle en t’embrassant le cou du bout des lèvres, puis à pleine bouche (ma langue te lèchera quand mes lèvres s’écarterons sur ta peau). Mes mains laisserons tes hanches pour se glisser le long de ta peau, d’abord ton ventre puis dans un mouvement simultané elles se faufileront sous ton haut et tricheront avec ce soutiens-gorge pour passer par dessous.
    Je malaxerais tes seins, passerais mes doigts sur tes tétons, les tirerais, frôlerais, caresserais pour les rendre dur…
    Viendra le moment de retirer ton haut. Ce que je ferais avec plaisir, je te déshabillerais au plus vite, tes fringues je les jetterais pour attraper tes seins à nouveau, embrasser ton cou, ton épaule, ton dos…

    je réserve la suite pour un prochain commentaire.
    Si toutefois, j’ai des retours positifs.

    1. Hummmm, j’adore. Ce type de commentaire et ce genre de situation. Je prendrais ta main non pas pour te priver de mes seins mais pour la guider vers ma chatte. Tu pourrais constater même à travel Le tissus que je mouille déjà…

      1. Je suis friand de ce genre de réponse, j’aurais du mal à dissimuler ma joie.
        Nos mains glisserais entre tes jambes et à travers le tissus très peu épais je sentirais ta mouille. J’empêcherais ta main de se dérober pour suivre les mouvements de mes doigts jouant par dessus ton short.
        Tu sentiras mes doigts chercher tes lèvres à travers le tissu. Puis dans un mouvement saccadé par l’excitation je déboutonnerais juste assez ton bas pour y glisser ma main, d’abord en passant par dessus ton string, puis avec la mouille sur le bout de mes doigts je finirais par passer à l’intérieur. Ta chatte est dorénavant à moi, à mes mains. Bientôt tu ne t’appartiendra plus, ce n’est plus qu’une question de temps tu le sais. Le temps que mes baiser sur ton cou, ton dos, tes épaules, ta peau aient raison de toi…

        la suite prochainement

          1. Tu finiras par ne plus pouvoir lire tu sais…
            Tu es maintenant complètement nue. Ton short et ton string sont à tes chevilles. Tu te cambre pour provoquer un coup de reins ce que je te refuse en léchant ton cou une dernière fois. J’entame une lente descente sur ton dos qui n’est pas pour te déplaire. Tu sais où je vais. Ma main droite s’est retiré de ton entre jambe, elle suit la forme de tes fesses, les caresses. Elle est dorénavant sur ta fesses droite. Elle la malaxe, frôle ton entre jambe, s’enfonce vers tes lèvres, les effleurent puis les caresses. A cet instant précis ma descente sur ton dos m’a amené sur tes hanches. J’embrasse le creux de ton dos en narguant le sillon de tes fesse, je le provoque et tu te cambre pour la réclamer. Patience elle arrive.
            Alors que tu te cambre pour réclamer ma langue, j’enfonce mes doigts en toi, deux, tu es déjà si mouillé. Tes gémissements me rendent dingue. Je n’ai qu’une envie, te dévorer. Je retire mes doigts pour t’y faire gouter. Ta réaction, ces yeux qui se ferment, ses gémissements de plaisir me force la main. Ma langue est maintenant à toi.
            Je retourne à ton entre-jambe, main, doigt et langue déterminé à te rappeler ce que c’est qu’un homme qui te possède.
            Je passe une main sur ton dos, tu abdique et te cambre contre le capot.
            A genoux, face à tes fesses, tu écartes les jambes laissant apparaitre ta fente. Avec mes mains je te caresse les fesses, les malaxes. Je prend un malin plaisir à regarder ton entre jambe, à te faire languir.
            Je me décide enfin et écartes tes fesses. J’approche, tu sens mon souffle sur tes lèvres. Et tu sentiras bientôt l’humidité de ma langue, tu n’en peux plus…

            La suite aujourd’hui

  2. J’aime beaucoup te lire… toujours des récits bien amenés qui ne mettent jamais bien longtemps a m’exciter du feu de Dieu.. pour le plus grand plaisir des messieurs qui passent sur mon chemin!
    Merci encore pour tes lectures, j’ai dévoré ton ebook à défaut de dévorer autre chose actuellement…

    J’espere que ton été connaîtra d’autres plans cul comme celui là !
    Sinon vivement la rentrée… pour te nouvelles entrées dans chacun de tes trous !

    1. Merci, cela m’encourage de savoir que j’ai des lecteurs. Saches que souvent les textes sont un peu lourds car j’ecris En essayant de placer les mots clef pour Google avec une certaine fréquence. Et aussi comme c’est une sorte de journal je ne me relis pas vraiment. C’est pour palier cela que j’avais écrit l’ebook à un moment. J’en referai peut être un dans quelques temps. Éventuellement sur une plage forme d’auto édition pour que vous puissiez avoir la version papier. J’aime la sensualité du vrai papier et des pages que l’on tourne. Pour moi, à part ce plan cul inespéré l’été est bien calme sans les déplacements professionnels et la liberté qu’ils me permettent. La nuit dernière j’ai rêvé que j’étais sur un paddle emportée loin de la côte et que je perdais la rame. Le paddle se transforme en un grand type faisant la planche, pour avancer je dois le sucer, mieux je suce, plus il remue des jambes et fait avancer l’embarcation humaine. Mais je ne contrôle pas la direction. Puis je comprend que pour faire tourner sur tribord je dois me mettre sur lui et me l’enfiler dans la chatte. Pour bâbord il faut qu’il m’encule mais je galère sur l’eau avec les vagues et tout et tout. Pourtant il bande bien dur et je leur d’envie de l’avoir dans mon cul. Je me réveille hélas avant d’y parvenir

  3. Quel récit ! Voilà certainement un vacancier tout aussi comblé que toi. Tu as dû lui apparaître comme un cadeau tombé du ciel. Merci pour ces écrits bien amenés et présentés sans fard.

    1. Merci pour le commentaire, c’est toujours agréable et c’est bien vos encouragements qui m’incitent à continuer à faire vivre ce blog.
      Oui, bien bon plan cul improvisé. En me lisant je sais que je donne l’impression de m’envoyer en l’air en permanence. Alors qu’en vrai je ne tiens même pas une moyenne d’un plan cul par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>