Grand jeu concours coquin gratuit

Voilà, pendant les vacances les jeux concours et autres tests psychologique fleurissent dans les magazines féminins. Alors j’ai décidé de lancer moi aussi mon grand jeu concours gratuit en préparation de ma rentrée coquine. Qui dit jeu dit lot à gagner. Pour le coup il s’agit d’un bon petit lot : moi lors d’un prochain déplacement professionnel coquin. Alors bien sûr, un plan cul ça se mérite. Le principe est simple : inonder mon blog de commentaires coquin décrivant ce que vous me feriez subir si nous nous rencontrions. Parlez moi de costumes, d’accessoires, d’ambiance, plein air, banquette arrière de voiture, appartement coquet, chambre d’hôtel de luxe ou formule 1 de pute de l’autoroute. Je suis prête à tout lire. A partir de septembre 2018 ce concours sera permanant, tous les deux trois mois selon vos participations et mon humeur je sélectionnerai un gagnant (ou une gagnante) qui sera la personne qui m’aura le plus émue ou qui aura écrit le plus de commentaires coquins sur la période précédente. Bien sûr il y aura beaucoup plus de déçu(e)s que d’élu(e)s. Mais en guise de consolation sachez que je ferai de mon mieux pour répondre individuellement à chaque commentaire.

Vous pouvez commenter cet article ou n’importe quel autre article à votre envie.

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, à vos claviers, premiers résultats le 5 septembre 2018. Un conseil, si vous avez vraiment envie de gagner lâchez vous et soyez imaginatifs. Bisous mouillés en attendant !

confidences d’une nymphomane mariée mais infidèle

Nymphomane, il semblerait que ce soit le terrible mal dont je suis atteinte. Pourtant je n’en souffre pas. Ou plus trop depuis que je me suis acceptée ainsi.

(La liste de tous mes autres articles est ici)

Donc, je suis une nymphomane et voici en quelques ligne mon histoire qui vous semblera peut être bien banale. J’ai pris vraiment goût au sexe et aux hommes le jour où je me suis découverte cocue. C’est à ce moment là que j’ai décidé de tromper mon époux avec des inconnus. Je le fait en cachette car je suis mère de famille et parce que Monsieur mon mari est aussi avocat spécialisé en droit de la famille. Je vous laisse imaginer le merdier s’il découvre le pot aux roses. Etre femme adultère fait-il de moi une nymphomane. Je dirais que vu la fréquence et la variété des amants que je choisi il n’y a que peu de doutes, je suis nymphomane ! Mais je vous laisse juge.

Job parfait de la nymphomane

La confidentialité de mes incartades adultères est grandement aidée par mon métier. Commerciale itinérante pour un grand groupe pharmaceutique je parcours la France et suis amenée à me rendre partout où il y a une pharmacie ou un complexe médical. En gros donc partout ! Sauf Paris et Ile de France qui restent chasse gardée de ce connard de P…k ! Mais c’est une autre histoire.

Qui dit déplacements professionnels dit hôtels et restaurants seule en semaine dans des villes où personne ne me connait. Croyez moi, dans ces conditions une nymphomane peut laisser libre court à son vice sans en subir les conséquences sociales.

Ma technique de drague de nymphomane

En bonne nymphomane ce qui m’importe le plus s’est de plaire et de baiser. L’homme importe peu ce qui facilite grandement les choses puisqu’il me suffit alors de me laisser draguer. Je viens d’écrire que l’homme importe peu mais je m’aperçois que ce n’est pas tout à fait vrai car je m’intéresse toujours beaucoup à mes amants, à la façon dont ils parlent, à leur passions, la façon dont ils marchent, leur voix, comment ils bougent les main ou au contraire ne savent pas quoi en faire. Donc en vrai l’homme m’intéresse et il n’est pas qu’un corps remplaçable par un autre. C’est juste que je suis capable de m’intéresser à presque n’importe quel homme et à en tomber temporairement sincèrement amoureuse. Car, oui, même lorsque cela ne dure qu’une nuit ou même quelques heures il s’agit bien d’amour pour moi. C’est peut être cela être nymphomane.

Mais je m’égare, j’était partie pour vous parler de ma technique de drague de nymphomane. Le scénario est bien souvent le même. Je n’ai que peu d’efforts à fournir, c’est tellement facile que c’en est presque trop facile. Il me suffit de me poser au bar de l’hôtel seule vers 19h30 – 20h. La tenue importe peu mais je vais faire un effort pour que vous puissiez vous représenter la scène. Je reste en tenue de travail. Un tailleur gris perle qui met en valeur ma silhouette fuselée, escarpins à talons, chemise blanche sagement fermée jusqu’en haut mais ne laissant aucun doute sur la fermeté de mes gros seins. J’ai une vue excellente mais parfois je ne résiste pas à la tentation de chausser de fines lunettes pour parfaire le costume de la parfaite collègue de bureau sexy. En bonne nymphomane qui veut mettre toutes les chances de son côté je m’autorise parfois de vrais bas nylon avec porte jarretelles bien sûr. Mais j’essaie quand même de ne pas sombrer dans la caricature genre costume de film porno. L’important c’est que ma tenue montre que je suis working girl. Parfois une simple robe en laine fonctionne aussi. Jamais de pantalon à la garçonne, ni de jean décontracté par contre. Mais pour dire la vérité, tout est dans l’attitude., dans le maintient un peu lasse et voutée. Pas de regards aguicheurs qui me feraient passer pour une prostituée en chasse. Je m’interdis le smartphone avantageusement remplacé par un livre de poche. Tim Roth, Douglas Kennedy ou Joël Dicker par exemple. La nymphomane n’a pas besoin d’attendre bien longtemps avant qu’un homme, lui aussi seul, viennent occuper la place vacante d’à côté. La phrase d’accroche va de : « bonjour, vous aussi vous êtes là pour le symposium ophtalmologie gériatrique ? » à « vous ne sauriez pas où on peut acheter des cugarettes à cette heure ci? » en passant par « vous savez s’il faut réserver pour manger ici ? » ou « vous lisez quoi ? » la dernière question étant la plus fréquente. Facile alors de fil en aiguille d’expliquer que je suis en déplacement pro, seule sans collègue et que je m’ennuie un peu. Oui la compagnie est bienvenue, et non, partager la même table pour le dîner n’a rien d’inconvenant. L’homme s’intéresse toujours à moi. Je reste le plus proche possible de la vérité, ne cachant pas mon status de femme mariée mais laissant deviner l’ennuis de ma vie conjugale. Neuf fois sur dix les hommes ne savent pas transformer l’essais et c’est moi qui doit prendre l’initiative de déchausser un escarpin 👠 et de faire du pied sous la table.

Systematiquement alors le soupçon survient et je suis prise pour une prostituée. Il faut rassurer, faire, comme disent les politiques, faire preuve de pédagogie. Toujours pareil, la vérité nue est souvent la meilleure option : « J’imagine que vous allez me prendre pour une prostitutée… Je vous assure que ce n’est pas mon cas, je me sens juste un peu seule ce soir…ce soir et dans ma vie tout court en vrai… »

Une nymphomane, ça fait peur aux hommes, il y en a même que cela fait fuir. Alors c’est toujours la première fois que je fais cela. Une exception, une parenthèse de liberté que je m’accorde exceptionnellement. Du statut de pute ou nymphomane je passe à celui de victime de l’ennui conjugal à qui il serait cruel de refuser un peu de réconfort. Ce scénario digne d’un mauvais porno des années 80 je l’ai répété tellement de fois. Il est rare que nous attendions jusqu’au dessert pour monter dans sa chambre ou dans la mienne. Nous sommes chacun le dessert de l’autre.

Pour une nymphomane chaque plan cul est unique

Si la petite heure qui précède l’entrée dans la chambre d’hôtel est, à peu de choses près, toujours un peu pareille, il n’en va pas de même pour ce qui se passe ensuite. Certaines personnes disent qu’un trou est un trou et qu’une bite est une bite. Au lit tous les amants se vaudraient peu ou prou. N’importe quoi ! La vérité pour la nymphomane c’est que c’est toujours différent, toujours unique. Comme dans Forest Gump le cul c’est comme une boite à bonbons, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Il y a les timides empotés qu’il faut presque violer même un fois seuls. Ils ne savent pas quoi faire de leur main qu’il faut guider, il faut les couvrir de baisers tout partout et parfois même guider leur queue jusqu’à la pénétration. Avec ses hommes là je suis là professeure de sexe et je dois avouer que je jouis plus du fait de m’observer faire ma salope que de leur prouesses sexuelles. Qu’importe, en vraie nymphomane, je jouis quand même, je m’investis à fond dans mon rôle d’initiatrice et je sors de ses aventures avec le secret sentiment d’avoir œuvré pour les prochaines en déniaisant un timide. À l’autre bout du spectre de mes amours de nymphomane il y a le brutal. Le brutal ne se laisse pas prendre à mon jeu de femme perdue et fragile. Il a tout de suite percé à jour la nymphomane et lorsqu’il découvre que ce sont bien des bas et un porte jarretelles sous ma jupe cela confirme son analyse. Je suis une bonne salope nymphomane. Le brutal me jette sur le lit et souvent maîtrise l’art de la fessée. Avec le brutal je n’ai pas besoin de prendre des initiatives il me suffit d’obéir en gémissant au bon moment pour le maintenir excité. Sucer le brutal ne demande pas d’effort puisque c’est lui qui donne le rythme et pousse la tête en avant. Il y a aussi le consciencieux et ses interminables cunnilingus, le besogneux qui sait tringler longtemps, longtemps, longtemps. N’allez pas croire que je l’aime plus que le précoce tout penaud d’éjaculer avant mon orgasme et qu’il faut rassurer et aider avec un aphrodisiaque que j’ai toujours sous la main. En bonne nymphomane j’aime chacun comme si c’était l’amour de ma vie. Mais il y en a un que j’aimerais même si je n’étais pas nymphomane je crois. C’est le bouffeur de seins bavard. Pour le bouffeur de seins bavard je suis la plus belle du monde et il n’arrête pas de me le dire. Mes gros seins le fascinent et il me les bouffe littéralement. Il est tout en salive et en mordillements. Je prend un indicible plaisir à lui prodiguer cravate de notaire et autre branlette espagnole. Le l’encourage à me parler comme à une chienne, j’aime qu’il me traite de grosse salope qui va en prendre plein le cul. Plus il parle mieux c’est et plus je ressort de nos étreintes avec les seins rouges et meurtris mieux c’est de mon point de vue de nymphomane.

Voilà, c’est mon histoire, moi entière et nue. Je n’en ai ni honte ni fierté excessive. J’ai arrêté de me poser la question du bien et du mal en me concentrant sur la recherche de tout ce qui m’apporte du plaisir tout en évitant d’être découverte pour garder à côté de cela une vie de famille et un confort bourgeois auquel je ne suis pas prête à renoncer. Si vous m’avez lue jusqu’ici alors vous comprenez peut être un peu mieux pourquoi j’aime aussi que vous commentiez mon blog. Lâchez vous, dites comment vous aimeriez me baiser. Cela n’arrivera peut être jamais mais en tous cas j’essaie de répondre à chacun et chacune en commentaire.

plan cul vacances et crème solaire

Plan cul vacances ou la malédiction des vacances en famille

Plan cul vacances, plan cul vacances, le mot tourne dans ma tête et vire à l’obsession. En temps normal mon emplois du temps de commerciale itinérante me laisse tout loisir de passer des nuits loin du domicile conjugal dans des villes où l’on ne peut me reconnaitre. M’organiser un bon petits plan cul dans ces conditions et vraiment un jeu d’enfant. Enfin un jeu d’adultes consentants devrais-je plutôt dire. Mais quand vient le temps de l’été, sur la plage, il faut alors se rendre à l’évidence : tout est plus compliqué. Celle qui pensent qu’il est facile de draguer un mec sur la plage n’ont pas la malchance d’être mariées et affublées, de surcroît d’un charmant petit bout de chou de 6 ans en sus de leur époux.

mes autres articles

plan cul vacances
ma tenue pour ce plan cul vacances

Drague à la plage pour un plan cul vacances

Il fait une chaleur écrasante sur cette plage de la côte atlantique dont je tais le nom par un adultère souci de discrétion. S’il n’y avait que ma fille et mon mari organiser en cachette un plan cul vacances serait presque facile. Mais hélas nous sommes avec un autre couple aussi tristes que peu libertins. Lui est sportif, bien bâti mais pas sexy pour un sou. Elle, blonde replète mais au charmant minois, aime sincèrement mon mari. Et pour cause, c’est ma belle sœur. Bien décidée à faire mentir le cliché qui voudraient que les belles sœurs ne puissent pas s’entendre elle fait tout pour se montrer complice avec moi et ne me lâche pas d’une semelle. Je peux vous assurer qu’elle ne me colle pas dans l’espoir d’un plan à trois avec un inconnu ! Impossible d’aller nager sans l’avoir qui me suit comme un caniche. C’est un comble, je rêve de faire ma chienne infidèle dans un plan cul vacances et me voilà chaperonnée H24 par un caniche.

Oh, j’imagine très bien ce que vous vous dites. Deux femmes à la plage, une brune genre bombe atomique, petit cul, gros seins et une belle blonde un peu plantureuse, ça ne devrait pas être si difficile que cela de trouver un plan cul vacances tout de même ! En théorie oui, sauf que me belle sœur est plus du genre manif pour tous, un papa une maman que libertine coquine tendances sado maso. Pour elle le bonheur ne se conçoit que suivi de l’adjectif conjugal.

Me voilà donc contrainte à laisser filer toutes les occasions de drague qui passent à proximité de ma serviette de plage. J’ai tout de même très envie de sentir des mains sur ma peau. Alors, faisant contre mauvaise fortune bon cœur je demande à ma belle sœur si elle veut bien le passer de la crème solaire sur le dos. Elle tartine maladroitement et sans une once de sensualité. Je lui propose de lui rendre la pareille, bien décidée à éveiller en douce quelques désirs charnels cachés de blonde chaussasse qui s’ignore. Mais elle ne me laisse pas cette occasion, prétextant que son marmot lui a déjà tartiné le dos.

En cette veille ensoleillée de finale de coupe du monde la plage est bondée et, bien sûr, les jeunes qui passent matent mon petit cul sans vergogne. Il voient sans doute en moi un MILF tout à fait potable. Mais je sais qu’aucun n’osera m’aborder si je ne parviens pas à m’isoler.

le salut vient d’un moment d’inattention de ma blonde belle sœur qui cède aux supplications de nos marmailles et propose d’aller manger une glace. Elle est forcément déçue quand je ne fais pas mine de me lever de ma serviette pour l’accompagner. Je lui laisse lâchement la seule garde des trois petits monstres. Mon mari en homme responsable se lève à regret pour  accompagner sa sœurette. C’est ce moment que je choisi pour aller nager ne laissant d’autre choix au mari de ma belle sœur que de garder les serviettes, mon sac à main et la glacière très laide. Au passage si quelqu’un peut me dire si le mari de ma belle sœur peut être appelé mon beau frère je suis preneuse. En attendant c’est le bon moment pour me mettre en quête de mon plan cul vacances ! Je n’ai pas à nager longtemps avant qu’une bande de jeunes à peine sortis de l’adolescence m’approche dans l’eau genre : comme par hasard on nage au même endroit. L’accent survêt, casquette à l’envers, même tête nue et en maillot de bain ça ne m’a jamais attiré aussi j’explique que mon mec est juste un peu plus loin. Si là, le grand blond la quarantaine qui nage tout seul. Je nage en crawl jusqu’à lui et lui explique la situation, le suppliant de faire semblant d’être mon mec pour faire fuir les jeunots. Il est Allemand mais comprend mon Français et semble heureux de se plier au jeu. Je crois que j’ai enfin trouvé mon plan cul vacances ! Vous vous doutez que là, dans l’eau, presque tiède de ce mois de juillet qui fut pour moi d’une complète abstinence, j’ai une furieuse envie de me coller à lui et de l’embrasser d’une façon pas du tout chaste. Mais c’est bien trop risqué, mon beauf n’est pas si loin et il serait con de tout gâcher si près du but. Un plan cul vacances adultère a beau être une incartade de vacances il reste primordial de ne pas se faire toper. Je comprends en un instant que la situation est très différente de quand je suis en déplacement professionnel loin de mon époux légitime et que j’ai trouvé mon plan cul sur internet. Là tout est plus compliqué. Il faut garder le contact avec ma cible pour trouver le moyen de lui faire comprendre que je peux être son super plan cul vacances. Il faut trouver du temps juste pour moi loin des autres pour consommer mon projet d’adultère. Il faut faire tout cela sans éveiller aucun soupçon ou, tout du moins sans être pris la main dans le sac  de nœuds qui se trouve dans le caleçon de mon amant. Je pense à tout cela en un instant et imagine un plan digne de la casa de papel. Enfin, bon, pas aussi fûté mais dont je ne suis pas peu fière du machiavélisme de bonne salope que je me plais à être.

Plan cul vacances : j’introduis le loup dans ma bergerie

À nos serviettes toute la troupe est revenue. Impossible de cacher que je suis en train de nager avec un autre homme depuis plusieurs minutes. Par contre personne n’est obligé de savoir que je vois en lui mon plan cul vacances adultères !

Ne parlant pas du tout Allemand j’explique moitié en Français, moitié en Anglais à Ulrich, puisqu’il se prénomme ainsi, que mon mari est assez jaloux et qu’il  serait bien que je puisse le présenter à toute la smalah pour dissiper tout malentendu. Lorsque l’on d’appre à mentir le mieux et de rester le plus proche possible de la vérité. C’est ainsi que parie seule je reviens accompagnée au serviettes. Ulrich est présenté comme le type bien, forcément bien puisqu’Allemand, qui m’a sauvée de la bande de jeunes dragueurs de banlieue. Mon mari le regarde un peu de travers mais Ulrich sait tout de suite briser la glace, félicitant mon époux et mon beauf pour la place en finale de coupe du monde. Il souhaite bonne chance pour le match du lendemain, fait l’éloge d’Ugo Lloris, Mbapé et autres Griezmann. Les hommes de notre groupe l’apprecient Immédiatement et l’invitent à De joindre à nous pour regarder la finale demain sur le grand écran de notre airbnb. Il décline avec humour expliquant que de son côté il va passer l’après-midi à pleurer la défaite de son pays seul dans son coin. Non il plaisante, il compte profiter des  vagues qui devraient être desertes pour surfer pendant que 99% des mâles locaux encourageront leur équipe nationale.

La conversation est fluide et bon enfant, le groupe de mon plan cul vacances est à quelques dizaines de mètres du nôtre et il semble naturel de rapprocher serviettes et glacières pour une fin de journée commune. Trois enfants blonds comme les blés se joignent aux nôtres. Nul besoin d’une langue commune pour jouer ensemble à leurs âges. La femme d’Ulrich (aie, je n’avais pas prévu cela !) est blonde, toute en jambes cheveux longs et sourire ultra bright. Je suis désespérée. J’ai peur que mon plan cul vacances ne m’échappe. Mon mari lui semble rassuré par cette nouvelle présence féminine qui le décide à inviter tout le monde à partager notre barbecue du soir. La grande blonde est littéralement dévorée des yeux tant par mon mari que par mon beau frère. Ma belle sœur fait la gueule. Moi je suis partagée. Ulrich laisse sa femme accaparer l’attention de tous sans que cela semble lui poser de problème. Elle parle un Français parfait avec juste la pointe d’accent qui la rend encore plus sexy. Cette femme c’est Alerte à Malibu puissance dix. Pourtant profitant de l’attention que lui portent les hommes mon Ulrich tente un rapprochement, me posant des questions qui ne trompent pas : depuis combien de temps je suis mariée? est-ce que je surfe? Quel sport je pratique pour avoir de si belle fesses ? Non non, je ne rêve pas, il me pose vraiment cette question ! Je me mord la lèvre inférieure et me lance en le regardant par en dessous : « bedroom sport… » clin d’oeil Et sourire complice me tiennent lieu de points de suspension. Il ri de bon cœur. Puis soupire que mon mari a bien de la chance alors. Je baisse les yeux et souris gênée. Surtout ne pas tout gâcher, prendre mon temps. Mon plan cul vacances ne le sait pas encore mais il est ferré. J’ai toute la soirée barbecue pour conclure en douceur. Avec un peu d’astuce , de prudence et de chance ça va le faire ! Mes prochaines étapes pour assurer mon plan cul vacances sont donc de lui confirmer qu’il me plaît aussi sans attirer l’attention de nos conjoints respectifs et de trouver un moyen de nous retrouver seuls discrètement suffisamment de temps pour qu’il y ait pénétrations et orgasmes multiples.

La soirée barbecue est agréable et alcoolisée. Ulrich et Gerdreu ont le chic pour plaire instantanément à leur entourage. Même les enfants s’entendent à merveille. Ils semblent trop beaux pour être vrais. Mon mari est tellement fasciné par la blonde Teutonne qu’il m’est facile de parler sans témoin à mon plan cul Vacances. J’ai vu juste, il est très intéressé par un rendez vous intime et secret au plus vite. Je propose demain pendant le match sur départementale isolée que j’ai repérée en voiture. Notre affaire conclue tôt dans la soirée je suis heureuse de pouvoir profiter l’esprit tranquille de ce moment convivial autour du barbecue. Curieuse je me rapproche de Gerdreu pour essayer de comprendre comment une femme si magnifique peut être à deux doigts de se retrouver cocue comme la plus banale des bonbonnes ne faisant plus rêver leur mari. Mais cela restera un mystère irrésolu. Elle est belle à crever, spirituelle et juste parfaitement agréable. Quand je lui suggère qu’elle semble énormément plaire aux hommes.  Et qu’en tout cas je vois bien que mon époux et mon beauf ne semblent pas indifférents à sa plastique de mannequin. Elle ri et me surveille en être parfaitement consciente mais que je n’ai pas à m’inquiéter. Elle est parfaitement heureuse dans son couple et fidèle à son homme qu’elle aime comme au premier jour. C’est juste incompréhensible.

Un alibi en or pour mon plan cul vacances

Officiellement je suis partie acheter du champagne en prévision de la victoire qui ne saurait nous échapper. Mais j’ai creuvé en route : « non mon chéri, t’inquiètes, profite du match je me débrouille, je suis à deux pas d’une station service et tu sais que je ne suis de toutes façons pas Grande fan de foot. A ce soir. » Ma Fiat500 est petite et mal pratique pour un plan cul improvisé. Heureusement Ulrich, en bon touriste Allemand dispose d’une estafette WV impeccable. Ce n’est hélas pas un combi Volkswagen vintage des années soixante qui aurait été parfait pour mon plan cul vacances en mode hippie sexy. Mais la camionnette blanche dans laquelle je pénètre est étonnamment spacieuse à l’intérieur avec un grand matelas posé sur une structure en contreplaqué de dessous laquelle dépassent bien évidement quelques planches de surf.Le bruit caractéristique de la grande porte latérale coulissante m’indique qu’elle bien d’être fermée et que nous sommes, Ulrich et moi isolés du monde. Je vais vous paraître midinette mais ses mains sur mes hanches me font littéralement fondre. Deux mains fermes mais pas brutales qui enserrent par derrière ma taille souple. Des doigts qui glissent sous le T-shirt pour être en contact avec ma peau. Il m’attire à lui et, bien sûr, je me laisse faire mon cul moulé dans son mini short à sa place toute trouvée contre le bas de son ventre. Je sens qu’il bande. Je caresse du bout des doigts ses avant bras duveteux de poils blonds. J’ai envie de faire durer et lui aussi. Nous dansons sans musique un slow très lent. J’aime l’avoir derrière moi, sentir la chaleur de son grand corps faire monter la température du mien. J’ondule comme si nous baissions déjà, juste pour le chauffer encore toute habillée et pour me chauffer moi aussi à blanc. Mon plan cul vacances est sacrément bien engagé et je suis bien décidée à faire de ce plan cul vacances un moment de baise anthologique dont je me souviendrai longtemps, très longtemps. Prends ton temps, ne gâche pas tout ! Tu seras peut être mon unique plan cul vacances de l’été. Alors ne me déçois pas et je ne te décevrai pas. C’est à peu près le message que j’essayais de lui transmettre par télépathie en portant son pouce à mes lèvres. Mon plan cul vacances du lire dans mes pensées car c’est avec une lenteur consommée qu’il se mit à lécher mon cou tout en avançant millimètre par millimètre sa main libre vers le bas de mon ventre. J’ondule souple et paresseuse. Je suce le pouce dans ma 👄 lui laissant tout loisir de deviner le doux sort que je réserve à sa queue pour plus tard. Surtout je me laisse faire debout,tout contre lui qui prend le temps de caresser et de lécher mon cou, ma nuque et mes épaules nues. Je presse aussi ma langue sur la peau de son avant bras. Il a goût de sueur et de sel. Je mouille alors qu’il n’a pas encore touché mon intimité. Mon plan cul vacances à tout son temps pas de match cet après-midi pour son équipe éliminée depuis longtemps déjà. La France  c’est lui qui va la baiser et elle en redemandera. -« j’aime ton cul ! » il me dit cela avec un accent allemand tellement craquant ! -« Il est tout à toi, tu peux lui faire ce que tu veux. Mais avant j’ai très envie de te sucer. » pourtant disant cela je n’es change pas de position, je continue à onduler contre lui, cherchant à tâton à dénouer les lacets de son short de bain. Mon plan cul vacances se laisse faire sans m’aider, occupant ses mains à prendre la mesure de mes gros seins dont les tétons pointent durs comme de petites bites. En bonne chaussasse expérimentée je réussi à tirer le bon lacet et son short de bains se trouve vite sur ses chevilles. Je sens sa queue longue et dure contre mon mini short  rose de salope sexy. Mais il n’accélère pas la cadence pour autant. Il déboutonne juste la chemise corsaire et dégrafe Le haut de mon deux pièce pour m’avoir seins nus. C’est lent mais de plus en plus torride avec mon plan cul vacances. Nous dansons lascivement sans musique. Le van de mon plan cul vacances est garé en plein soleil. Malgré les fenêtres ouvertes et le petit air qui fait bouger les rideaux tirés il fait une chaleur étouffante. Nous sommes vite tous deux ruisselants de sueur. Enfin sa main glisse dans mon maillot de bain. Il me caresse doucement, je suis trempée. D’une main il enlève son T-shirt, prenant soin de garder son autre main bien au chaud dans ma chatte moite. Peau contre peau. Mélange de sueur, torse blond et poilu que je trouve affolant. N’y tenant plus je me retourne pour l’entrainer sur le matelas qui prend presque toute la place dans le van de mon plan cul vacances. Je veux le sucer mais pas avant d’avoir couvert de gros baisers mouillés chaque centimètres carré de sa peau. Il fait de même sur moi. Sa langue n’oublie pas un coin de chair. Chaque orteil est sucé avec délicatesse et il fait tou cela sans pour autant que ses doigts ne quittent jamais le nid douillet de mon con. Je fais de mon mieux pour lui rendre la pareil engloutissant entre les lèvres tout morceau de chair qui passe à ma porté. Ce plan cul vacances sera peut être ma seule occasion de paon cul vacances de l’été. Alors je m’applique comme jamais. Le soixante neuf vient tout naturellement et sa queue dans ma bouche 👄 me semble délicieusement volumineuse. J’engloutis à fond comme une salope gourmande. Ses mains sont tantôt sur ma tête pour appuyer en me mettant au bord de l’etouffement, tantôt écartant mes fesses comme pour le dire : « la je te bouffe la chatte mais après je vais bien m’occuper de ton cul. Je plante mes ongles sans me soucier de aucunement de savoir s’il devra expliquer les griffures d’amour à sa femme. Le doux slow de tout à l’heure s’est mué en un combat de catch érotique. Puis, comme si nous nous rendions en même temps compte que les choses risquaient d’aller trop vite alors que, sûrement, nous n’en étions qu’au début de la première mi temps nous ralentissons. Je suce plus doucement, m’applique à onduler sur son visage. Il caresse à nouveau tendrement mon dos. Il lèche dans ma fente en allant le plus profondément possible de la langue mais sans brutalité. Je jouis dans un tremblement qui ne marque pas la fin de notre étreinte mais bien le premier d’une très longue série dorgasmes multiples. Il éjacule abondemment dans ma bouche. J’avale sans inquiétude car je sais que nous avons encore assez de temps pour recommencer et aller bien plus loin. J’ai les pillules magiques pour cela dans mon sac à main. Mon plan cul vacances n’est qu’au début du voyage. Nue dans le Van je retrouve mon mini sac à main tombé par terre. J’ai pour qu’il me masse le sillon inter fessier une crème solaire nivéa qui sent le lait pour bébé. Je m’affale sur l’écran ventre, il comprends exactement ce que je veux et se mets à l’ouvrage. Mon plan cul vacances pourrait être prix Nobel de baise tellement il semble comprendre vite ce qu’il me faut. Déjà il rebande. « Si tu aimes toujours mon cul c’est le moment de t’en occuper ! » La crème solaire est étalée sur mes fesses mon petit cul écarté par deux grande mains glissantes. Le gland est à l’entrée, là tout contre. Je me mets sur les avants bras et creuse les reins. Il entre d’un seul coup. Même bien lubrifiée j’accuse le coup. Je crie. J’ai mal mais c’est tellement bon en même temps. Il m’encule et je crie à chaque coup de butoir. Je gueule des oui ! oui ! Oui! Encore! Haaan ! Vas y ! Oui ! Oh ohoohoho putain ! Oui ! Défonse moi ! T’arrête pas ! Et lui, il ne s’arrête pas. Une vrai machine de guerre. On a beau dire faite l’amour pas la guerre là j’ai l’impression d’être en mode Vietnam. Petite pute thaï étroite du cul défoncée par le gros Rambau. Il rejouit en moi à 18 heures pile. C’est en tous cas ce qu’indique un petit réveil numérique rouge que j’ai sous les yeux à ce moment là. Il reste encore une mi temps avant le grand concert de Klaxons. Nous rebaiserons deux fois grâce à de précieuses aides chimiques. Je quite mon plan cul vacances chancelante mais heureuse. Mon mari, tout à son bonheur de champion de France ne se sera douté de rien et me plaindra même d’avoir raté l’explosion de joie au coup de sifflet final. voila, j’espere que mon plan cul. Vacances vous a plu autant qu’a moi. Désolée pour le texte plus long que d’habitude. Mais ce plan cul vacances était juste si incroyable que je me devait de vous le raconter. Ne vous privez pas de commenter. Écrivez ce que vous feriez de mon corps s’il était à vous pour une ou deux mi temps et que j’étais votre plan cul vacances. // ]]>

Escort girl en province, la trouver

Liste de tous les articles

Escort girl en province, quel titre étrange pour un article du blog de Lucie, femme mariée, coquine et adultère se diront sans doute les amateurs d’écrits pornographiques qui me suivent. Bon, soyons honnête, cet article est là pour répondre à quelques demandes privées qui m’ont été faites. Et aussi parce que j’aime écrire aussi sur d’autres choses que mes rencontres adultères et ma petite vie qui tourne en rond. Alors puisque certains me le demandent et que certaines escort girl se confient à moi de manière épistolaire j’ai eu l’idée de ce petit article sur le monde des escort girl en province dans un Pays où, rappelons le, la prostitution est pénalisée.


Decoupe

Différence entre escort girl et prostituée

 

Autant être honnête, en pratique la plupart du temps la différence entre escort girl et prostituée est aussi mince qu’un poil d’oeuf. Pourtant tout est dans le titre. En théorie une escort girl est sensée vous accompagner sans nécessairement avoir de relation sexuelle avec vous. La relation sexuelle est un bonus qui, disons, n’est pas inclus dans la prestation tarifée. C’est en tous cas comme cela que les escorts, mais surtout les agences ou les sites de rencontre contenant des annonces d’escort girl, tentent de se protéger contre l’accusation de proxénétisme. On pourrait croire que ça ne change pas grand chose mais en réalité quand j’en parle avec des vraies escort étrangement elles font la différence et ont horreur qu’on les considère comme des prostituées. votre escort girl il faudra la draguer un minimum pour que votre rencontre soit effectivement un plan cul. Et, franchement, de vous à moi, c’est une bonne chose !

 

Comment trouver une escort girl

 

Il existe des sites de rencontre quasiment spécialisés escort girls ils sont, je pense, à la limite de la légalité mais ne les ayant, bien sur, pas essayés je ne saurais dire s’ils sont valables. En tous cas, comme ils sont « spécialisé » les prix sont assez, disons, dissuasifs. Surtout je ne me risquerais pas à une faire la promotion sur ce blog ! Si vous avez la chance d’habiter près du Luxembourg, de la Belgique ou de la Suisse alors il est probable que vous trouverez facilement votre escort girl dans l’un de ces pays frontalier moins hypocrite sur la prostitution. Sur un site comme hard Messenger je sais que les modérateurs sont très professionnels et laissent passer les annonces d’escort girl pour peu qu’elle soit dans un pays où ce n’est pas délictueux. Si vous êtes plus éloigné d’une frontière, si, par exemple vous habitez Elbeuf ou Noirmoutier vous devrez lire entre les ligne sur ces sites pour détecter qui est un faux profil, qui est une escort girl de province sincère et qui est une vraie chaudasse en manque de cul.

 

Plan à 3 avec une escort girl

 

Je reçois parfois des demandes de couple qui cherchent à essayer un plan à 3. Souvent c’est madame qui voudrait satisfaire un fantasme de Monsieur et donc ils cherchent une troisieme. Mais en creusant un peu je trouve souvent que Madame en a aussi bien envie. Convenez qu’il est délicat, voire inenvisageable, de demander à une amie de votre épouse ou à une de vos amies de participer à un plan à trois. Même sur les sites de rencontre à plan cul les coquines que vous allez trouver (souvent déjà pas si facilement que cela) seront partante pour un plan cul hétéro mais prendront leur belles jambes à leu cou si vous leur proposez un plan à 3. Une escort girl sera elle plutôt rassurée par la présence d’une autre femme si vous proposez un plan à trois. Et si vous êtes un homme seul qui rêvez, à juste titre, d’expérimenter un plan à trois avec deux superbes filles alors rien ne vous empêche de prendre deux escorts girls ! Bien sûr c’est un peu plus cher mais au diable l’avarice ! Et dans ce cas les filles souvent habituées à faire équipe sont en général très rassurées par ce type de plan cul à trois où c’est elles qui contrôlent la situation.

 

Escort girl, tarifs et modes de paiement

 

Je vous avais promis de ne pas faire de langue de bois. donc voici une petite grille de tarifs avec commentaires associés. C’est une amie Genevoise Escort et Stripteaseuse qui m’a permis d’établir ce tableau. Je n’en garanti ni l’exactitude, ni la pertinence mais il me semble assez vraisemblable.

 

Attention, on ne parle pas d’une passe avec une prostituée. Il s’agit bien de rencontrer une escort, parfois de passer du temps en public avec elle. Cela qui est vu comme un gage de sécurité par l’escort girl qui sera rassurée d’avoir été vue en public avec vous avant d’être seule avec vous. Vous serez le seul « client » de la jolie dame pour la soirée et une partie de nuit.

 

Escort Girl Gratuite à 150 €

Déjà, si c’est gratuit ça s’appelle un plan cul gratuit…Ou une arnaque ! Ensuite si une escort vous propose moins de 150€ pour la soirée méfiez vous. J’aurais même tendance à écrire déclinez la proposition. Encore une fois, je n’ai ni légitimité ni expérience en la matière pour parler manière sûre. C’est juste mon amie Genevoise Fanny qui m’a aidé pour cet article.  

Escort Girl 150€ à 250€

Il serait insultant de parler de pute low-cost. Pourtant, comme j’ai promis de ne pas faire de langue de bois c’est bien l’expression que j’ose employer. Mais tout cela n’empêche pas le respect. J’ai envie d’écrire, bien a contraire.

Escort Girl 250€ à 500€

Un vrai rendez vous avec une indépendante qui ne fait pas la gueule. Parfois jolie, parfois moins mais, qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse.

Escort Girl 500€ à 1500€

La fille est jolie, enthousiaste et elle sera toute à vous pour plusieurs heures. C’est dans le haut de cette fourchette qu’officie mon amie Fanny.  

Escort Girl 1500€ et plus

Et oui, plus d’un SMIC pour une seule nuit. Mais quelle nuit !

 

Escort girl de province et stripteaseuses

 

Une question que se posent souvent les hommes en quête de plan cul est de savoir si les escort girl ou, même les prostituées, sont aussi les très jolies filles qu’ils admirent dans les boite à striptease, en sexcam sur internet ou même assurant le service en boite de nuit ou bar interlope. Autrement dit, en y mettant le prix et/ou la manière, est-ce que je peux me faire la danseuse sexy du Juicy Mango club ?

 

Je ne vais pas vous mentir, je n’en sais fichtre rien. Mais ce qui est certain c’est que vous ne risquez pas grand chose à tenter votre chance !

 

 

Un petit cadeau de sincérité pour celles et ceux qui ont lue jusqu’au bout

Un blog, qu’il soit de cul comme le mien ou généraliste ou encore culinaire ou de vacances ne fonctionne que si il a des visiteurs. Et pour avoir des visiteurs lecteurs il faut être bien référencé dans Google sur les mots clefs en rapport avec ce que l’on fait. Ainsi Escort Girl est, hélas, un mot clef incontournable de l’univers de la rencontre adultère qui est mon péché mignon. Alors un article sur le sujet s’imposait. Non pas parce que je mourrais d’envie de l’écrire, ni même que j’en connais un rayon sur le sujet, mais juste parce qu’il fallait cela pour rester pas trop mal placé dans les moteurs de recherche. Alors pour celles et ceux qui me lisent jusque au bout j’avoue que cet article est principalement ici pour du référencement auprès du lectorat coquin. J’espère que sa lecture ne vous a pas trop déçu. J’ai fait de mon mieux pour le rentre un peu sexy et utile. Promis, mon prochain article sera le récit de mon tout dernier plan cul dans la belle ville de Carcassonne. J’essaierai d’écrire comme si vous étiez mon amant d’un soir et de vous donner l’impression que c’est vous qui me prenez comme une bonne salope en chaleur…

Plan cul dans la Carcassonne coquine

C’est à Carcassonne que je renoue enfin en juin avec les joies de l’adultère.

(La liste de tous mes autres articles est ici)

Un déplacement professionnel décidé à la dernière minute m’y envoyant deux grandes journées et une courte nuit. En toute hâte je réactualise donc mon profil sur messenger pour me présenter comme une touriste parisienne esseulée et de passage dans la ville médiévale. Pour brouiller les pistes je décide de me prénommer Jessica avocate célibataire en manque d’affection. D’humeur aussi taquine que coquine je décide de ne pas annoncer trop clairement la couleur. Je veux que mon prétendant ne soit pas sûr à 100% qu’il va me sauter ce soir. J’écris donc rechercher un compagnon d’un soir qui me fasse visiter Carcassonne, m’emmène au restaurant… je laisse les points de suspension comme une ouverture possible. J’indique Carcassonne comme domicile mais précise bien dans mon profil que je n’y habite qu’une nuit à l’hotel de la cité, en plein cœur de la cité Médiévale de Carcassonne. Bref le genre de profil qui suggère : « plan cul d’un soir possible mais nullement garanti ! »

Le choix de mon galant de Carcassonne

J’écarte impitoyablement tous les prétendants qui cherchent par avance à s’assurer que je leur ouvrirai mes cuisses. Et je jette mon dévolu sur Martin, 45 ans, natif de Carcassonne qui propose   en plus d’un restaurant typique de me faire découvrir les remparts et pénétrer dans les ruelles étroites de la forteresse. Rendez vous est donné aux portes du château le soir même. Je fais celle qui n’a pas compris le double sens de sa proposition de pénétration des ruelles étroites.

Cette année l’été n’en a pas fini d’arriver mais il est enfin là. L’occasion d’être à nouveau jambes nues, de chausser des spartiates à talons hauts dont les longues lanières de cuir brunes soulignent le galbe délicat de mes mollets. Ma jupe est courte juste comme il faut, à mi cuisses. Je sais qu’il sera difficile de résister à la tentation de passer la main dessous. Chemise corsaire, longue tresse, mini  sac à main en osier et cuir juste assez grand pour les clefs de la Mini Cooper, mon porte monnaie et une boîte de préservatifs.

Sur les remparts de Carcassonne

À l’entrée de la cité médiévale de Carcassonne Martin est en avance, ou c’est moi qui suis en retard. Je le reconnais de loin. Un homme seul qui attend ce n’est pas si commun. La montée vers mon chevalier servant sur la pente pavée de galets glissants le fait instantanément regréter d’avoir opté pour les talons hauts. Regrets qui s’évanouissent dès que j’arrive à sa hauteur pour une triple bise très sud Ouest. Il jauge un bon mètre quatre-vingt-dix et devoir m’accrocher à son bras pour ne pas tomber n’est pas désagréable !

« Je m’accroche à toi mais c’est juste pour garder l’équilibre, ne vas pas t’imaginer des choses ! »

Je choisi de le tutoyer comme si nous étions de vieux amis. Il fait encore grand jour mais le soleil de fin de journée donne à tout Carcassonne des amures de carte postale. Martin est d’accord pour me faire faire le tour des remparts avant d’aller dîner. Il se montre charmant. Je le laisse me tenir par la taille mais il n’en abuse pas. La promenade est longue, nous parlons peu jouissant du bonheur simple d’être ensembles. Parfois je trébuche et chaque fois je constate qu’après m’avoir sauvée d’une chute humiliante mon vieil ami de Carcassonne me tient plus serrée contre lui.

En haut des remparts, devant un panorama à couper le souffle je dis simplement : « C’est ma première fois…à Carcassonne, merci…»

Un peu perverse je le laisse chercher le sens de cette phrase qui peut vouloir tout dire, ou rien. Il n’a pas encore essayé de m’embrasser. Ni même de descendre sa main plus bas que la taille. Pourtant je me suis un peu penchée pour lui laisser le loisir d’admirer mon petit cul tendant le tissu léger de la jupe. Mais il s’est placé derrière moi à la Leonardo du caprio dans Titanic. J’ai tendu les bras et chuchoter comme si je criais : « Nous sommes les maîtres du monde ! »

Il a ri. D’un rire presque enfantin pas du tout gras, sans chercher à être viril.

j’ai pris ses mains qui étaient sur ma taille pour les placer sur mon ventre. L’incitant à inssinuer ses doigts entre les boutons de la chemise corsaire pour sentir le contact de ma peau tiède. Nous restons ainsi sans rien dire à attendre que le soleil disparaisse.  Son nez à quelques millimètres de mon cou, mes fesses l’effleurant à peine, ses mains douces et légères sur mon ventre tiède.

A l’heure où j’écris ces lignes je sais que ce moment tendre et romantique ne m’empêchera pas de le sucer jusqu’à la garde moins d’une heure plus tard. Je sais qu’il me fera gémir de plaisir deux doigts fouillant ma chatte brulante et son pouce enfoncé dans mon anus alors qu’à genoux je suce comme une actrice porno hongroise. A l’heure où j’écris ces lignes je sais qu’il couvrira ma peau de suçons que j’aurai la plus grand peine à dissimuler pendant des jours. Je sais le plaisir douloureux de sa queue défonçant mon anus m’obligeant à mordre l’édredon pour ne pas hurler de plaisir autant que de douleur. Je sais que je le supplierai de me prendre encore et encore. Je sais que je lècherai ses couilles tendrement jusqu’à ce qu’il rebande pour m’honorer encore une fois. Je sais qu’au petit matin je n’aurais pas du tout envie de quitter Carcassonne. Non, pas du tout. Je sais tout cela, pourtant ce qui m’émeut le plus et que je retiens ce sont ces premiers instants tendres et magiques sur les remparts de Carcassonne.