Plan à trois avec mon prof et une étudiante russe

Lycéenne drague son prof de philo

C’est fou ce qu’internet regorge de ressource pour retrouver les hommes qui m’ont fait mouiller quand j’étais lycéenne. Ce fut tellement facile de retrouver mon prof de philo de terminale. Les années ont passé mais il n’était pas trop âgé quand j’avais dix huit ans et une quinzaine d’années plus tard il est encore plus beau et excitant pour l’amatrice de plan cul que je suis devenue. Déjà quand j’étais lycéenne il aimait nous provoquer, nous faire réfléchir et sortir des lieux communs en matière de morale et de considération pour la sexualité. Bien sur nous étions mineures ou tout juste adultes et il n’était pas question d’aller plus loin que des regards et une légère équivoque. Mais quand j’ai osé le te contacter par mail il se souvenait de moi et acceptait de commencer une relation épistolaire où je me confiais plus que d’habitude.

Proposition d’un plan à trois

Pour l’avoir bien connu comme lycéenne j’avais une totale confiance dans mon ancien prof de philo. Alors forcément n’ai pas été très longue à lui avouer ma passion pour les plans culs adultère et le souvenir ému que j’avais de ses cours chaque jeudi de 16 à 18h. Je lui avouais que même si le cours était de 16h à 18h je rêvais aujourd’hui que ce soit plutôt des cinq à sept en cours particulier…

Il m’avoua alors une chose qui me troubla. Il était veuf depuis une dizaine d’années et ne satisfaisait ses besoins sexuels que très occasionnellement avec des prostituées. Il m’avouait qu’il faisait cela car il ne voulait plus d’une relation impliquant un désir mutuel et qu’il avait peur de s’attacher à nouveau à Quelqu’une. Mais il avouait aussi qu’il aimait le cul et que mon appel faisait plus que l’intéresser. C’est alors que j’eu l’idée d’un plan à trois avec une prostituée que je connaissais déjà un peu. C’est étrange comme parfois, quand on retrouve une personne après quinze ans et qu’on ne l’a connaît finalement pas bien il est plus facile de parler et d’oser des propositions. Indécentes, très indécentes.

-« Pardon d’être directe Monsieur, mais est-ce que ça vous dirait un plan à trois avec moi et une étudiante russe prostituée occasionnelle ? »

-« C’est sûr, ça pour être directe, vous êtes directe ! La lycéenne timide que j’ai connue est bien loin ! »

-« C’est parce que vous ne l’avez pas vraiment connue…Nous pourrions y remédier…Alors ça vous dit ? »

-« Oui, mais à une condition. »

-« Laquelle ? »

-« C’est moi qui paie ! »

-« Hummm, parfait alors. Je suis à Toulouse la semaine prochaine. Jeudi si mon amie est dispo on pourrait se retrouver chez vous en début de soirée ? Jusqu’au petit matin ? Mais je vous prévient, ça risque de vous coûter un smic. Si c’est trop on peut partager… »

-« Jeudi c’est bien. Et non, pas question de partager. Je ne suis pas riche mais l’avarice est un défaut que je n’ai pas. Si votre amie est aussi jolie que vous sur les photos que vous en webcam alors je ne regretterai sûrement pas mon argent ! »

-« Elle est blonde et bien plus jolie que moi ! »

-« Plus jolie que vous c’est impossible ! »

-« Vous êtes un vilain flatteur ! J’ai hâte à la semaine prochaine…  Au fait, vous n’avez rien contre les jeux de rôle ? »

-« Ça dépend, quel serait mon rôle ?»

-« Vous serez le professeur bien Sûr ! Je ne vous en dis pas plus mais Je suis certaine que vous allez aimer. A bientôt. »

Je quittais la réunion Teams et envoyais un SMS à Catarina, ma connaissance de Toulouse en croisant les doigts pour qu’elle soit disponible. Pour plus d’efficacité dans ma prière j’introduis mes doigts croisés dans ma culotte et je me caresse en prenant soin de ne pas les décroiser. Si j’arrive à l’orgasme sans décroiser les doigts alors ça veut dire qu’elle sera libre ! C’est très con les superstitions !

Catarina, pute débutante

Les doigts croisés des fois ça marche ! Katarina est disponible et ravie que je la contacte ! Elle sait qu’avec moi c’est safe et que même si c’est très exigeant niveau cul c’est sous contrôle et bien payé. En plus je la soupçonne d’aimer ça les plans à trois. Ou, si elle n’aime pas, alors elle est très bonne actrice porno ! Et justement c’est tout un scénario digne d’un porno que je nous ai prévu.

Nous prenons rendez-vous galant. Philippe paie d’avance par PayPal 1300€ ! C’est cher mais pour ce prix Catarina restera jusqu’au lendemain onze heure du mat et promet de tout faire pour que cette nuit reste inoubliable. Je lui fais entièrement confiance. Mon ex prof de philo m’assure qu’il est très content d’y mettre le prix. Le prix s’oublie, pas les souvenir m’explique-t-il un brin sentencieux.

Étudiante en prostitution

Catarina a le charme de ses jeunes années. Blonde de taille moyenne elle a de grands yeux bleus au regard plein de candeur juvénile et des lèvres pulpeuses presque boudeuses. Ses seins ne sont pas aussi gros que les miens mais ils pointent joliment sous sa chemise blanche à col Claudine. Elle a mis, comme je lui ai demandé une jupe à carreaux, des souliers vernis plats des socquettes à mi mollets et une culotte en coton petit bateau. La Jupe n’est pas trop courte j’ai insisté pour qu’elle cache les genoux. Je ne veux pas que mon étudiante prostituée ressemble à une pute de bas étages. On dirais plus la pensionnaire d’un établissement privé des années Giscard. Une jeune fille provinciale sage et timide. Avec son accent d’Europe de l’Est Catarina me semble très convaincante dans ce rôle de jeune fille innocente.

J’ai pour ma part choisi un tailleur strict, des talons haut en feutrine noire, bas et porte-jarretelles de salope. J’ai mis des lunettes et noué mes cheveux en chignon. Comme j’ai prévu pas mal d’accessoires Catarina mon bagage cabine à roulettes. Je souris intérieurement en pensant à son contenu.

Mon ancien prof de philo habite un petit pavillon vers Labège. Nous nous y rendons avec ma Fiat500c. Catarina a confiance en moi et de toutes façons elle est payée pour jusqu’à demain. Je fini de la briefer sur le trajet. Elle aime bien ce que j’ai préparé et me confie vouloir un jour devenir actrice. Alors elle est très contente qu’il y ait un petit scénario en plus du plan cul que je lui propose.

Le portail est ouvert et je gare la voiture sous l’abris qui jouxte la maison. Philippe nous attend sur le palier. Il est en costume cravate et peut nous voir venir à lui. La valisette a roulette que tire Catarina résiste un peu sur le gravier.

-« Entrez vite les jolies, il fait un peu frais ! »

Le salon est grand et simplement meublé. Deux grands canapés Togo, une table basse avec un bouquet de fleurs, des coupes en cristal et un seau à glace avec un Magnum de Champagne.

-« Vous êtes ravisantes ! Laissez moi vous débarrasser. »

Nous le laissons prendre nos manteaux qu’il pose sur le banc du piano droit contre le mur.

-« Lucie, je ne crois pas connaître ta jeune amie. Tu fais les présentations ? »

-« Ce n’est pas vraiment mon amie. C’est, disons plutôt ma stagiaire. Disons qu’elle est en…comment dire…apprentissage… Philippe, je te présente Catarina. Catarina, dis bonjours à mon ami. »

-« B…Bonjour… monsieur »

-« Bonjour Catarina. Ne soyez pas timide, ici, entre on est entre amis. Entre amis on s’embrasse. N’est-ce pas Lucie ? »

Philippe me prend par la taille et l’embrasse sur les joues mais très lentement. Je sens le bout de sa langue sur mes joues et j’adore cela. »

Il fait de même avec Catarina qui rougit. Oui ! Incroyable, cette fille est capable de rougir sur commande ! Je n’en reviens pas !

-« Donc, Catarina, Lucie vous présente comme son apprentie. Mais apprentie en quoi ? »

Catarina baisse les yeux intimidée. Elle répond d’une toute petite voix

-« Appren … te »

-« Hein ? Pardon, je n’ai pas bien entendu ?

-« Apprentie pute Monsieur. »

-« ah ? Lucie, tu m’amènes une bien belle surprise dis donc. J’imagine que ce n’est pas par hasard… »

-« En effet, je me suis dis que tu pourrais peut être enseigner deux trois choses à ma petite pute débutante. Qu’en penses-tu ? »

-« Si je peux rendre service, ce sera avec plaisir…Je vous sers un verre ? »

Philippe sert trois coupes de Champagne et s’installe au milieux d’un canapé. Il est assez évident qu’il s’attend à ce que nous l’y rejoignions chacune d’un côté.

-« Tu vois Catarina, si tu veux apprendre à bien faire la pute il faut que tu commences par mettre à l’aise ton client. Tu sais ce que ça veut dire ? »

-« Heu…non…faire du sexe avec lui ? Enfin j’imagine… »

-« Elle est mignonne ! Bien sûr oui, comme tu dis faire du sexe ! Mais surtout tu dois chercher à deviner ce qu’il aimera. Tu dois te plier à ses moindre désirs, tu dois être sensuelle, bien salope à souhait. Et là je crois que surtout tu dois le rejoindre sur le canapé… »

Catarina va s’assoir sagement à gauche de Philippe sur le canapé. Elle joue parfaitement la jeune fille timide inexpérimentée. Sa Jupe mi longue et la chemise col Claudine aident beaucoup. Je me place avec ma coupe de champagne derrière le canapé pour guider ma jeune apprentie.

Je ne peux m’empêcher d’embrasser Philippe dans le cou.
-« Alors, elle te plaît ma jeune apprentie prostituée ? »

-« Je la trouve très jolie. Mais la beauté ne fait pas tout…Si tu vois ce que je veux dire… »

-« Oui, je crois que je vois. Catarina, sans te commander, je pense que tu devrais déboutonner le pantalon de mon ami. J’ai l’impression qu’il est un peu à l’étroit… »

Catarina baisse les yeux vers l’entrejambe du professeur et fait mine de découvrir la bosse qui sans équivoque. Elle approche maladroitement les mains et je lui chuchote à l’oreille : « Très bien, tu vas prendre délicatement sa belle queue et tu vas la sucer comme une bonne petite pute… »

-« Mais heu…oui…mais je suis pas sure savoir sucer bien… »

L’accent de Catarina est délicieusement sexy. Elle bataille un peu avec la boucle de ceinture. Philippe se laisse faire, je lui parle doucement à l’oreille : « J’espère que tu vas être un bon professeur pour ma jolie petite pute russe. C’est une petite poupée encore un peu fragile. Essaie de ne pas la casser… »

Mais Philippe n’est pas un brutal. C’est plus un sophistiqué qui aime jouer à la poupée russe.  Il se détend sur le canapé et caresse, nonchalant, la tête blonde de Catrina. Je suis heureuse qui semble si détendu. En général quand le mec est bien détendu comme ça c’est signe qu’il va durer longtemps. Et pour un plan à trois un mec qui assure c’est quand même mieux. D’ailleurs j’ai bien envie de profité un peu moi aussi. Alors je contourne le canapé pour m’agenouiller devant notre professeur.

-« Tiens, Catarina, regardes, je te montre. Tu peux commencer par lui lécher doucement les couilles comme ça.Viens fais le en même temps que moi. »

Je fini de baisser son pantalon sur ses chevilles et nos langues se mêlent sur les couilles du prof de philo. La langue de Catarina est tout douce et ses lèvres sont soyeuses . Son rose à lèvre est parfumé Framboise. C’est mignon, un peu comme les maquillages de petite fille que l’on m’offrait enfant. On y va doucement sans nous presser ni même commencer à sucer. Nous léchons tout en nous embrassant. J’apprécie qu’il me caresse la tètes moi aussi. Il le fait dans le sens du poil, comme si nous étions deux animaux domestiques. Ses deux petites chiennes. A ce moment là de ma vie je suis pleinement heureuse. Je sais que j’ai fait le bon choix, que l’infidélité me va bien. La vie peut être simple et belle. Si vous êtes sages je vous raconterai peut être la suite. Ou peut être pas…

Envie de me rencontrer ? Ici

 

1 913 views

Publié par

Lucie

Comment me décrire ? Disons que je suis une MILF 2.0 ! Une femme mariée trop tôt devenue accro aux rencontres adultères sur internet. Mes déplacements professionnels me permettent de céder à mes pulsions sans trop de risque d'être découverte. J'aime écrire et raconter mes aventures. J'aime aussi recevoir des commentaires sur ce blog ! Cela fait peut être de moi une grosse salope, une grosse pute ou une grosse cochonne, c'est au choix. Sauf que je ne suis pas grosse...Et que je choisi ma sexualité librement. Pour me séduire il suffit parfois d’être un peu original. Je suis une grande curieuse. Je traîne parfois (une ou deux fois par mois grand max) sur cinqasept. Je change à chaque fois de pseudo mais si vous me laissez le votre, qui sait je vous ferez peut être signe💋

16 réflexions au sujet de « Plan à trois avec mon prof et une étudiante russe »

    1. Bonjour Anna,
      J’ai un studio au dessus de chez moi libre à La Croix Rousse. Je laisse Lucie te transférer mon e-mail.
      PS : On va pas se mentir, le paiement en nature m’intéresse…Mais pas d’obligation, de toutes façons le studio est dispo.

  1. Vu que je n’ai pas de réponse, j’en déduis que ma question t’as vexée ou blessée, et si c’était le cas, j’aurais aimé que tu me le dise et je me serais excusé, et si tu ne voulais pas répondre, un simple non aurait suffit.
    Bonne soirée

      1. Bonsoir Lucie, désolé d’insister mais l’attente me paraît interminable, et je me doute bien que tu ne passe pas ton temps sur les commentaires du blog, mais tu ne m’as pas oublié ?
        Bonne journée ou bonne soirée.

          1. Attention Lucie, ou ma copine et moi allons être dans l’obligation de te punir, tu veux savoir ce que l’on te ferais ? 😋

  2. Bonjour Lucie, j’aurais besoin de tes conseils : ma copine est bisexuelle et me dit de plus en plus souvent qu’elle aimerait bien recommencer.
    Nous nous sommes, sans succès, inscrit sur internet.
    Aurait-tu des idées de sites, aussi bien de rencontre que d’escort, et au mieux, si tu connais une personne en particulier. Nous habitons en Gironde
    J’espère que ma demande ne vas pas t’offenser.
    Bonne journée

    1. Aaah, le graal de la troisième pour un plan à 3. Quête au combien difficile ! Les filles de sexcam acceptent parfois de vraies rencontres. En ce moment avec la pandémie les actrices x cherchent des « à côtés ». Vous en trouves sur StarduX par exemple.

    1. Je change les prénoms, les dates et les lieux pour ne pas être tracée. Parfois je mélange plusieurs aventures réelles pour n’en faire qu’une. Parfois j’embellis d’autres fois je ne dis pas tout car la réalité peut dépasser la fiction. Bref ce blog est un journal de mes plans cul et de mes divagations. Prenez le pour ce qu’il est, le journal de bord d’une fille mariée qui a découvert trop tard que le cul c’est génial !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>