Pute Marseille, plan cul dans la cité phocéenne

Prostitution à Marseille

Faire le trottoir à Marseille comme une vraie pute n’est pas conseillé et dangereux. Le proxénétisme y est paraît-il violent et les clients absolument pas attentionnés. Mais pourtant, en cette belle journée d’avril 2019 j’étais seule et célibataire dans la cité phocéenne et j’avais très envie d’un plan cul en me faisant passer pour une pute marseillaise. Un genre de plus belle la vie version Jackie et Michel.

Mon pseudo en septembre : Fxxkmehard
Mon pseudo en septembre : Fxxkmehard

Racolage passif sur la cannebière

Pour ce plan cul je voulais être la vraie cagole Marseillaise. Toute en minijupe et talons aiguilles de pute. Je voulais un bon marseillais à la Marcel Pagnol avec Gourmette en or et chevalière. Cela peut vous paraître bizarre mais les clichés excitent la petite salope nympho qui ne sommeille jamais bien longtemps en moi.

Rassurez vous, je ne suis pas non plus une kamikaze du plan cul et tout cela n’est qu’un jeu coquin. Mon plan cul du vieux port n’est pas une rencontre de hasard. Je l’ai classiquement dragué sur un site internet de putes et autres plan cul gratuits et adultères. Mais pour notre rendez vous coquin nous avons convenu de faire comme si j’étais la pute et lui le client.

Jolie pute à la terrasse d’un café du vieux port de Marseille

Après avoir arpenté les bords du vieux port en faisant claquer mes talons aiguille et roulé mon petit cul de pute je choisi une petite table en terrasse de la brasserie du port. Tous les hommes me regardent et plusieurs viennent à ma table soit me demander l’heure, si j’attend quelqu’un ou simplement si j’ai du feu. Évidement aucun n’a le mot de code pour ma rencontre organisée. Alors j’éconduis poliment les dragueurs et autre types tenant plus ou moins habilement leur chance avec la belle esseulée aux bas nylons et talons hauts. Une fille sexy en minijupe, talons aiguille et bas nylons seule en terrasse, forcement cela attire l’attention. Ajoutez à cela une jolie paire de seins et un rouge à lèvres rose, vous avez le parfait cocktail pour que tout le monde se demande si je suis une escort girl ou juste une jolie cagole. En tous cas tous aimeraient être à la place de l’homme ou du client que j’attends. Le serveur est charmant mais très professionnel. Il ne me regarde ni comme un bout de viande, ni comme une traînée. Je suis juste une jolie cliente, il en a sans doute vu d’autres. Je commande un Virgin Mojito qui arrive rapidement à ma table.

Sugar Dady provençal

D’ailleurs voici enfin mon rencard marseillais. Olivier est exactement comme sur sa photo de profil. Souriant, jovial et rondouillard. La cinquantaine enrobée avec la petite chaîne en or et la grosse chevalière. Je sais que la description ne vous fait pas rêver mais moi j’aime son regard franc et rieur, son accent du sud et son allure soignée un peu ringarde. Malgré la chaleur il sent bon et sa chemise hawaïenne est impeccable sans la moindre trace de sueur. Là où 99% des mecs son en chaussures de sport Nike Puma ou autres yezzi lui a de beaux mocassins en daim et des chaussettes fines. C’est mon client mais il pourrait tout aussi bien être mon mac.

Sexe contre argent à Marseille

Nous n’avons pas convenu de mot de passe car j’avais sa photo de profil et lui la mienne. Mais nous étions d’accord sur le scénario coquin qui nous excitait tous les deux. Il devait ouvertement aborder le sujet d’une relation tarifée et je devais me comporter de manière à ce que les gens autour sache que nous allions bientôt baiser.

-« Bonjour mademoiselle. »

-« Madame. » Je montre mon alliance au doigt. Mais j’ajoute : « J’espère que vous n’avez rien contre rendre mon mari cocu. »

-« Oh, j’ai plus l’impression qu’en faisant la pute occasionnelle c’est vous qui le rendez cocu non ? »

-« Techniquement vous avez sans doute raison… »

Il s’assied à ma table, à côté de moi et appelle le serveur d’un signe.

-« Un Perrier citron. »

J’apprécie qu’il n’ai pas besoin d’alcool pour se donner une contenance.

Il pause sans gêne la main sur ma cuisse.

-« On peut taper la marchandise ? »

-« Heu…Ok mais discrètement…on est quand même dans un lieu très public. »

Je décale ma chaise pour nous rapprocher en faisant racler les pieds sur le sol. Le bruit attire un peu l’attention. Je garde les jambes croisées. Il n’essaie pas de me caresser mais garde sa grosse main sur ma cuisse. Nos épaules se touchent presque. Je me penche à son oreille : « Tu voudras que ta petite pute te suce au début ou à la fin ? »

-« À voir…En tous cas tout à l’air bon dans la cochonne… »

Il me détaille sans vergogne d’un air appréciateur.

Nous prenons notre temps. Rien ne presse, c’est le début d’après midi. Ma seule et unique passe de la journée, voire même de la semaine, peut être du mois. Je suis né me prostitue que très occasionnellement, voire exceptionnellement ! Et nous avons la journée et la nuit devant nous. Ainsi que toute une valise d’accessoires qui nous attendent dans ma petite garçonnière marseillaise vers la Sainte Victoire.

Il me couvre de compliments sur mon physique. Je suis presque trop canon pour être vraie. Il adore mon sourire et tout ce qui va avec. Suspicieux il me demande si je ne suis pas un transexuel. Je le rassure je suis 100% fille, 200% salope !

Je le complimente sur son allure, je le trouve raffiné. Souvent les hommes raffinés ont beaucoup d’imagination au lit. J’espère que c’est son cas. Il tente de me rassurer. Je lui demande s’il va me punir d’être une vilaine fille…

Nous finissons tranquillement nos verres non pas comme une prostituée et son client pressés mais comme deux sex friends qui ont du temps devant eux et savent savourer toutes les phases d’une rencontre amoureuse. Enfin, il est bien sûr plus question de cul que d’amour.

Une pute à son bras dans les rues de Marseille

Gentleman il laisse un billet de 20€ et me propose que nous marchions tranquillement jusqu’au studio où j’enchaîne les passes. Nous savons tous les deux que je n’enchaîne pas les passes et qu’il est mon seul amant de la semaine au moins. Mais, pour notre scénario coquin je suis une escort girl de luxe et c’est aussi ce que doivent penser ceux qui nous voient en public. Je récupère mon mini sac à main de pute en goguette et passe mon bras sous celui de mon client fortuné. Nous remontons la rue Breteuil bras dessus bras dessous vers mon coquet Airbnb de petite pute occasionnelle.

Tout en marchant ma passe me complimente sur le ton de la conversation suffisamment fort pour que les passant puissent nous entendre. Je suis sa bonne petite prostituée qui va être bien sage où j’aurai le droit à une bonne fessée en plus du reste. Je réponds que je suis une vilaine fille mais que j’aime la saucisse, surtout avec la sauce. Mon petit cul roule sous sa main forcément bien placée sur mes fesses.

Au lit avec un pute de luxe Marseillaise

Mon appart est en rez de jardin. Les rideaux sont tirés pour un peu d’intimité mais la lumière du jour filtre suffisamment éclairer avantageusement mes formes de bombe atomique. Il y a un grand canapé en velours et une table basse sur laquelle j’ai préalablement disposé une jolie collection d’accessoires SM avec lesquels j’aime parfois faire ma salope soumise : Un collier ras du cou en vrai cuir avec la boucle pour attacher la laisse qui va bien, la cravache pour si je suis une vilaine fille et deux trois cordes de bondage. Il me prend par la taille et me serre contre lui : « Je vois que ma petite pute à prévu quelque jouets. J’adore ça ! »

Aujourd’hui je suis d’humeur taquine plus que coquine. Alors j’ai décidé de vous frustrer et de ne pas vous raconter comment il a fait rougir mes fesses, ni comment il a doucement glissé sa grosse queue entre mes lèvres. Je ne vous raconterai pas l’huile fraîche dans ma raie du cul ni la délicieuse douleur d’une bonne sodomie. Je vous laisserai imaginer aussi mes joues pleine d’un foutre délicieux. Aujourd’hui j’ai terriblement envie de renouveler ce genre d’expérience de racolage dans d’autres villes pour voir si Marseille et les marseillais sont une exception…

Publié par

Lucie

Comment me décrire ? Disons que je suis une MILF 2.0 ! Une femme mariée trop tôt devenue accro aux rencontres adultères sur internet. Mes déplacements professionnels me permettent de céder à mes pulsions sans trop de risque d'être découverte. J'aime écrire et raconter mes aventures. J'aime aussi recevoir des commentaires sur ce blog ! Cela fait peut être de moi une grosse salope, une grosse pute ou une grosse cochonne, c'est au choix. Sauf que je ne suis pas grosse...Et que je choisi ma sexualité librement. Pour me séduire il suffit parfois d’être un peu original. Je suis une grande curieuse. Je traîne parfois (une ou deux fois par mois grand max) sur cinqasept. Je change à chaque fois de pseudo mais si vous me laissez le votre, qui sait je vous ferez peut être signe💋

15 réflexions au sujet de « Pute Marseille, plan cul dans la cité phocéenne »

  1. Salut,
    J’ai 33ans, mariée mais en plein doute suite à un confinement pénible je cherche à vivre de nouvelles expériences à partir de janvier 2021. L’idéal : un routier qui accepterait de me faire voyager en échange de baises à chaque étape. J’ai furieusement envie de cul en 2021. PS : Je suis jolie il parait. 1m70 , 58kg, beau cul, belle gueule.

  2. K, 36 ans, Paris, très brun, cherche rencontres d’un soir ou sexfriend régulière pour m’évader un peu de mon couple. Poilu mais drôle, pas musclé mais cultivé, jouisseur mais très généreux, formateur et écrivain, souvent en déplacement en régions. Je n’ai rien contre un plan cul ponctuel, mais je pense aussi que la connaissance de l’autre rend le sexe meilleur et permet… l’exploration. Sans complicité, le sexe m’intéresse moins. Délicat et cultivé en public, je peux aussi me montrer sauvage et créatif en privé. rencontrerk36-at-gmail.com

  3. Bonjour Lucie, si jamais tu passe en gironde et que tu as envie de t’amuser avec un pompier bien monté et doué avec sa lance, je te propose un petit fantasme qui me trotte dans la tête. Est-ce que tu veux en savoir plus ?

  4. Juste une bouteille à la mer pour un plan cul régulier en Isère. J’ai 21 ans, de longues jambes, les yeux bleus, une silhouette que l’on dit jolie et toujours envie de faire des câlins. Je cherche un mec pas prise de tête qui me fasse jouir mais rire aussi.
    Bisou 💋

    1. Bonjour Eglantine,
      Je récupère la bouteille à la mer avec plaisir.
      Où habitues-tu en Isère (étant isérois moi-même, mais l’Isère est vaste…).
      @bientôt

  5. Stripteaseuse en ligne, j’habite Marseille et je fais aussi des show privés en « presentiel » pour moins cher qu’un abonnement à la salle de sport. Ça ne vous coûte rien de me checker sur striptease (Pseudo Aurélianal).
    💋 🍆

  6. Quand vous parlez de Sainte-Victoire, ce ne serait pas plutôt la Bonne Mère (ou Notre-Dame de la Garde) ? Sainte-Victoire, c’est plutôt du côté d’Aix, non ?
    Merci si vous avez le temps et la patience d’éclairer ma lanterne, et encore bravo pour l’imagination et le style.

  7. Pour faire bref : 19ans, majeure et vaccinée, 1m75, 58kg, châtain clair, yeux verts mais pour ce qu’on va faire je crois que la couleur de mes yeux vous importe pas trop. J’aime quand les préliminaires durent des heures. 100% hétéro, j’aime pas l’anal, désolée…mais pour le reste je pense que j’assure. Cherche plan cul régulier mais pas officiel. Idéalement sur Compiègne, avec un peu de fric et beaucoup d’humour c’est mieux. Mais un mec normal pas collant qui sait me faire jouir ça le fait déjà bien.

    1. Bonjour Patricia,
      Moi c’est Pierre, 45 ans.
      J’aime aussi quand les préliminaires durent des heures, et je pense justement que je suis capable de te faire aimer l’anal avec des préliminaires longs, doux et adaptés, peut être même que tu auras la surprise de voir jaillir ta fontaine (ça m’est arrivé !).
      Tu es une jeune femme et peut être que tes partenaires n’ont pas su s’y prendre avec ton petit trou.
      J’aime les défis, et il n’y aura aucune obligation de toute façon.
      Je saurais être généreux avec toi.
      Contactés-moi sur gentleman_49@outlook.fr
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>