Plan cul jeu concours

Plan cul, jeu concours avec rien à gagner…ou peut être que si…ou que non…va savoir avec une perverse comme moi lunatique et nymphomane. Bref, le principe de ce jeu est simple : dites en commentaire les mots que vous aimez dire à votre partenaire au lit…ou ceux que vous aimeriez lui dire…ou ceux que vous aimeriez qu’elle où il vous dise. Gagnant ou gagnante annoncée dans 7 jours calendriers… Bonne chance !

Publié par

Lucie

Comment me décrire ? Disons que je suis une MILF 2.0 ! Une femme mariée trop tôt devenue accro aux rencontres adultères sur internet. Mes déplacements professionnels me permettent de céder à mes pulsions sans trop de risque d'être découverte. J'aime écrire et raconter mes aventures. J'aime aussi recevoir des commentaires sur ce blog ! Cela fait peut être de moi une grosse salope, une grosse pute ou une grosse cochonne, c'est au choix. Sauf que je ne suis pas grosse...Et que je choisi ma sexualité librement. Pour me séduire il suffit parfois d’être un peu original. Je suis une grande curieuse. Je traîne parfois (une ou deux fois par mois grand max) sur cinqasept. Je change à chaque fois de pseudo mais si vous me laissez le votre, qui sait je vous ferez peut être signe💋

15 réflexions au sujet de « Plan cul jeu concours »

  1. Salut ma belle dulcinée Lucie,
    Merci beaucoup pour ce blog si érotique, il est fabuleux et tes histoires sont digne des plus grand romans ❤😘

    Je suis un peu timide mais je sais parler aux femmes en les baisant. Je voudrai que tu sois mon institutrice sexuel et je t’offrirais en retour des moments intenses de salope avec ma belle bite 🍆🍑😘😘

    Quand pourras-tu venir à Paris ? Je t’attends 💦💦❤

  2. Il est 18h30, après une petite journée hivernale, j’aime retrouver ma dulcinée sur son bureau, en train d’étudier. J’aime lui dire que je l’aime, c’est mon côté romantique, mais j’aime aussi l’embrasser sur ses lèvres, dans son cou, la serrer dans mes bras et la défier de continuer d’étudier en même temps. J’aime avoir les mains baladeuses, d’abord sur les épaules ensuite sur ses flancs, le ventre, mélangé à des baisers humides dans le cou, sur les lobes d’oreilles, je lui susure à l’oreille alors « j’adore prendre en main tes gros seins », par dessus son pull cotonneux rouge, je les masses calmement
    « -tu sais je vois bien que tu es stressée pour tes études, laisse moi t’apaiser un peu
    -j’ai beaucoup de mal à me concentrer maintenant, et je ne suis pas sûre que tu m’apaise vraiment… ».
    Une main sur l’intérieur de sa cuisse, l’autre sous son pull accrochée à son sein qui sans surprise pointe durement, toujours dans son dos elle assise et la tête tournée vers moi, debout, nos langues se massent, pendant que mes mains la caressent…

    Elle essaie de ne pas perdre son pari et de continuer à étudier, pendant que ma main se rapproche de la braguette de son jeans slim, en profitant pour masser son clito par dessus le jeans, « tu ne gagneras pas à ce jeu là », elle haletante, essaie tant bien que mal de lire son cours.. « tu veux bien me lire ton cours? ». Pendant que j’engouffre ma main en dessous de sa culotte et de sa braguette défaite, carressant son pubis, sans pour autant aller plus loin pour l’instant, j’adore l’entendre gémir au lieu de lire ses cours et me supplier de la doigter. « c’est de la torture, je t’en prie » elle prit ma main et la descenda

    « -Tu ne sais plus lire? » Je me mets à toucher son clito tout humide, et navigue sous sa culotte par dessus ses petites lèvres, toutes mouillées elles aussi.
    « Si je sais ah ahhhh… » Elle gémit..
    « Il y a écrit quoi là ? » Je lui pointe du doigt une ligne, toute en engoufrant mon majeur et mon annulaire dans son vagin bien lubrifié, pour faire un crochet stimulant directement son point G.

    Elle prends ma main inquisitrice pour mettre mon doigt dans sa bouche pendant que je continuais de la doigter comme un fou, « Je, je ne sais plus lire maître, par contre je sais sucer, j’ai tellement envie de ta queue… » Elle continue de gémir, et enfonce mes doigts dans le fond de sa gorge pendant que je la doigte avec l’autre main.

    Je l’extirpe de son siège pour l’amener sur le lit derrière sa chaise, je prends plaisir à mélanger nos salives, j’enlève son pull rouge, je dévoile ses gros seins, je m’assis sur le lit, et elle me déshabille complètement. Elle a eu la surprise de se faire plaquer sur mes genoux, le ventre vers le sol, le dos bien cambré.

    J’enlève violament son jeans mais pas entièrement pour qu’elle puisse avoir son vagin bien serrée, bien étroi, les fesses vers le ciel, elle portait un tanga rouge en dentelle, des fesses magnifiquement bien formés qui allait être bientôt marquées… « -Tu n’as pas beaucoup travaillé depuis que je suis là
    -c’est pas vrai! ». Ma main claqua brusquement sa fesse « Tu mens à ton maître maintenant ? » Une deuxième giffle s’abattait sur ses fesses. « Je suis désolé, punissez moi maître ! » Une troisième fessée frappa, j’adorai le bruit sourd d’une fessée et elle aussi. L’empreinte de mes doigts fut marqué en rouge sur ses fesses, j’adorais regarder ça.

    Je décidait alors de la doigter, elle se débattait un peu, alors je la fesser pour la tranquilliser. « -tu n’as même pas était capable de lire ce que je t’ai montré
    -je suis désolé, laisse moi te sucer pour me faire pardonner maître je t’en supplie ! »

    Je sortais alors une cordelette en dessous du lit, pour lui attacher les mains « Comme ça tu seras plus sage ». Je la relevais tranquillement sur le sol, étant déjà nu et elle pratiquement, j’ai enlevé son jeans, elle se metta à genoux, « Merci maître », elle commença à lécher le long de mon pénis lentement. « C’est moi qui devrait te remercier, tu sais que j’adore quand tu me suces comme une soumise », elle metta au début de sa bouche mon gland encore calloté, suça en faisant des va et vient puis me fit un clin d’oeil, et me regarda droit dans les yeux avec son océan bleu qui lui sert de regard

    Je la prends par sa queue de cheval brune, et la pousse par la tête lentement à aller au plus loin, « -j’adore glisser ma queue le long de ta langue
    -hmmm 👄🍆
    -pour aller dans le fond de ta gorge… »
    Cela me fascine toujours autant : quelques larmes coulent le long de ses joues à chaque fois que je dépasse sa glotte. Elle suce bien, « hmmm j’adore tellement quand mon gland passe ta gorge, tu suces tellement bien j’adore ça quand tu fais ta salope »
    Elle se mit à me masser le gland à l’intérieur de sa gorge.
    En le laissant sortir petit à petit, elle suça de plus en plus fort, puis mon gland retourna au fond puis elle souffla un peu pour décalotter mon gland. Je la prends brusquement dans le fond de sa gorge, puis je la laisse respirer « J’adore quand tu me fais ça maître, j’ai vraiment l’impression que je suis ta petite soumise rien qu’à toi »

    Je la pousse sur le lit, sur le ventre, les mains toujours attachée, j’enlève son tenga, et m’empresse d’aller chercher un préservatif. « -Chéri, pas besoin je prends la pilule
    – je croyais que tu n’étais pas à l’aise avec l’idée le fait de faire sans
    – je crois que c’est le moment d’essayer… » J’adorais ce que j’entendais
    Je la doigta encore et l’embrassa sur le côté

    Je lui fis un cunnilingus, son dos cambré, ma langue sillonne le longs de ses petites lèvres, pour toucher ensuite le bouton acidulé… « J’adore quand ta salive se mélange à ma mouille maitre » sous les coups de langues incessant s’ajoute la succion, de ce délicieux bonbon « ah oui comme ça ahhhhhh ». Mon majeur et mon annulaire de retour pour la doigter, elle hurle comme une chienne sous mes allers retours, coup de langue, et succion « J’en peux plus détache moi! ». Je m’exécute tout contiunant de la doigter sur son point G, et elle se jette sur ma queue, elle alors sur le dos, la tête penchée pour me sucer, moi à genoux sur le lit pour la doigter. Elle n’en pouvait plus de mes aller-vient avec mes doigts qui tremblait sur son point G.
    « Tu as intérêt à bien saliver pour lubrifier cette queue, parce qu’après elle va te pénétrer pour de vrai, hein ma petite salope? » Je senti son vagin se contracter à ces paroles, elle était en train de jouir, je m’empressa alors de combler sa gorge avec ma queue et observa le spectacle : elle inonda les draps, elle gicla partout

    Toute agare, je la leva, et la reconduisi vers son bureau « -Qu’est ce que tu vas me faire maître ?
    -te punir »
    Je plaquais alors ses gros seins contre les cours sur son bureau, qu’elle essaia tant bien que mal d’écarter. Une grosse fessée s’abattait sur elle, et je commençait à la pénétrer, elle était sur la pointe des pieds, les fesses offertent « enfin, j’attendais que ça maître… »
    Une deuxième ravagea ses fesses et elle gemit de douleur et de plaisir. « T’aime ça quand ton maître te pénètre peau contre peau, hein petite soumise? Quand tu sens chaque recoin de ma queue
    – aaah aaaah j’adore ça maître »
    Une troisième fessée marqua ses fesses, et je prenais goût au sexe sans préservatif. Sa mouille trempait toute ma queue, j’adorais vraiment ça.
    « Tes fesses sont toutes rouges, comment tu vas cacher ça demain à la piscine avec tes amies? T’as pas envie qu’ils sachent que t’es ma petite pute gratuite?  » Je sentais son vagin se contracter sur ma queue, c’était tellement bon.
    « je sais pas mais j’adore être ta petite pute gratuite.. aaah aahh » elle jouissait encore

    Je lui cracha alors sur le cul pour lubrifier mon pouce « aaannn annnn j’adore quand ton pouce me dilate le cul maître…
    -et moi jadore te prendre comme une chienne sur le bureau
    -oh ouiii je suis ta petite chienne! »

    Je l’ai ensuite retournée sur le bureau, elle me faisait face, assise sur le bureau, je l’embrassait langoureusement, avec mes deux mains qui tentait ses jambes pendant que je la remplissait avec ma queue. Elle s’accrochait à mon cou. Et entre les baisers on se fixait droit dans les yeux, enfin presque : ses gros seins étaient magnifiques et je ne pouvais m’empêchait de m’en saisir d’un pour sucer sa pointe durcie
    « mmmm j’adore ça, continue je t’en supplie! »

    Je l’embrassait langoureusement à nouveau « je vais jouir maître »

    Je n’en pouvais plus non plus, je savais que j’allais jouir

    « Tu vas me faire jouir salope ! Où est ce que tu veux que je te souilles ? Sur tes gros seins? dans ta gorge? ou bien tu veux que je te salisse l’intérieur… ?
    -Souille moi maitre, j’ai envie que tu gicles à l’intérieur, que tu me marques, que tu recouvres tout mon vagin de ton sperme, que tu me salisses avec pour toujours s’il le faut annn annn »
    -oooh oooohhh
    -Souille moi je t’en supplie ! »
    Ma colonne turgescente gicla alors à l’intérieur et c’était divin, les spasmes sortaient un liquide blanchâtre qui innonda son vagin, qui se contractait d’ailleurs en même temps sur ma queue, tout simplement délicieux… 🍑💦🍆

    Elle me confia plus tard alors qu’elle adorait sentir mon sperme à l’intérieur depuis cet incident.

    Voilà ce que j’ai adoré entendre, j’ai conscience que c’est long, mais j’ai aussi conscience que Lucie a mouillée comme une salope en me lisant, voire même d’autres lectrices.
    Si tu passes par Metz un jour, peut être que ça sera toi ma vilaine écolière Lucie 😜

  3. ce que j’aimerais qu’elle me dise à l’oreille pendant une soirée avec du monde autour:
     » j’ai envie de te sucer jusqu’à ce que tu oublies comment tu t’appelles »
    « Je suis une grosse salope et j’ai envie de me faire baiser »
     » j’ai envie de rentrer avec cette fille pour qu’on te suce toutes les deux »

    Mais je crois que je vais attendre encore longtemps!

  4. J aimerais une petite timide à dévergondée….toute timide et discrète en apparence…et terriblement Salope coquine et pleine de surprise une fois le pas de la porte passé…
    J aimerais qu elle me dise…. »vas y défonces moi..prends moi comme une chienne.. »… puis qu elle termine par .. » je veux être ta salope ..gardes en pour ma bouche et mes seins.. je veux goûter ton jus… humm..  » …délicieuse idée que ce concours.. bisous

    1. Suis hyper timide et réservée. J’ai 22ans, je suis majeure et vaccinée et pourtant je rougis des qu’un mec s’intéresse à moi. Pourtant je rêve d’oser dire ce genre de choses. Comme oui prends moi par le cul ou écarte bien mes jambes de salope. Mais difficile d’oser…

  5. Ce que je voudrais que ma copine m’avoue pendant que je suis en train de la besogner dans son entrée après une longue journée de travail :

    « Chérie, tu sais que j’aime lecher des culs… et que j’adore le gout de ton sperme … et si on invitait mon amie XXX …pour que je puisse lécher ton sperme chaud … sortant directement de son petit trou ? »

    ca ferait un magnifique cadeau d’anniversaire :)

  6. je Dis des trucs du genre : « oh oui, met moi ta longue queue dans mon minou…c’est bon, j’adore quand tu me défonce la chatte. »

  7. J’aime l’appeler au bureau quand je sais qu’il y a du monde autour de lui. Je lui demande si il va m’enculer ce soir. Je lui interdit de raccrocher sinon il dort sur le canapé seul. Je lui demande de répondre par oui où par non. Et je lui propose un tas de choses bien cochonnes.

  8. J’adore ces questions piège…
    J’aimerai qu’elle me dise: ne jouis pas dans mon cul, jouis dans ma bouche!
    J’aimerai lui dire: la sodomie, c’est avant ou après le diner 3 étoiles. Et elle me répond: pourquoi choisir?

  9. Pour moi j’aime dire à ma partenaire que j’ai envie de la prendre comme une chienne que j’ai envie de lui démonter l’arrière train que j’ai envie de lui bouffer le cul et le minou et de mettre mes doigts partout. Moi jaime quelle me dise je veut que tu me remplisse je veut que tu te vide dans mon minou dans mon cul dans ma bouche je veut que tu me prennes comme tu as jamais pris personne jaime quelle me dise jai rien sous ma jupe juste mon rosebud et que juste après elle me montre sa croupe et quelle dise je suis prête a me fzire défoncer vas y et surtout vas bien au fond on est pas la pour enfiler des perles mais pour sue tu me ramones les conduits…bisous lucie

  10. J’aime quand elle dit : « encule moi »
    J’aimerais qu’elle me dise : « ce soir je m’occupe de tout et j’avale tout »

    Sinon je découvre tout juste ton blog et il est super excitant, tu raconte vraiment bien les histoires, c’est croustillant et ultra bandant ! Bisous

  11. J’ai dire : « Laisse toi aller, j’avale et j’aime ça… »
    J’aime qu’il me dise que je suis mille fois plus bonne que sa femme ou sa copine, c’est selon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>