9337A227-7171-45D0-8D2D-4552CC485C78

Pau, une fessée bien méritée

la fessée à travers les âges
J’ai aimé ce livre

L’année dernière, début mars, je me trouvais à Pau en même temps que le salon professionnel SAPHIR des métiers de bouche. Mon déplacement à Pau n’avais rien à voir avec ce salon et, fort heureusement, je m’y étais prise à l’avance pour réserver une chambre à l’hôtel Roncevaux. J’aime beaucoup ce bel hôtel du centre historique de Pau qui, en plus d’être cossu propose des chambres très bien insonorisées. Non pas que le bruit des autres me dérange mais j’ai tendance, parfois, à être plutôt démonstrative quand je suis en mode plan cul à Pau (ou ailleurs)…

La semaine précédant mon déplacement j’avais beaucoup trainé sur internet, alternant les séances de SexCam et surf au hasard de mon désœuvrement. J’avais été très excitée quelques jours avant par une vidéo porno un peu vintage où l’on voyait Julia Channel punie se faire corriger par son prof. Aussi j’avais décidé que mon prochain plan cul serait sur le thème écolière fessée et punie par son professeur. Ne reculant devant aucun sacrifice je m’achetais un déguisement d’écolière japonaise ultra sexy que je rangeais dans ma valise en cachette de mon mari pour mon déplacement à Pau.

Rendez vous était donné à mon plan cul directement à l’hôtel et je l’avais bien sûr mis au courant du thème que j’avais choisi pour qu’il puisse lui aussi se préparer comme il se doit. Mon costume d’écolière était composé d’une jupe bleu marine avec un mince liseré blanc, d’une chemise blanche très échancrée et d’une large cravate dans le même tissu que celui de la jupe qui m’arrivait juste au dessus du genou. J’avais complété d’une paire de baskets Converses bleu marine et de chaussettes montantes blanches. Bien sûr, une culotte blanche de marque petit bateau. Je ne suis pas myope mais j’avais jugé plutôt sexy de porter des lunettes à large monture en écaille de tortue ce soir là.

Dans cette tenue que je jugeais plutôt sexy, j’attendais donc avec un peu d’appréhension mon prof qui devait me rejoindre dans la chambre vers 20h.

Pile à l’heure il ne frappait pas (à la porte…) et entrait directement me surprenant alors que je regardais par la fenêtre la rue Louis Barthou. Il était vêtu d’un costume sombre, la quarantaine, mince, l’air plutôt bien fait mais s’aidant d’une canne de marche. Sous le bras il avait un grand porte documents en cuir fauve.

« Je vois que vous rêvassiez jeune fille. Pffft, comme d’habitude ! » me dit-il en posant sa canne à plat par terre et en ouvrant sa serviette pour en sortir une copie couverte d’annotations en rouge.

« Oui monsieur, pardon monsieur. »

« J’ai votre copie de géographie sur le Béarn et la ville de Pau. C’est nul, 2 sur 20 et encore je suis indulgent. Vous connaissez le tarif pour un travail aussi médiocre j’imagine. »

« Non monsieur…Mais je m’en doute un peu. » Répondais-je sur la défensive.

Il s’assit sur le bord du lit et me fit signe se me mettre en position pour une bonne fessée. Je m’exécutais trop contente de la tournure que prenait la soirée. Il a immédiatement relevé ma jupe, baissé ma culotte petit bateau et m’a administré une fessée magistrale, frappant, certes, du plat de la main mais vraiment sans ménagement pour mes fesses qui devaient sans doute bien rougir sous ses coups. Je criais pour l’encourager en m’efforçant de ne pas rire pour rester bien dans le personnage. Ce n’était pas simple car en réalité cela était plus excitant que douloureux.

« Ne crois pas que tu vas t’en tirer à si bon compte. Cela était juste un préliminaire parce que tu rêvassais à la fenêtre. Pour la copie de géographie tu n’as pas encore payé. Maintenant à genoux, mains sur la tête ! »

Il me désignait sa canne posée par terre et je compris que je devais me mettre à genoux avec la canne juste sous les rotules. Apparemment nous avions les même références filmographiques…Pour le coup, après même pas trente seconde cela était vraiment douloureux et de vraies larmes me montaient aux yeux. D’autant plus qu’il prenait son temps, tournant calmement autour de moi en boitant légèrement. Il sortit sa belle bite de son pantalon et se planta devant moi. Alors que je prenais sa queue dans les mains pour le sucer il me frappa à nouveau sur le dos de la main cette fois.

« Tss Tss, on garde sagement les mains sur la tête, mauvaise élève, je veux juste te baiser la tête. On fera au moins rentrer quelque chose dans cette cervelle de moineau ! »

Me pressant sans ménagement derrière la tête il s’enfonçait au plus profond de ma gorge. Avec sa canne toujours sous mes genoux j’endurais un véritable supplice et je pleurais presque autant que je mouillais. Après quelques minutes de va et vient dans ma bouche il m’a fait poser les mains par terre pour me mettre à quatre pattes en prenant soin que je garde bien les genoux sur sa putain de canne. Il avait amené un martinet et, après avoir relevé ma jupe d’écolière, il me fouetta le bas des reins et les fesses. Mais la douleur était presque un soulagement car elle me faisait oublier mes genoux qui me faisaient souffrir le martyr.

J’allais me relever et mettre un terme à ce jeu douloureux quand les coups cessèrent d’eux mêmes.

-« Bon, je pense que tu en as assez pris, tu as bien compris la leçon. On peut commencer le travail de révision. »

Il me désigna un coussin qu’il avait jeté à terre à côté du lit.

-« Tiens, tu peux reposer un peu tes genoux de souillon si tu veux. »

Je prenais vite place craignant qu’il ne change d’avis. Le coussin n’était pas très grand et je devais serrer les jambes pour avoir mes deux rotules meurtries enfin soulagées. Les coudes sur le sommier du grand lit mon confort s’était largement amélioré.

Il ouvrit devant moi un livre ancien sur l’histoire de la ville de Pau et du Béarn afin que je puisse le lire à voix haute.

Je m’exécutais pendant qu’il me prenait en levrette très tendrement. En tous cas je trouvais cela tendre en comparaison de ce qu’il m’avait fait subir juste avant.

« Pau devient Capitale du Béarn au quinzième siècle…hummm…grâce à Gaston IV de Foix-Béarn qui transfère sa capitale d’Ortez à Pau après…hummm oui c’est bon….avoir convolé en justes noces avec l’infante de Navarre…Humm. »

Pour le coup c’était vraiment bon. J’aurais aimé qu’il s’occupe aussi de mon anus et me sodomise mais je pense que j’avais, à cette époque, le trou trop serré et il ne fit qu’un essais infructueux juste avant de revenir jouir dans ma chatte.

Autant dire que je garde de Pau un excellent, quoique douloureux, souvenir et que j’ai hâte d’y retourner en mars prochain !

Ma chambre d'écolière à l'hôtel Ronceveau à Pau
Ma chambre d’écolière à l’hôtel Ronceveau
4profilsa
Profils à clicker et à croquer de filles libres qui aiment peut être la fessée.

Publié par

Lucie

Comment me décrire ? Disons que je suis une MILF 2.0 ! Une femme mariée trop tôt devenue accro aux rencontres adultères sur internet. Mes déplacements professionnels me permettent de céder à mes pulsions sans trop de risque d'être découverte. J'aime écrire et raconter mes aventures. J'aime aussi recevoir des commentaires sur ce blog ! Cela fait peut être de moi une grosse salope, une grosse pute ou une grosse cochonne, c'est au choix. Sauf que je ne suis pas grosse...Et que je choisi ma sexualité librement. Pour me séduire il suffit parfois d’être un peu original. Je suis une grande curieuse. Je traîne parfois (une ou deux fois par mois grand max) sur cinqasept. Je change à chaque fois de pseudo mais si vous me laissez le votre, qui sait je vous ferez peut être signe💋

20 réflexions au sujet de « Pau, une fessée bien méritée »

  1. Merci pour cet article qui me prouve que je ne suis pas la seule à kiffer la fessée ! Au passage si un mec 25-30 ans veux me fesser et plus si affinités qu’il réponde à ce com. J’ai 26 ans, un peu dodue (78kg pour 1m68) mais très sexy…

  2. Bonjour, si tu es de passage sur Pau prochainement, fais moi signe. Je fesse ma femme regulierement et elle y a pris gout. Je pourrai te proposer une mise en scene surprise si tu le souhaites. J aime dominer, j’y prend gout depuis peu, et j’aime le plaisir que cela procure. Tres bonne lecture que ton blog.

  3. Mais … Tu es l’inspiration du jour !

    Hier soir, mon maître me dit qu’il est tombé sur le blog d’une « Lucie, qui a l’air bien salope. Elle écrit très bien, je t’enverrai le lien tu vas adorer ».

    Ce matin pendant son temps de lecture, il me fait mettre à genoux devant lui, un classique. Puis il pose une canne sous mes yeux et m’ordonne de me tenir bien droite, rotules calées sur le bois.

    Ce soir, je lui demande le lien de ce fameux blog et …
    … On dirait que j’ai trouvé la source d’inspiration du jour ! :)
    (Qu’est ce que s’est douloureux, la canne sous les genoux ! )
    Tu viens de gagner une nouvelle lectrice, à bientôt ! :)

  4. Beau récit très excitant ! Je suis Italienne et moi aussi j’aime la fessée. Je suis mariée mais contrairement à toi j’ai la chance que mon mari aime me fesser comme une méchante fille. Ça fait 5 ans que nous sommes mariés et ça lui arrive toujours pour mon plus grand plaisir. Ce n’est pas souvent, quelques fois par an. Et c’est cela qui est très excitant. Je ne sais jamais si je vais avoir droit à ma fessée bien mérité. Je n’ai jamais trompé mon mari et n’ai pas l’intention de le faire. Mais te lire m’excite beaucoup.

  5. C’est drôlement bien écrit tes histoires de salope qui aime en prendre plein le cul dis donc ! Moi aussi je suis du genre nympho avec un gros kif pour la fessée déculottée ! Mais contrairement à toi je n’aime pas changer de mec à chaque fois. J’aime prendre mon temps. Aller plus loin à chaque nouvelle rencontre avec le même amant. Je peux, bien sur en avoir deux ou trois en même temps (enfin chacun leur tour sans qu’ils le sachent) mais je les garde au moins un an, voir deux. Je t’assure que cela permet d’aller bien plus loin dans les délires du type grosse salope sans complexe. D’ailleurs en ce moment je cherche un black ou métis en Savoie ou Haute Savoie. À bon entendeur…

  6. Bonjour Lucie,
    Très intéressant ce récit de fessée…
    J’aime cette pratique et serais heureux de vous faire partager mon expérience en la matière dans un scénario spécialement pensé pour vous…
    Si cela vous intéresse et que vous avez l’occasion de passer par la Charente, faites-moi signe.

    1. Merci du compliment. Là je viens de me fracturer l’os de l’épaule qui rime avec encule…Coincée à la maison, 4 semaines d’arrêt de travail. Mais du coup j’aurais peut être un peu de tems pour écrire. Enfin, la douleur pour le moment limite les envies…

      1. Bonjour,
        De retour après une longue absence et en plus pendant une période pendant laquelle nous aurions peut-être pu correspondre, pas de chance…
        J’espère que l’os de votre épaule va mieux depuis tout ce temps, quelle façon poétique de parler de votre clavicule…
        Toujours à votre disposition pour ma 1ère proposition mais aussi pour échanger sur d’autres sujets si vous le souhaitiez.
        Luxurieusement votre.

  7. Bonjour Lucie,
    J’ai lu avec grand intérêt votre récit de fessée à Pau .
    Etant moi-même professeur de métier, fervent adepte de fessée et adorant les videos d’écolières japonaises, j’ai beaucoup apprécié !
    Vous arrive-t-il de venir vers Bordeaux ?
    Avez-vous envie d’autres jeux coquins, pleins d’imagination ?
    J’aimerais bien dialoguer avec vous.
    Bien complicement vôtre.

    1. Bordeaux, Bassin d’Arcachon Biscarosse etc…C’est en général dans mes déplacements de Septembre/Octobre (après la saison touristique).
      Il ne faut pas croire que je sois une folle affamée du cul. Je me limite à 1 ou 2 plans cul par mois. Mais j’essaie de les préparer et de le rendre exceptionnels. Donc, oui, je sis toujours en quête d’idées originale et excitantes. Ne pas hésiter à me faire des propositions de scénario. Lâchez vous sur les commentaires bien sûr.
      En ce moment je fantasme sur un plan cul en Covoiturage car je ne l’ai jamais fait. Mais je voudrais que ce soit vraiment original.

  8. Je ne sais pas si la fessée était méritée mais moi en punition je t’aurais demandé de copier cent fois : « Je dois être obéissante et respectueuse avec mon professeur. »
    Bien sûr en t’appliquant et sans rature pendant que je te prendrais en levrette.
    Si ça t’intéresse je suis de Rouen.

    1. Intéressant…C’est vrai que ça fait quelques temps que je fantasme à nouveau sur un plan maître d’école. Apparemment tu es déjà sur le site. Ou alors quelqu’un a le même pseudo que toi :o) .
      J’ai quelques jours en Seine Maritime début Juillet. Peut être un plan donc avec celui qui saura le plus me motiver…

  9. Bonsoir Jacques,
    Pour le moment je ne sais pas encore. J’essaie de m’organiser un démarchage commercial sur PAU pendant le prochain S.A.P.H.I.R. mais ce n’est pas encore gagné. Je ferai de toutes façon signe sur le blog le cas échéant (Et je modifierai mon profil sur le site de rencontres…). biz.

    1. Lucie..vous êtes craquante..total craquante..ds le sud ouest..vers ouest toulousain. .n hésitez pas à me contacter..bises..whaaaa. .😊😊😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>