MILF adultère soumise par son amant

« Paul vous invite à partager son séjour à Millau du mardi 20 au mercredi 21 septembre 2022. »

Le mail de airbnb est adressé à MyriamMulholland@gmail.com

C’est mon identité de MILF adultère pour Paul. Quand je suis   Myriam, je suis une autre, moins sûre d’elle, moins salope, plus glamour, toute en féminité amoureuse de mon amant et totalement accro. Mais aussi inconditionnellement soumise et prête à tout pour lui plaire. Je ne suis pas une folle de sexe qui cherche la baise avant tout et se comporte en star du porno. Je suis davantage femme fragile, presque timide, mais avide d’erotisme quand même.

Je ne savais pas trop quoi choisir dans ma garde robe pour maximiser mon potentiel de séduction. Je voyais être coquine mais sans passer pour une grosse cochonne. J’ai donc mis ma jolie robe à fleurs en soie sauvage, une jolie paire de ballerines et un bustier pour mettre mes seins en valeur. Paul aime mes seins, je le sais, et je veux être parfaite pour lui. Je le sens, ce soir c’est le grand soir. Celui où enfin il va me pénétrer. Des semaines que je m’imagine la queue que j’ai tant sucée dans ma chatte ou dans mon cul. Il faut être femme pour comprendre cela.

Je sonne à la porte d’une petite maison de ville étroite dans le vieux Millau. Paul m’ouvre. Il m’embrasse sur la joue et me demande si je suis toujours d’accord pour être à lui jusqu’au lendemain. Je dis que oui, s’il m’assure que physiquement je ne risque rien. Il me promet que je serai libre d’arrêter et de partir à tous moment.

-« C’est la règle numéro un du SM mon petit oiseau. »

J’ai une petite pointe d’angoisse. Mais il est souriant et je n’ai pas fait toute cette route pour repartir maintenant. Je passe donc le pas de la porte qu’il referme derrière moi. L’entrée de la maisonnette donne directement dans un petit salon cuisine avec un escalier au fond qui, j’imagine conduit à une ou deux chambres et une salle de bains. Dans le salon il y a une table basse avec un grand paquet cadeau posé dessus.

-« Le prends pas mal, j’aime beaucoup ta robe. Mais elle est plus taillée pour un rendez vous romantique que pour les activités que je nous ai prévues. Tu peux ouvrir ton premier cadeau. »

Je défais le gros noeud en tissu rose de la grande boîte en carton.
Je soulève le couvercle et défais le papier de soie. C’est un costume et toute une variété d’accessoires sexy. Il y a aussi des talons aiguille noirs en 38, pile poil ma taille. Paul s’installe dans le canapé et je comprends qu’il compte profiter du spectacle pendant que j’enlève mon costume de gentille femme venue retrouver son amant pour me déguiser en chatpute. Je décide de commencer par mettre le serre tête en velour à oreilles de chat avant d’enlever mes vêtements. N’allez pas penser que je fais un striptease langoureux. Sans musique et sous le regard amusé de mon amant je me sens comme n’importe quelle femme. Gênée et maladroite. Mais je sais ce qu’il attend de moi alors je fais glisser la fermeture éclair du dos de ma robe et la laisse tomber sur le sol. Je me mets entièrement nue sans oser le regarder. La paire de collants résille que j’enfile est opportunément ouverte devant et derrière. Il n’y a pas de soutient gorge mais une sorte de harnais en cuir fin solidaire d’un collier et d’une ceinture. L’ensemble à l’air un peu compliqué, un tas de lanières de cuir noir fines reliées par des anneaux chromés. Je l’interroge du regard. Il me fait signe de venir à lui en recourbant son index. Je lui apporte le paquet. Il me flatte la croupe d’une petite tape et masse un peu mon cul à travers le collant résille. Il commence par ajuster les sangles à mon buste, le harnais n’a rien d’un soutien gorge et mes gros seins sont à l’air. Il serre le col d’esclave mais passe deux doigts entre mon cou et le collier de cuir pour s’assurer que je ne risque pas de m’étrangler. Je lui en suis reconnaissante car cela me montre qu’il maitrise son sujet. Il serre par contre un peu trop à mon goût les sangles en haut de mes cuisses. Je devine que je risque d’en garder la marque quelques jours et j’angoisse déjà sur la façon dont je vais pouvoir dissimuler cela à mon époux. Mais en même temps la situation m’excite, j’ai l’impression que la température est montée de plusieurs degrés en bas de mon ventre. Il accroche la laisse à l’anneau de mon col d’esclave et me tire à lui pour m’embrasser sur la bouche. Il met la langue et la mienne vient à sa rencontre. Dans le paquet cadeau il reste une queue de renard au bout d’un plug anal de belle taille. C’est pas monstrueux mais en tous cas plus gros que le petit que je mets parfois. Il le prend dans sa bouche avant de le mettre dans la mienne. Je m’efforce de saliver le plus possible car je n’ai pas envie qu’il mette trop longtemps à lui faire trouver sa place dans mon anus. Même si j’adore la sodomie je sais que j’ai un trou du cul qui reste étroit et un peu sensible. Il me guide par les hanches et tire sur la laisse entre mes jambes pour que je me penche en avant et lui présente mes fesses. Il commence par me caresser la chatte. heureusement je mouille déjà comme une chienne en chaleur et il s’en sert pour lubrifier le plug anal qui finalement rentre dans mon cul d’un coup. Je me mords les lèvres pour ne pas crier car la douleur est bien présente. Mais ça y est, mon costume est complet je pense.
Paul me dit que je suis vraiment très belle. Il me remercie d’être si parfaite, il me dit qu’il va vraiment bien s’occuper de moi, que je suis la plus belle chatte qu’il ait jamais vu. J’ai beau être à quatre pattes déguisée en chatpute avec un plus anal queue de renard dans le cul, je ne me sens pas ridicule, je ne détecte aucune ironie dans sa voix et je le regarde par en dessous avec reconnaissance. J’ai toujours tellement envie de lui que je reste prête à n’importe quoi pour lui plaire.
-« Tu es une bonne Chatte, attends, je sais que tu aimes les câlins. Mais peut être que tu as faim ou soif avant. Attends j’ai ce qu’il te faut. »

Il sort du frigo une bouteille de lait entier, celui avec le capuchon rouge. Et il m’en sert dans une assiette creuse par terre, au pied du canapé. Il ajoute des céréales  cheerios multicolores. Puis il s’installe sur le canapé, déboutonne son pantalon et baisse sa braguette. L’assiette de céréales est entre ses pieds. Je m’approche à quatre pattes en faisant de mon mieux pour rouler des fesses. C’est vrai que j’ai un peu soif alors je lape comme je peux, il me caresse tendrement la tête. Il me dit que je suis son amour de petite Chatte, que je vais manger un peu de saucisse et qu’ensuite j’aurai droit à une bonne levrette. Cela fait des semaines que je rêve de son sexe dans ma chatte. Alors inutile de vous dire que je m’applique à extirper sa queue du caleçon et que je le suce tendrement. J’ai du lait qui coule sur le bord de mes lèvres. Je le suce depuis moins d’une minute quand il me tire enfin délicatement par la laisse.

-« Allez, viens, tu as gagné, monte sur le canapé. »

Je ne me fais pas prier. Il me pousse délicatement vers l’accoudoir, je me cambre au maximum pour lui présenter mon derrière. Je suis tellement heureuse et reconnaissante quand je sens sa queue glisser dans ma chatte détrempée. Je miaule, il me fait jouir comme une folle. A chaque fois qu’il s’enfonce ses abdos pressent contre la queue de renard et le plus anal se fait plus présent dans mon cul. Il va et vient de plus en plus fort, il me fait gémir aussi de plus en plus fort. Quand il joui et s’effondre sur moi je suis plus heureuse que je ne l’ai pas été depuis bien longtemps. C’est encore juste le début de la soirée, nous avons toute la nuit et je n’ai rien de prévu avant midi demain. Je prie en silence pour qu’il ne se lasse pas de moi d’ici là. Je pense que je vais rester Myriam encore quelques temps et continuer à le voir avant de me faire un nouveau profil sur cinqasept.

 

749 views

 

 

 

Publié par

Lucie

Comment me décrire ? Disons que je suis une MILF 2.0 ! Une femme mariée trop tôt devenue accro aux rencontres adultères sur internet. Mes déplacements professionnels me permettent de céder à mes pulsions sans trop de risque d'être découverte. J'aime écrire et raconter mes aventures. J'aime aussi recevoir des commentaires sur ce blog ! Cela fait peut être de moi une grosse salope, une grosse pute ou une grosse cochonne, c'est au choix. Sauf que je ne suis pas grosse...Et que je choisi ma sexualité librement. Pour me séduire il suffit parfois d’être un peu original. Je suis une grande curieuse. Je traîne parfois (une ou deux fois par mois grand max) sur cinqasept. Je change à chaque fois de pseudo mais si vous me laissez le votre, qui sait je vous ferez peut être signe💋

5 réflexions au sujet de « MILF adultère soumise par son amant »

  1. Avec tout mon respect, tu es une belle grosse Salope Lucie. J’ai bien tenté de me libérer pour allez à Rodez mais impossible, et quand je lis ça…je sais que je vais le regretter. Bonheur au chanceux qui aura pu se libérer, et merci à toi de savoir me rendre si dur juste avec des mots.

    1. Si mon expérience est réussie à Rodez alors je renouvellerai peut être une ou deux fois dans l’année. En attendant je suis bien sage. Pas de déplacement depuis plusieurs semaines. Je mets un tout petit plug anal de temps en temps quelques heures dans la journée juste pour préparer mon petit cul. Je l’ai choisi à peine plus gros que mon pouce juste pour être prête mais bien étroite. Chaque soir dans le secret de ma salle de bains 20 minutes de boules de geisha, pareil, des petites pour tenir mon minou bien exigu et souple. J’ai tellement envie de sucer que je pourrai presque faire plaisir à mon mari. Mais la vérité est que c’est plus l’idée d’une rencontre avec un inconnu qui m’excite. Vraiment hâte de faire ma salope dans quelques jours.

Répondre à Lucie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>