Ta petite salope en bas fushia

Bas fushia, porte jarretelles, corset, string et soutif assortis. Ta petite salope est à genoux, écarteur de jambes chromé aux chevilles, comme convenu. Un pari est un pari et je n’ai qu’une parole. Tu as parcouru plus vite les quarante longueurs de piscine. Pas grave, même si elle a perdu perdu, ta petite salope est contente. C’est excitant d’être ton esclave sexuelle dans cette jolie chambre d’hôtel. Tu as un peu de mal encore à y croire. Ta petite salope est juste parfaite, hyper bien roulée, grand yeux de biche et bouche légèrement pulpeuse. Petit cul bien moulé et gros seins fermes. La lingerie fushia lui va à ravir. À genoux, immobile seul le rythme de sa respiration permet de savoir qu’elle est bien réelle. Tu t’installes dans le canapé et, puisque tu as gagné, tu déboutonnes ton pantalon et lui fais signe d’approcher. À genoux, cinquante bons centimètres de barre chromée entre les chevilles, ta petite salope fait de son mieux, sur la moquette pour venir à toi. Cela te laisse le temps de baisser ton pantalon. La mignonne commence par embrasser tes genoux. Puis l’apprentie pute lèche l’intérieur de tes cuisses. Ta queue est raide elle a très envie de la prendre entre ses lèvres. Mais elle s’attarde d’abord sur tes couilles. Ta petite salope aime ça les couilles, y aller délicatement, savoir ta petite inquiétude. Mais avoue que la vue plongeante sur une si jolie petite salope qui s’applique à te sucer les couilles vaut bien d’avoir un peu peur. Coquine elle aime regarder dans les yeux quand elle suce. Ta queue hyper raide lui donne chaud. Elle l’imagine déjà contre son petit abricot tiède et juteux. Elle hésite à trop sucer, se dit que si tu jouis dans sa bouche alors il faudra attendre pour t’avoir à nouveau raide et que peut-être ta queue ne sera pas aussi dure pour fendre son petit abricot et pénétrer son anus à l’en faire gémir. Alors elle s’allonge sur le lit et écarte la ficelle du string fushia. Une vraie chatte au rasage integral de jeune salope, un petit abricot lisse a peine ouvert d’une minuscule fente luisante et rose. Elle ouvra la bouche et ferme les yeux lorsque tu la pénètre, son bassin vient à ta rencontre. La mignonne a la Chatte étroite et bien mouillée. Elle s’agrippe à tes fesse pour que tu la pénètres à fond. A chacun de tes coups de reins ses gros seins rebondissent et elle commence à gémir. Un petit couinement aigu accentué par ses ongles manucurés agrippés à ton cul ferme lui aussi. Tu la fais jouir assez vite et lorsque tu te retires de sa Chatte étroite c’est elle qui se retourne sans que tu aies à le lui demander pour te présenter son cul. Un petit cul tout rond à l’anus propre et lisse que tu humecte de ta langue avant d’y appuyer ton gland. Elle crie toujours dans les aigus quand tu la forces. Elle serre les draps et l’oreiller à s’en blanchir les phalanges et n’ose plus bouger le bassin en se faisant copieusement ramoner le cul. Tu décharge au fond de son trou de balle et t’effondre sur elle de tout ton poids. La barre en chrome écarte toujours ses jambes et tu la sens respirer sous toi. Tu débande en elle. Son anus endolori toujours autour de ta queue. Tu commences à te dégager. Mais elle te dit d’une petite voix : « Non, reste sur moi, quand tu voudras, tu m’attacheras les bras en l’air et tu me baiseras debout comme une esclave. Je suis à toi pour jusqu’au matin.

Publié par

Lucie

Comment me décrire ? Disons que je suis une MILF 2.0 ! Une femme mariée trop tôt devenue accro aux rencontres adultères sur internet. Mes déplacements professionnels me permettent de céder à mes pulsions sans trop de risque d'être découverte. J'aime écrire et raconter mes aventures. J'aime aussi recevoir des commentaires sur ce blog ! Cela fait peut être de moi une grosse salope, une grosse pute ou une grosse cochonne, c'est au choix. Sauf que je ne suis pas grosse...Et que je choisi ma sexualité librement. Pour me séduire il suffit parfois d’être un peu original. Je suis une grande curieuse. Je traîne parfois (une ou deux fois par mois grand max) sur cinqasept. Je change à chaque fois de pseudo mais si vous me laissez le votre, qui sait je vous ferez peut être signe💋

13 réflexions au sujet de « Ta petite salope en bas fushia »

  1. Salut Lucie,
    Je suis une jeune femme mariée et je suis fan de ton blog et de ta liberté de ton. Je rêverais de faire ma salope comme toi, mais à chaque fois que j’ai essayé ne serai-ce que le 10eme de ce que tu fais mon mari m’a regardé comme si j’étais une extraterrestre. Je suis fort frustrée. Pourtant je pense être plutôt jolie, mince, sportive avec de beaux seins et un joli petit fessier. J’ai très envie de sucer mon mari mais dès que je commence il abrège et me tire vers le haut. Il n’est pas mauvais amant et il me fait jouir parfois mais c’est tellement plan plan…

    1. Bonjour Myriam,

      Je ne suis pas Lucie, je ne suis même pas une femme, mais si je puis me permettre de commenter :
      Si ton homme abrège la fellation, ça n’est pas qu’il n’aime pas que tu le suces, mais seulement parce que ça lui donne envie de te baiser. (C’est l’inconvénient d’être bonne au lit. 😉 )
      Pour moi, si tu veux faire évoluer vos rapports, il faut lui en parler avant, tout simplement. Pourquoi crois-tu que Lucie discute pendant des heures sur 5a7 avec ses futurs amants ? Pas seulement pour s’exciter, mais aussi pour accorder leurs violons sexuels je parie (?)

      P.S. : il a de la chance ton mari, moi ma femme elle est plutôt contente quand j’abrège la fellation. 😉

    2. Bsr Myriam,
      C’est clair celui qui découvre le blog de Lucie devient accro… son style d’écriture, ses histoires, ses envies…. Bref c’est implacable…
      Il travaillerait pas en Suisse ton mari pour être « plan plan » ??? Je dis juste ça en voyant ton code postal, si c’est un CP…
      En Savoie, on est un peu moins « plan plan », si tu veux échanger, demande à « notre magnifique salope » mon adresse….

    3. Lucie, pourquoi as-tu supprimé ma réponse à Myriam ?
      J’avais déjà été modéré, mais à l’époque ça me paraissait sinon logique du moins compréhensible (de mémoire, je me montrais curieux à ton égard).
      Mais là, je n’ai pas bien compris.
      Bonne année quand même.

      1. Au temps pour moi, il semble que ledit commentaire soit toujours en attente de modération.
        Puis-je solliciter ta mansuétude en te priant d’effacer ce commentaire ainsi que le précédent ? (ou je me plaignais d’un commentaire effacé alors que non). Ca m’épargnera quelque ridicule.
        A moins que tu ne souhaites faire rire la foule de tes admirateurs à mes dépends, ce qui ne serait pas immérité.

      2. Salut, non je ne pense pas avoir supprimé ou modéré. Je ne censure que les commentaires en Russe, chinois avec des liens vers d’autres sites. Je masque les numéros de téléphones et les adresses whatsapp ou mail. Car parfois des petits malins ou malines laissent les coordonnés qui ne sont pas le leurs. Mais sinon tout le reste je ne modère pas, sauf exception si par exemple ça semble illégal ou dangereux

        1. Quand on écrit un commentaire à un article, il apparaît ensuite dans la suite des commentaires avec un avertissement comme quoi il est en attente de modération (je suppose que son auteur est alors le seul à le voir). C’est ce qui s’est passé pour ma réponse à Myriam du 4 janvier. Néanmoins, au bout de quelques jours, je ne voyais plus ledit commentaire quand je me connectais. Je croyais que Lucie l’avait effacé, d’où le commentaire suivant pour demander des explications.
          Mais en fait, il était toujours en attente de modération. D’où la suite de commentaires de Lucie et moi ci-dessus.

          Au fait, moi aussi je suis professeur, mais dans le supérieur (au contraire de mon collègue à qui Lucie a rendu visite, et qui préfère apparemment enseigner dans le postérieur).
          Eh oui, ce métier fait de l’effet aux femmes : la mienne imagine régulièrement qu’elle est une de mes étudiantes à qui je donne un cours (très) particulier, ou qui doit rattraper une mauvaise note par tous les moyens…
          Hélas, dans la réalité je n’enseigne pratiquement qu’à des gars puisque je suis dans une filière industrielle. De toutes façons, il faut bien reconnaître que draguer une étudiante, même si ça n’est pas interdit (quand elle est majeure), ça n’est pas sain : on est dans une position de pouvoir, pouvant provoquer soit la crainte et une docilité forcée, soit une admiration irraisonnée. A ce propos, quand j’étais assistant, j’avais un collègue qui me demandait régulièrement de corriger les copies de certaines étudiantes, car il craignait de ne pas pouvoir être objectif au vu de la proximité qu’il entretenait avec elles…
          Le fantasme du (de la) prof(e) et de l’étudiant(e), à mon avis ça doit rester dans le domaine du fantasme, n’en déplaise au couple présidentiel.

          1. Le problème est que mon blog est spammé par des centaines de commentaires en russe ou en chinois ou en anglais avec des liens vers d’autres sites. Je dois les effacer un par un et approuver manuellement les vrais commentaires. Du coup parfois j’en rate quelques uns ou ça prend plus de temps

    1. Je suis bien contente de cette idée d’écrire à la troisième personne. Cela me permet de mieux décrire je trouve. Et oui, l’émotion c’est important. Pour moi un plan cul réussi doit avoir de l’émotion. Sinon c’est froid et sec. Alors que moi j’aime être moite…

  2. Je ne veux pas faire mon fayot, en vous complimentant à chaque sortie, mais cela ne serait pas juste de se taire, vu que personne ne prend l’initiative de le faire à ma place.. et en plus cette histoire me ressemble tellement.. Bravo! Vos personnages deviennent des soumises d’anthologie 😉

    1. Merci ! Ce n’est pas fayoter que de donner son avis. En tous cas moi j’apprécie.
      Être à genoux et mouiller sous les caresses ou la fessée peut donner l’impression d’être soumise. Mais savoir que cela fait bander mon amant comme aucune autre ne le fait me donne aussi un grand pouvoir et un immense plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>