Agenda d’une femme adultère

Insomnie, se lever sans réveiller mon mari. S’isoler dans la cuisine. 3 heure du matin. se connecter sur cinq à sept. Mettre à la poubelle 27 message sans intérêt. Dire oui à Francis64320 parce qu’il n’est pas loin de Pau, à un joli sourire et une vieille Jaguar xj12. Envoyer quelques photos sexy en sous vêtements de dos ou cadrées sans visage. Tchater presque une heure la main dans ma culotte toujours avec Francis64320. Dire que je dois me recoucher mais que, promis, je me reconnecte la nuit prochaine et que je trouve un moyen de venir à Bizanos d’ici dix jours.

Dix jours c’est long. Dix jours sans sexe. Dix jours plus en mode maman modèle instagramable qu’en mode MILF. Dix jours à choisir la lingerie sexy que je porterai pour mon plan cul. Dix jours à préparer mon anus avec un petit plug anal en verre une heure chaque nuit en cachette de mon mari bien sûr. Dix jour à m’entraîner à bien serrer ma petite chatte de salope et dix jours à moduler mes petit couinements de plaisir dès que je suis seule au volant. Dix jours à conduire une main sous ma jupe. J’aime me caresser en pensant à mon prochain plan cul. Dix jours à échafauder des plans pour un scénario dont il se souviendra toute sa vie. Mon plus grand kiff c’est de savoir que j’aurais été le meilleur coup de toute la vie des mecs que je rencontre occasionnellement. Je veux qu’après moi les autres leur semblent fades. Je veux jouir et rejouir, puis jouir à nouveau. Je veux vivre ce moment où je ne sens plus mon corps a force d’avoir trop couiné, écarté et serré les cuisses. Je veux les crampes douloureuses des positions les plus tordues ou contraintes. Les fesses rouges à ne plus pouvoir m’assoir le cou et les seins mordus a devoir savamment tout cacher sous un fond de teint habile. Je veux des mains partout sur moi. Je veux qu’il presse mes seins en même temps qu’il m’encule. Je veux sentir qu’il écarte bien mes fesses et imagine la trace de ses doigts sur mon cul mis à nu.

Bien sûr je garde cela secret avant le jour J. Le jour où j’offre mon point G à mon plan Q.

Ce jour là il pense que je suis une femme verte en quête d’adultère mais timide et débutante. Il sait tout juste, parce que je l’ai suggéré, que je n’ai rien contre une petite fessée.

Puis vient enfin le moment tant attendu. Je frappe à la porte de cette garçonnière où il m’a donné rendez vous…

Je vous laisse commenter si vous voulez la suite. J’aime aussi savoir que je suis lié et désirée. Je mets la barre un peu haut, disons vingts commentaires pour le decider à vous livrer la suite de mon dernier plan cul. Bien évidement je veux de vrais commentaires, aussi longs et cochons que ce que vous voudriez me faire. Pas juste : « oui la suite ! »

1 167 views

Publié par

Lucie

Comment me décrire ? Disons que je suis une MILF 2.0 ! Une femme mariée trop tôt devenue accro aux rencontres adultères sur internet. Mes déplacements professionnels me permettent de céder à mes pulsions sans trop de risque d'être découverte. J'aime écrire et raconter mes aventures. J'aime aussi recevoir des commentaires sur ce blog ! Cela fait peut être de moi une grosse salope, une grosse pute ou une grosse cochonne, c'est au choix. Sauf que je ne suis pas grosse...Et que je choisi ma sexualité librement. Pour me séduire il suffit parfois d’être un peu original. Je suis une grande curieuse. Je traîne parfois (une ou deux fois par mois grand max) sur cinqasept. Je change à chaque fois de pseudo mais si vous me laissez le votre, qui sait je vous ferez peut être signe💋

15 réflexions au sujet de « Agenda d’une femme adultère »

  1. Pas de commentaire cochon, ça n’est pas mon truc (sauf avec ma femme 😉 )
    Mais un sujet d’étonnement quand même : chère Lucie, je suis surpris qu’avec tous les indices que vous laissez (région de résidence, origines ethniques, milieu social, études effectuées, type de travail (et celui de votre mari), secteur d’activité, composition familiale, taille, âge, autres particularités physiques, loisirs pratiqués…), vous ne vous soyez pas encore faite griller par quelqu’un de votre entourage.
    J’imagine que ce blog n’est pas (encore) très connu ; néanmoins des femmes correspondant précisément à tout ce que vous dévoilez, je pense qu’il n’y en a guère. Alors le jour où quelqu’un que vous connaissez tombe dessus, il devrait vite faire le rapprochement.
    D’un autre côté, vu votre organisation, je ne vous vois pas commettre ce genre d’imprudence. Pour moi, il y a deux solutions :
    – Soit vous tentez le diable pour le frisson que ça procure, et vous moquez des conséquences ;
    – Soit certains renseignements et/ou aventures relatées dans ce blog sont faux, et vous vous êtes créé un personnage qui n’est pas tout à fait vous (un peu comme vous l’avez fait avec Francis64320 en vous prétendant timide et débutante) ;
    – Soit ce blog est totalement fake , le personnage de Lucie est un fantasme et n’existe pas. En fait, vous vous appelez Robert, avez 78, logez en EHPAD et avez trouvé ce seul moyen pour tromper la solitude et rechercher encore un brin d’excitation. 😉

    1. Oui, ce serait aussi pas mal si j’étais Robert 87ans en Écrivant depuis ma tablette connectée via le wifi de mon ephad. La vérité est que je prends peu de risque. Tout est vrai mais mélangé. Parfois une histoire est faite de plusieurs expériences moins palpitantes prises séparément. Des choses sur moi sont arrangées, d’autres dans des ordres chronologiques inversés. Surtout ma vie sociale en dehors de mes plans cul est tellement loin de tout cela…Je suis la mère presque modèle, l’épouse imparfaite mais tellement normale, la collègue jolie mais qui ne tue tout espoir dans l’œuf. C’est aussi cela qui me plaît, être deux femmes très différentes l’une de l’autre.

  2. Ta petite histoire m’a échauffé mon esprit j’ai envie de connaître la suite, j’ai tellement envie de savoir comment ça s’est déroulé la rencontre… 🔞 surtout comment tu t’es comporté.

  3. Ahhh enfin le retour de Lucie, ma salope préférée, le Graal des plans cul. La femme au périnée surentraîné qu’on rêve tous de rencontrer.

    J’ai la queue qui durcît quand je pense à ton petit cul moulé dans un legging dont la photo apparaît quelque part sur ce site.

    Quand je lis tes histoires j’ai envie de baisser ce legging et d’arracher ta culotte. Je me mettrais à genoux pour honorer ton cul comme il se doit. D’abord le caresser et passer délicatement mes doigts dans ta fente pour sentir ta rondelle et puis descendre vers ta chatte déjà humide. Ensuite écarter tes fesses pour découvrir l’entrée de tes deux gouffres de plaisir.
    Puis ma langue découvrirait ta saveur en se glissant dans ta raie de haut en bas. Nul doute que tu commencerais à gémir.

    Je goûterais d’abord ton anus par cercle concentrique jusqu’à fourrer ma langue en son milieu.
    Pendant ce temps mes doigts auront pris possession de ta chatte. Après quelques minutes d’exploration, tu m’auras guidé vers ce qui te fait grimper aux rideaux.

    A ce point ma langue ne te suffira plus, heureusement j’ai deux mains.
    Tu me lécheras les doigts avant que je te les introduises dans le cul pour le préparer a goûter ma grosse bite.
    En rythme, mes doigts vont s’agiter en cadence dans tes deux orifices, pendant que tu commenceras à chanter mes louanges.
    Ton chant tel celui d’une charmeuse de serpent fera dresser ma queue raide comme du bois.

    Tu seras prête à te faire enculer.
    Tu réclameras ton dû. Je poserai mon gland sur ton petit trou et pourrai t’introduire doucement. Tu la sentiras bien passer jusqu’à ce que mes boules cognent sur ta vulve. Là je t’attraperai par la crinière et te claquerai les fesses avant de te chevaucher en t’écoutant couiner.

    Mais tout ceci n’est que fantasme, puisqu’ici le plaisir c’est de te lire. Mais contrairement à tes plans cul qui ne profitent de toi qu’une seule fois, le plaisir est renouvelé à chacune de tes histoires.

  4. Bonjour Lucie, c’est le premier article que tu postes depuis que j’ai découvert ton blog alors je tenais à te dire merci pour ces excitations que tu m’as procuré et pour les futures qui, je l’espère, arriveront bientôt. J’aimerais avoir quelques « conseils » de ta part et/ou de qui me lira et voudra bien me répondre. Je suis une jeune femme vierge (que presque personne ne pense encore vierge car je suis « mignonne » comme les gens disent), petite, ronde à très forte poitrine, qui a peu confiance en elle et en son corps et qui a entamé une « relation » ( rien de physique pour l’instant) avec un des ses collègues qui a presque 20 ans de plus. Il a évidemment bien plus d’expériences que moi, il multiplie les conquêtes depuis toujours, et aime le sexe autant qu’il a besoin d’air pour respirer. Comme je le disais plus tôt j’ai découvert ton blog il y a quelques semaines car je cherche à « devenir une salope » ou du moins à plus me lâcher et libérer celle qui sommeille en moi. Alors je suis un peu perdue entre moi, mon physique, mes envies (qui sont très nombreuses avec lui), mes peurs, mes doutes… Je serais ravie de discuter avec certains d’entre-vous, bonne fin de journée à tous.

    1. Salut, merci pour ce touchant commentaire. C’est quoi ton prénom ? Ou, si tu ne veux pas le donner celui que tu aimerais avoir. Je t’écrirai un peu plus plus tard car ton message me touche énormément !

        1. Fiona, comme dans Shrek ! Saches que pour devenir une salope ou au moins un peu plus que maintenant t’es complexes sur ton physique et ta maladresse sont un très bon atout. Les hommes adorent les filles peu sûres d’elles. C’est hyper valorisant et excitant pour la plupart des mecs. J’ai peut être un petit cadeau pour toi, pour t’aider. Reviens sur le blog dans la semaine…Si tu veux m’en dire plus en privé sur toi mon mail est luciebayeul69@gmail.com

          1. Oui, j’ai vu. J’ai fait une réponse courte. Je serai plus prolixe dans la semaine. Merci beaucoup de te confier à moi. J’en suis honorée et touchée.

    2. Salut Fifi, je vois que Lucie t’a répondu, permets-moi également, si tu le souhaites, de te donner mon retour d’homme.
      Tu sais, on vit dans un monde franchement compliqué et contradictoire : entre les gens qui prônent la libération des femmes, et ceux qui jugent du regard, je comprends que c’est difficile de trouver sa place. On veut tous une sœur « qui présente bien » mais une femme qui assure au lit. Le sexe est soi-disant « sale » mais tout
      le monde en parle. Cherche l’erreur…

      Premièrement, n’aie pas honte de qui tu es, de ce que tu es. Je ne connais pas ton âge, mais tu pourrais être vierge à 40 ans que ça ne changerait rien. Ne laisse personne t’imposer ton rythme, il n’y a que toi qui a le droit de choisir ta sexualité. Si le sexe est intime, c’est tout simplement parce que les autres ne sont pas capables d’assumer les gens comme ils sont. Quand quelqu’un se permet de te donner son calendrier (quand est-ce que tu vas faire l’amour ? quand est-ce que tu vas te marier ? faire des enfants ? etc.), fais lui ton plus beau sourire en réel et le plus gros des doigts d’honneur dans ta tête.

      Ensuite, je te conseille de t’amuser à te découvrir. La confiance en soi, c’est avant tout la connaissance de soi. Qu’est-ce qui te fait vibrer ? Qu’est-ce que tu aimes chez l’autre ? Comment est-ce que tu voies ton corps ? Comment penses-tu que les autres perçoivent ton corps ? Qu’est-ce que tu oserais si tu pouvais suspendre le temps pour toi seule ? Rien n’est tabou. Pourquoi ça serait tabou, s’il n’y a que toi qui écoute ta petite voix ? Écrire dans un journal intime est une bonne façon d’extérioriser et de structurer ses pensées, sans avoir à se confier à un proche.

      Pour finir, encore une fois lâche-toi, éclate-toi, prends du plaisir dans ta sexualité. C’est ta sphère intime, entre toi et toi-même, ou toi et ton homme. Le monde extérieur ne compte pas dans ta bulle. C’est un magnifique voyage de découverte qui t’attend, et qui durera toute ta vie.

  5. « Entre, je t’en prie. »
    Le jeune homme s’écarte pour laisser entrer Lucie dans son petit deux-pièces. Francis est plus beau que sur les photos, certainement prises sur son iPhone à la va-vite. Il fait dans la vingtaine, semble bien dessiné, mais avec une barbe mal taillée, certainement pour se donner l’air plus vieux mais qui rend en fait un peu négligé. C’est probablement son sourire accrocheur qui invite à rester un peu sur son profil sur le site.

    « Je nous prépare un thé ? »
    A peine a-t-il le temps de terminer sa phrase et de se retourner qu’elle le plaque sur la porte fermée, en lui roulant un énorme patin. Un vrai baiser tout en langue, les yeux grands ouverts. Elle colle ses gros seins contre ses pectoraux dessinés sous le t-shirt.
    « Tu sais, là tout de suite, j’ai très envie de boire autre chose. »
    Elle masse l’entrejambe gonflé tout en lui chuchotant à l’oreille:
    « J’espère que tu n’as pas juté pendant deux semaines comme on s’était dit ? »
    « Heu, non t’inquiète. »

    Elle déboutonne lentement le Jean serré tout en embrassant le mec dans le cou. Sa queue est évidemment au garde à vous. Elle se baisse et prend en bouche sans hésitation. La grande tige de chair coulisse lentement dans les joues chaudes, humides, expertes. Il met sa main sur la tête pour accompagner le mouvement juste comme il faut, sans forcer.

    Son sexe est très long, très dur aussi. C’est surement le décolleté plongeant de sa bonne pute qui l’excite à ce point. Elle a surement prévu le coup et s’est mise à son avantage. Son petit short tend son cul parfaitement dans cette position.
    « C’est délicieux ce que tu me fais, t’arrêtes pas. »

    Ca faisait si longtemps qu’elle n’avait pas eu un vrai, beau membre à sucer. Elle mouille comme une chienne en retrouvant son costume de SuperSalope offerte gratuitement. Aujourd’hui ils ont toute l’après-midi pour rattraper le temps perdu. Est-ce qu’elle se rend compte qu’elle le suce tellement fort et bien, qu’il ne va plus tenir très longtemps ?

    « Je veux que tu avales tout, comme la bonne petite salope que tu es. »
    Elle le regarde droit dans les yeux de son meilleur regard de chienne excitée. Ça veut dire oui. Elle continue à sucer lentement, à fond.
    « Je veux t’entendre déglutir fort quand tu avales. Je veux t’écouter me boire. »
    Message reçu, penser à gonfler la gorge pour pomper tout son jus avec de l’air.

    Il semble de plus en plus excité, alors elle accélère un peu le rythme. Enfin il décharge la purée dans sa bouche. C’est salé, visqueux, goût inimitable. Son plat préféré. Elle aspire et avale comme une assoiffée qui trouverait de l’eau dans un désert. Les claquements de sa gorge résonnent à chaque gorgée dans le petit couloir de l’entrée. Puis elle se relève doucement.
    « Hummm, j’ai adoré te sucer, merci, on fait une petite sieste ensemble ? Tu veux bien ? Après tu pourras m’enculer comme tu veux, promis. »

    Partie 2 si j’ai, disons vingt commentaires !

  6. Oui, vite la suite ! Je suis comme toi, une fille mariée trop tôt qui aime le sexe. Moi ce que j’aime c’est surtout le frisson d’avant le sexe. Ce moment où l’on ne sait pas encore comment ça va être. Puis j’aime donner le meilleur de moi même. Avant de disparaître a tout jamais. C’est tellement bon de savoir que je ne suis pas anormale et qu’il y a d’autres filles comme moi. Merci Lucie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>