Un plan cul dont vous êtes le héros

Jeudi 18h30, fin avril, les jours rallongent et les jupes raccourcissent. Les terrasses de bar en centre ville sont animées. Tu as immédiatement remarqué la grande brune avec sa copine blonde. Ongles et rouge à lèvres assortis aux Spritz qu’elles ont commandé. Une table est libre à côté d’elles ainsi qu’une autre plus éloignée mais offrant un meilleur point de vue sur leurs jambes. La brune est en jupe et talons. La blonde, moins jolie mais baisable, a une salopette en jean. Elles semblent seules et bling l’ait d’attendre personne. Deux jeunes femmes en terrasse, sans doute amies. Au doigt de la jolie brune brille une alliance en or. Signe qu’elle est mariée mais signe aussi qu’elle ne sont sans doute pas lesbiennes.
Rapide tour d’horizon des tables disponibles. Il y en a une juste à côté des deux jeunes femmes et une autre plus éloignée mais dotée d’un meilleur point du vue sur les jambes de la jolie brune. Après il y a aussi le bar à l’intérieur avec un groupe d’étudiants bruyants et principalement de sexe masculin. Comme tu n’es pas gay tu ne vois pas trop l’intérêt de cette option !

Si tu choisis la table juste à côté des deux filles cliques ici.

Si tu choisis la table plus éloignée mais avec un meilleur point de vue alors c’est par ici.

585 views

Comment trouver une maîtresse

Trouver une maîtresse, pourquoi faire ?

Pourquoi chercher à trouver une maîtresse ? Parce que l’amour dure trois ans pardis ! Parfois c’est plus, souvent c’est moins. Alors vous voilà toujours bel homme avec des appétits sexuels normaux mais une femme qui ne vous fait plus le même effet qu’au début de votre relation. Je suis de ses femmes trompées qui sont devenues adultères. Je ne te comprends que trop bien et j’aime par dessus tout les hommes mariés qui assument de tromper leur conjointe. Alors, comme j’aime aussi mes prochaines. Comme je sais qu’un plan cul avec un homme marié est ce que l’on peut souhaiter de mieux à beaucoup de femmes encore sexy voici donc un petit florilège de conseils, trucs et astuces pour trouver une maîtresse.

 

Décidé à tromper ta femme ?

Donc ça y est, c’est le point de non retour. Tu sais qu’il te faut une maîtresse. Tu n’en peux plus de la routine et du sexe le samedi soir vite fait, mal fait. Tu rêves de cinq à sept clandestins avec une coquine un peu gourmande. Tu veux tâter de la lingerie sexy. Tu fantasmes sur un peu de sado maso ou des jeux de rôles sexuels avec une amante sans prise de tête ni tabou. Mais du rêve à la réalité il y a parfois un gouffre. Célibataire déjà tu trouvais que draguer n’était pas facile. Alors marié et obligé de le faire dans la clandestinité c’est une autre paire de manches. Je ne suis pas magicienne mais les rencontres adultères ça me connaît. Et prendre tes conseils d’une femme mariée et infidèle est peut être une bonne idée. Voici donc quelques astuces pour trouver une maîtresse. Ou mieux pour trouver LA maîtresse. Celle qui sera ton plan cul régulier tout en restant une relation secrète.

conseil numéro 1 pour choisir une maîtresse : oublies les connaissances de sa femme !

Crois moi, statistiquement les relations extra conjugales ne sont pas faites pour durer. Gardes aussi ce chiffre en tête : 63% des hommes qui trompent leur femme se font chopper. Mais pas de panique. Pour être dans les 37% de mecs qui trompent leur femme sans se faire chopper ce n’est pas si difficile que cela. La règle numéro 1 c’est de bien choisir ta maîtresse.

Bien sûr tu rechercheras une femme mariée. C’est mieux, moins de danger qu’elle te fasses un mauvais plan. Surtout elle est dans le même cas que toi et te comprendras. Mais, même si cela peut paraître plus facile, il vaut mieux éviter une connaissance trop proche. La belle sœur ou la copine de ta femme c’est sûrement excitant, ça peut, éventuellement finir en plan à trois, voire à quatre mais c’est certain que ça va être difficile à cacher. Une collègue de travail alors ? Pourquoi pas, si ta femme est très loin de ton travail ça peut être une bonne option. En plus les relations sexuelles au boulo sont assez mal vues. Donc cela fera une raison supplémentaire à ton amante d’éviter de vous faire prendre et de cacher soigneusement votre relation extra conjugale.

Trouver une maîtresse sur internet via un site de rencontres ?

C’est le plus facile et le plus sûr. Enfin en faisant attention bien sur d’effacer ton historique de navigation et de protéger ton téléphone portable. Les sites dédiés ne manquent pas. Moi je suis fan de cinqasept car il est peu connu (donc moins de risque de se faire prendre). Forcément un site moins connu c’est un peu moins de choix et pas mal de faux profils à écarter. Mais avec un peu de méthode et de persévérance ça marche. C’est payant mais faut pas non plus être radin ! Et l’essais gratuit marche quand même !

Conseil adultère numéro 2 : s’amuser !

quelque soit ta méthode, a l’ancienne par relations ou en 2.0 par internet il fut cibler ta recherche de l’amante idéale.

Rappelles toi une chose : tu tiens à ton mariage et tu cherches surtout une maîtresse pour rompre le quotidien et t’amuser sexuellement ! Alors on évite les filles coincées ou à problème. Cherches une bonne salope qui a autant envie de sexe que toi. Pour ça tu peux aussi jeter régulièrement un œil aux commentaires sur mon blog. J’ai pas mal de lectrices mariées en manque de câlin je crois…

Tu as une maîtresse pour te détendre. Pour des parties de jambes en l’air en cachette. Le goût du risque, le plaisir de l’interdit. L’excitation de la clandestinité. Parfois tu auras assez peu de temps et il faudra faire vite, baiser habillés. Elle aura juste le temps de te sucer et elle le fera avec plaisir crois moi. C’est tout cela une relation adultère. Un baiser volé, la main dans sa culotte toute mouillée. Une fellation dans les toilettes de la boîte. La sodomie sur la banquette arrière de ta voiture dans un parking souterrain. Si tu t’apprête à découvrir cela saches que je t’envie !

conseil Numero 3 de femme adultère : ta légitime tu continueras d’honorer !

Eh oui, si tu veux éviter de te faire prendre il faut aussi endormir les soupçons. Forcément, même avec la meilleure organisation du monde et une garçonnière secrète tu vas avoir un agenda à trois, tu vas rentrer plus tard. Ta femme aura forcément des soupçons. Mais si tu continues à la baiser saches que tu divise au moins par deux le risque de te faire chopper ! Donc tu continue à faire l’amour le samedi soir. En pensant à ta maîtresse en plus ça devrait être plus facile.

Conseil numéro 4 pour trouver une maîtresse : Ton alliance tu garderas.

C’est un fait, passé trente ans les hommes mariés ont plus de succès auprès des femmes que les célibataires. Franchement, moi un célibataire de plus de trente ans je trouve ça louche. Soit il sort d’une rupture et dans ce cas il risque d’être compliqué à gérer, soit c’est un looser ou un type compliqué. Donc, même si j’aime bien les types compliqués, pour un plan cul adultère sans lendemain je préfère un homme marié. Mais un homme marié qui enlève son alliance je me méfie. Surtout pensez à cela : si vous cachez à la fille que vous draguez que vous êtes marié elle peut chercher plus qu’un plan cul et devenir elle difficile à gérer. Donc on garde son alliance. En plus moi, ça m’excite. Faire a un mec ce que sa femme ne lui fait pas c’est trop bon. Sentir le métal quand il met son doigt dans ma chatte c’est…hummmm.

 

Cet article est en cours d’écriture.  N’hésite pas à y revenir régulièrement pour trouver de nouveaux conseils. N’hésite pas non plus à le commenter pour que je puisse l’enrichir intelligemment. En attendant imagine que nous tu viens de me prendre en auto stop. Est-ce que tu oses me draguer ou pas ?

1 206 views

Bâillon et menottes pour chienne docile

Bâillon, menottes et autres accessoires SM…

Je le confesse, j’ai un faible pour les accessoires sado maso. J’adore en porter. Cuir et métal vont, je trouve, très bien avec ma silhouette et mettent en valeur comme aucun autre vêtement mes beaux seins et mon cul de salope. J’aime savoir que même en esclave soumise c’est en réalité moi qui domine par le désir que j’inspire à celui qui pense être mon maître.

Costume sexy SM en cuir

Francis, c’est mon amie Marie qui me l’a présenté. Pour les plans cul SM j’ai eu trop de mauvais trip avec internet. Avec un homme recommandé par mon amie Marie je suis en confiance. Mais j’ai quand même la boule au ventre à l’idée que je vais laisser un inconnu me bâillonner et m’entraver.

A Chartres, j’ai mes habitudes dans un bel AirBnB du centre historique près de la cathédrale. Un loft en sous pentes avec des poutres au plafond et un mur de briques. Le parquet craque et j’ai instruction de ne pas porter de talons car les voisins de dessous sont un peu tatillons paraît-il. Avoir des voisins en dessous me rassure ainsi que recevoir en terrain connu. Conformément aux instruction du livret d’accueil de mon AirBnB je suis donc pieds nus. Et conformément à celles de mon maître je suis seins nus avec un mini short en cuir à fermeture éclair judicieusement placée pour accéder à ma chatte et à mon anus sans me l’enlever. Bien sûr j’ai mis un collier de chienne en cuir avec anneau en métal pour accrocher ma laisse. Pour le bâillon il aura le choix entre un bâillon boule et un bâillon anneau bouche ouverte spécial fellation (mon préféré). Sur la table basse j’ai disposé des menottes et une corde de bondage. Il choisira. Martinet pour la fessée et plug anal. Enfin, j’ai aussi une huile de massage parfumée et un lait hydratant pour apaiser ma chair meurtrie. Il est convenu à l’avance qu’après la punition il y a la consolation d’un moment plus tendre et délicat. Mais ça c’est la théorie…

 Gentille chienne pour plan cul SM

Je reçois par SMS mes instructions : »Tu laisses ta porte entre ouverte et tu m’attends sagement assise par terre au milieu de l’appart. Je veux te voir venir m’accueillir à quatre pattes comme une bonne petite chienne quand j’entre. »

Quand il pousse la porte je suis prête. Mon mini short en cuir moulant et le large collier de chienne en cuir sont  mes seuls vêtements. J’avance vers lui à 4 pattes lentement. Je me suis beaucoup entrainée à marcher à 4 pattes en roulant des fesses bien sexy. Je n’ai pas mis de bâillon. Il voudra peut être me parler et que je lui réponde. Et c’est mieux si c’est lui qui choisi mon bâillon.

-« Ouuuh, elle avait raison Marie, tu es une très jolie chienne ! Viens là, au pied… »

J’arrive à côté de lui, il prend ma tête et la colle contre sa cuisse en appuyant sur le côté de ma tête. Il a un pantalon en velour côtelé, noir et très doux. Il sent bon et à gardé son alliance. J’aime savoir que l’homme qui me baise est marié. Faire jouir le mari d’une autre c’est une sorte de bonus pour moi. Il me prends par le menton.
« mais c’est que tu es très mignonne. Allez, montre moi un peu ton chez toi, je te suis… »

Je me retourne et me dirige à quatre pattes vers le canapé et la table basse sur laquelle j’ai disposé ma collection d’accessoires SM. Faire attention de bien rouler du cul. Aller lentement et tourner la tête vers lui pour voir s’il me suit. Il suit, bien sûr.

« J’adore ton petit cul de chienne. Tu es parfaite. »

je me mets à genoux devant la table. Les bras croisés sur les seins pour faire semblant de les cacher. Jouer les timides effarouchées ça marche bien en plan cul SM.

« Hummm, voyons voir, ce que nous avons là. »

Il prend son temps, examine chaque objet tout en me caressant distraitement la tête. Il prends la laisse…puis la repose : « tu m’as l’air d’une bonne chienne bien obéissante. Je suis sûr que tu ne vas pas t’enfuir mais je te mets la laisse, on ne sait jamais…  Faudrait pas déranger les voisins si je te fais couiner trop fort ma jolie. C’est très bien d’avoir pensé aux bâillons. »

« Je suis sûr que tu es une très bonne suceuse. On va faire comme ça, je te mets le bâillon boule juste autour du cou en collier. Comme ça quand tu m’auras bien sucé il n’y aura plus qu’à le remonter pour te bâillonner pour la suite…En plus le rouge de la boule est bien assorti à ton rouge à lèvre de pute. Tu es parfaite ! »

Il passe le bâillon boule rouge autour de mon cou et s’installe dans le canapé. Il a pris aussi le martinet à longues lanières de cuir. Il écarte les jambes et défait sa braguette. Pas la peine de me faire un dessin. Je me place entre ses jambe et sors sa queue.
Coup sec de martinet sur mon dos nu : -« tsss, tsss, soit pas pressée, faut faire ça bien. D’abord du lèche mes chaussure, puis du me les enlève avec les chaussettes et du me déshabille le bas. J’aime être à l’aise quand ma bonne chienne me suce. »

J’obéis je descent en même temps lentement son pantalon et son caleçon jusqu’à sur ses mollet qu’il a musclés. Je lèche le dessus de ses souliers noirs vernis. Il me regarde satisfait, sa queue en érection. Je défais les lacets en tirant avec les dents délicatement. Je déchausse un pied, puis l’autre, j’enlève les chaussettes et j’entreprends de lécher ses pieds. Je passe la langue entre les orteils et suce chacun d’eux. Il m’encourage. C’est très bien, je suis une bonne chienne. Maintenant je peux lui lécher les couilles aussi. J’obéis bien sûr. Il caresse mon dos avec les lanières du martinet. J’ai un peu peur qu’il me fouette mais il se contente de me caresser.

Prendre sa queue dans les mains.  Lécher lentement sur toute la longueur. Le regarder dans les yeux par dessous. Lui laisser le temps de profiter de la vue plongeante sur mes beaux seins. Mettre une main entre mes cuisse…et me prendre un coup de martinet sur le bras : « tsss, tsss ! Non, c’est moi qui décide quand tu dois avoir du plaisir pas toi. Sois sage et concentre toi sur ma queue ! »

Faire oui de la tête. Me cambrer pour qu’il puisse admirer ma descente de reins. Après avoir pris bien le temps de lécher l’intérieur de ses cuisses, ses couilles, sa queue prendre  délicatement le bout de son gland circoncis entre mes lèvres pulpeuses. Douces caresses sur ma tête. Ne pas le quitter des yeux. Rester attentive. Il se laisse faire. Un autre aurait déjà tiré pour me forcer à le sucer. Pas lui. Il prend ses aises. Je commence à sucer après avoir bien léché partout. Sa queue dans ma main est grosse et ferme. Dans ma bouche elle prend toute la place. Il empoigne la laisse et tire un peu dessus pour faire rentrer plus profond dans ma gorge. Regard suppliant par en dessous. Traction plus ferme sur ma laisse de chienne. Déglutition, mes mains sur son ventre pour le repousser et tenter de respirer. Contrariété du monsieur. Froncements de sourcils.

-« Dis donc, c’est pas gentil ça. Elle mérite une correction ma petite salope… »

Regard suppliant. Contrition. Traction sur ma laisse de chienne soumise. Il ajuste le bâillon boule et m’installe « confortablement » sur ses genoux. Il descend avec une lenteur consommée la fermeture de mon mini short en cuir et le baisse juste assez pour découvrir mes fesses. La première claque est violente. Je crie mais le bâillon étouffe tout son qui voudrait sortir de ma bouche. Il tape fort, la fessée est fournie et les claques pleuvent sur mon cul qui doit être déjà rouge. Je m’accroche à ses chevilles et je mord comme je peux la boule rouge du bâillon. Je commence à regretter d’avoir fait confiance à mon amie marie. La fessée c’est sexy et sympa mais jusqu’à un certain point. Et là on a largement dépassé le stade du jeu coquin et excitant. Je me tortille comme je peux pour me libérer mais ma position est loin d’être facile. Je suis au bord des larmes quand les coups cessent enfin. Je ne suis plus du tout excitée. J’ai juste envie de partir. Mais je sens couler un liquide frais sur mes fesses. Très frais. Je ne sais pas ce que c’est mais c’est apaisant. Sûrement un lait pour le corps. Il étale délicatement et je me détends un peu. Après tout je suis venu pour en prendre plein le cul. C’est pas comme si je n’étais pas prévenue. Il masse délicatement mes fesses et fait couler la crème apaisante sans sembler se soucier de tacher son pantalon qu’il a gardé. Ses doigts caressent, passent délicatement dans la raie de mon cul. Je sens que je vais mouiller. Pourtant il ne caresse pas ma chatte lisse comme je m’y attends. Il s’attarde sur le bas de mon dos. Repasse sur mes fesses là où j’ai encore la brûlure de sa magistrale fessée. Je passe les mains sous mon ventre pour tâter sa queue et tenter de défaire son pantalon. Il se laisse faire. La queue est longue et dure . Il me prend par les cheveux mais sans violence ni méchanceté : « ok, ma petite chienne, je t’autorise a monter sur le lit cette nuit »

Il m’emmène dans la chambre et me pousse sur le lit. Il n’est plus violent, juste ferme et directif. Allongée sur le ventre je sens sa queue entrer en moi comme dans du beurre. Il me fait jouir instantanément. Il maîtrise son sujet bien à fond. Cette nuit là aucun trou ne sera épargné. Il m’épuisera et me fera jouir comme une chienne. Tout le long je garderai le bâillon et finirais plus essoufflée que jamais. Il me faudra des semaines sans se d pour m’en remettre. Et je dirai à mon mari que je suis tombée en VTT pour justifier de mes courbature et de mon état physique lamentable. Mais c’était tellement bon…

la liste de mes autres articles est ici…

Confinement sexy, appel à témoignages

Une fois n’est pas coutume, une petite page d’appel à témoignage réservée aux LECTRICES de ce blog. Qu’aimeriez-vous en secret que votre mec, mari ou voisin vous fasse en ces temps de confinement ?

Je prépare aussi une galerie de portrait de coquines confinées. Si vous voulez en être envoyez moi vos témoignages je me ferai une joie de les publier. Ne soyez pas timides ou gênées si vous avez du mal à écrire…je sais prendre beaucoup de libertés pour réécrire à partir de ce que vous m’envoyez…au plaisir coupable de vous lire bientôt mesdemoiselles, mesdames.