Pute Avignon, plan cul dans la citée des Papes

Pute d’Avignon
Je fais ma pute en Avignon

Prostitution en Avignon

Avignon, citée des Papes, son mur d’enceinte et sa vieille ville. Ville de théâtre qui m’a toujours donné envie d’être une autre. En Avignon j’ai très envie de faire ma pute. Je veux dire de vraiment me prostituer. Pour une fille qui, comme moi, aime les amants dominants. Pour une salope qui aime sentir que le mec sait ce qu’il veut de moi et n’hésite pas à me prendre avec un peu de brutalité (pas trop non plus !) un amour tarifé peut être la solution. Quand un homme paie pour faire l’amour, en général il en veut pour son argent et ne va pas faire le timide ou s’embarrasser de trop de précautions attentionnées. En Avignon comme ailleurs pour la petite pute que j’aime être le client est roi.

Racolage à Avignon

Et oui ! Pour les putes on dit À Avignon et pas En Avignon. Tout comme on va aux putes et pas chez les putes. C’est une règle de grammaire trop méconnue. Souvent on trouve les péripatéticiennes sous les ponts ou prés des gares Ferroviaires. Mais sous le pont d’Avignon c’est quand même sacrément mouillé et la Gare d’Avignon est trop loin de ma garçonnière. Et puis il faut être moderne. La vie nocturne d’Avignon hors festival de théâtre c’est pas trop ça. La salope 2.0 que je suis sait que les putes trouvent leur clients sur internet. Un site de rencontre à plan cul est l’endroit idéal pour trouver un homme en manque de sexe qui acceptera de payer mes services. A condition de faire les choses discrètement pour ne pas être trop vide mise dehors comme une vilaine fille par un méchant modérateur.

Plan cul SM vers la place des Carmes

Mon AirBnB de Prostituée occasionnelle Avignonaise est rue Carreterie près des terrasses de café où je donne rendez vous à mon client. Très sollicité car j’ai mis des photos de profil ultra sexy et orientée Sado Maso j’ai pu choisir un homme qui me semblait motivé et sans prise de tête sans pour autant faire le gros pervers qui demande des trucs trop bizarres ou passe des heures à négocier telle ou telle pratique sexuelle en détail ou la durée d’une passe. J’ai expliqué fonctionner au forfait, pas au chronomètre comme les taxis. 450€ c’est le prix pour mon petit cul avec fellation incluse. Je refuse de faire une liste à la Prévert de ce que nous ferons. J’explique que j’aime prendre mon temps et mon plaisir et qu’il sera mon seul amant de toute la nuit. Mais que j’aime dormir seule…pour me remettre de mes émotions. Pas de négociation mais un discours qui plaît et fait mouche.

Rendez-vous dans un bar à putes

Mon bar à putes n’en est bien sûr pas un. Mais c’est comme cela que j’appelle la petite table du fond de ce café trop connu pour être cité place des Carmes. J’ai une petite robe à fleurs, un collier ras de cou et des talons aiguille de prostituée. Le moment dans le bar c’est pour se montrer en public et m’assurer brièvement que le type n’est pas trop louche. Je prends une Suze et lui recommande d’éviter l’alcool si il veut garder tous ces moyens pour bien me ramoner. Je lui montre dans mon sac à main le bâillon boule et le plug anal qu’il pourra utiliser s’il le désire.

Femme mariée prostitution occasionnelle

J’explique à mon client Avignonais, sans entrer dans trop de détails car il n’est pas là pour écouter ma vie, que je suis mariée, que j’aime trop le cul et l’argent pour être fidèle à mon époux.

-« Bon, comme on dit, tu montes chéri ? »

Un Airbnb en guise de Maison close en Avignon

Nous montons dans mon petit baisodrôme sous les toîts d’Avignon. Moi prostituée sexy en robe à fleurs, lui client ravi d’avoir trouvé une pute aussi jolie dans au confluent du Rhône et de la Durance. Je prends soin de rouler des fesses dans l’escalier et de faire claquer mes talon aiguille de pute sur le bois de l’escalier. J’avoue être toute excitée à l’idée de ce qui m’attend. Mon client osera-t-il me fesser comme une vilaine fille Avignonnaise ?
Arrivés devant ma porte je fais mine d’avoir des difficultés à faire tourner la clef du studio. C’est un petit stratagème pour lui laisser le loisir de me peloter les fesses. Évidemment ça fonctionne, mon client lubrique est derrière sa petite pute sexy et passe ses grosses paluches sous sa robe à fleur.
-« oh?! Attends, qu’elle maladroite je fais, je n’y arrive pas, pardon pardon. Pardon d’être si lente…je mérite une punition… »

Je le laisse prendre la mesure de mon petit cul de salope. J’avoue que ça m’excite. Je tourne la clef dans le mauvais sens, je la fais tomber exprès. Je me baisse pour la ramasser. Il claque mes fesses avec impatience : « bon, tu ouvres ? Tu l’auras bien mérité ta correction ! »

J’obéis et nous rentrons enfin dans mon petit nid douillet. Je lui enlève sa veste que j’accroche au porte manteau de l’entrée. Je me retourne lentement, en lui présentant le bâillon boule rouge de pute SM que j’ai sorti de mon sac à main.

-« j’ai été une vilaine ville…je crois que j’ai mérité un bonne fessée…mais faut pas que je crie… »

Il est un peu maladroit, il faut que je l’aide à me mettre le bâillon. Mais on y arrive, je tâte au passage son entrejambe et j’adore ce que je sens…

Je me dirige docilement vers le canapé et me mets à genoux en relevant ma petite robe à fleurs. J’ai envie de lui dire que qu’il me faut une fessée déculottée mais je ne peux plus parler. Il se penche sur moi et au lieu d’enlever ma culotte il la serré entre mes fesses. La première claque est timide. Je gémis pour l’encourager. La claque suivante le surprend avec plus de conviction. Je commence à me demander si le bâillon boule était une si bonne idée que ça. Ne pas pouvoir parler est quand même assez délicat et me met à la merci de mon client. C’est excitant bien sûr mais aussi un peu effrayant même si je suis loin d’être une peureuse. J’essaie de me rassurer en me disant que le type n’est pas bien costo et que je suis plutôt athlétique. Je ne suis pas attachée et on a été vus en public. D’ailleurs après quelques coups qui ont du bien faire rougir mon fessier meurtri il se penche sur au dessus de moi : « on va t’enlever ce vilain bâillon…ça suffit pour la punissions, tu va avoir droit à une petite sucette pour te consoler… »

Ouf, ça je sais faire !

Aujourd’hui que nous sommes confinés comme Avignon me semble loin! Je pense à toutes les prostituées privées de travail et à leur clients encore plus seuls que d’habitude…

 

Publié par

Lucie

Comment me décrire ? Disons que je suis une MILF 2.0 ! Une femme mariée trop tôt devenue accro aux rencontres adultères sur internet. Mes déplacements professionnels me permettent de céder à mes pulsions sans trop de risque d'être découverte. J'aime écrire et raconter mes aventures. J'aime aussi recevoir des commentaires sur ce blog ! Cela fait peut être de moi une grosse salope, une grosse pute ou une grosse cochonne, c'est au choix. Sauf que je ne suis pas grosse...Et que je choisi ma sexualité librement. Pour me séduire il suffit parfois d’être un peu original. Je suis une grande curieuse. Je traîne parfois (une ou deux fois par mois grand max) sur cinqasept. Je change à chaque fois de pseudo mais si vous me laissez le votre, qui sait je vous ferez peut être signe💋

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>