Laika, chienne et esclave sexuelle, épisode 1

La première session avec Laika fut un peu décevante. Pas à cause de Laika, qui, la pauvre, faisait de son mieux pour plaire à son amant mais plutôt justement à cause de Patrick, son amant, qui manquait cruellement d’imagination. J’étais un peu fautive aussi. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu de plan à trois et, après le déjeuner à la brasserie j’ai laissé Patrick nous emmener chez lui pour le dessert. Son étudiante s’est montrée assez maladroite, suçant docilement mais sans sensualité. Elle embrassait et caressait son amant avec passion mais sans vraiment être attentive à ses désirs et sans trop savoir quoi faire avec moi, l’autre fille de ce trio. De son côté Patrick avait autant envie de moi que de la fille et ne semblait pas trop savoir où donner de la queue. Ce n’était pas nul parce que, heureusement, Patrick sait se contrôler. J’ai pu montrer à Laika comment lécher doucement les couilles d’un mec avant de le sucer et j’ai presque réussi à obtenir qu’elle gémisse et pousse de petits aboiement de chienne quand il l’a prenait en levrette. Mais, il faut avouer que c’était assez classique et que je restais sur ma faim après notre première session qui était plus un bon plan cul qu’une vraie séance de dressage.

Aussi, la semaine suivante je décidais qu’il fallait s’y prendre autrement. S’il voulait que je lui façonne une parfaite esclave sexuelle Patrick ne pouvait pas juste nous baiser a chaque fois que nous étions tous les trois. Patrick acceptais donc de me laisser seule avec Laika pour notre second rendez vous. Je louais un appartement sur Airbnb est achetais les quelques accessoires. Avant d’aller chercher Laika à la même Brasserie que la semaine précédente.

-« Bonjour Laika. »

-« Patrick n’est pas là ? »

-« Ne pose pas de question. Viens,  on va enfin commencer ta formation. »

Je l’emmène à l’appartement. C’est un petit studio sans âme, meublé Ikea pour des AirBnB sans grande imagination. Mais c’est très bien pour ce que j’ai en tête.

-« Déshabille toi ! »

-« Toute nue ? »

-« Oui idiote. A partir de maintenant tu t’habilles en esclave sexuelle pour nos séances. Mais d’abord, à poil ! »

Laika se déshabille docilement. Elle sait que Patrick m’a donné toute autorité pour la former et elle me fait confiance.

L’étudiante est nue. Ce n’est pas un canon mais correctement préparée je suis sure qu’elle peut être très excitante.

-« D’abord ton collier de chienne soumise. Tu devras toujours le porter. Le reste pourra changer mais tu auras toujours ce collier. »

J’ajuste à son cou le collier de cuir acheté en animalerie. Un vrai collier de chienne, pas un jouet de sex-shop. Juste comme cela, nue avec le collier la fille est  déjà nettement plus sexy. Mais pour cette session j’ai prévu un peu mieux.

-« Tiens, Laika, mets ça ! »

Je lui tends une cagoule en laine noire.

-« Pourquoi ? »

-« Patrick t’a promis que ça resterait secret. Tu ne veux quand même pas qu’on puisse te reconnaître…Aller, mets toi à genoux ! »

Je lui enfile la cagoule noire. Deux trous pour les yeux, un pour la bouche. C’est important la bouche. D’ailleurs j’ai prévu un joli rois a lèvres. Les hommes aiment une jolie bouche maquillée pour se faire sucer.

Bien sûr en plus du collier et de la cagoule j’ai prévu pour Laika un joli harnachement en cuir avec boucles et poignées un peu partout. J’ajuste le tout bien serré. Et je me mets, moi aussi en tenue. Un tailleur assez sexy genre hôtesse d’accueil. Je suis prête quand l’heureux gagnant frappe à la porte. C’est rare que je rappelle un ancien plan cul mais là c’est pour la bonne cause. Il me faut un bon gros pervers dont je sois certaine qu’il ne reculera pas devant le plan cul un peu bizarre.

-« Salut Martin, heureuse que tu aies pu te libérer ! »

Martin est physiquement l’opposé de Patrick. Il n’est pas grand, je dirais 1m70 avec un peu d’embonpoint et un début de calvitie. Mais c’est un jovial, un bon vivant plein d’humour. C’est un gros pervers mais pas violent, ni méchant et toujours souriant. Moi je lui trouve beaucoup de charme et surtout il manie sa queue comme peu d’hommes.

Pourtant quand Laika le voit et qu’elle comprend ce que j’attends d’elle c’est un « Non » catégorique. Elle n’est pas d’accord et exige de parler à Patrick. Je suis déçue, je m’attendais à plus de soumission. Mais, il faut faire contre mauvaise fortune bon cœur. Si ma petite stagiaire était parfaite je ne servirais pas à grand chose. J’appelle donc Patrick. Après tout, c’est lui le propriétaire.

-« Allo Patrick, on a un différent avec ton esclave sexuelle. Enfin, plutôt potentielle esclave. Car là elle n’est pas très obéissante. »

-« Ah ? Faut que je vienne plus tôt ? »

-« Non non, comme on a dit c’est bien. Tu me la laisses quelques heures et je te la prépare. tu viens plus tard dans la nuit ou au petit matin. Mais le mieux c’est que je te la passe je pense. »

-« Allo Laika ? Explique moi. On était d’accord pour que Lucie te dresse non ? »

-« Heu, oui. Mais c’est TON esclave que je suis d’accord pour être. C’est toi que je veux satisfaire. Pas un inconnu ! En plus il est pas vraiment beau. Et j’aurais l’impression de te tromper. »

Malgré moi je suis impressionnée par le calme de Laika. Elle ne pleurniche pas. Elle explique juste quelles sont ses limites.

-« Bon, je comprends, tu sais je n’ai jamais dit que ça serait facile. Mais c’est vrai que j’apprécie ta fidélité. Et je n’ai pas trop envie non plus de prêter comme ça le petit cul de ma chienne préférée a un inconnu. Passes moi Lucie, on va trouver…disons…un compromis… »

-« Allo Lucie? C’est une bonne idée de sortir Laika de sa zone de confort. Mais c’est peut être un peu trop pour une première session, tu ne trouves pas ? »

-« D’abord c’est la deuxième session si on compte le fiasco de la semaine dernière. Et ensuite je fais quoi maintenant avec le gentil Martin ? »

-« Bin, trouve une idée. Je sais pas un truc éducatif pour Laika mais qui ne lui donne pas l’idée de me tromper. »

-« Bon ok, mais il faut qu’elle y mette du sien. Et quand tu viendras il faudra qu’on lui fasse comprendre un peu mieux le concept d’esclave sexuelle. »

-« Ok, tu proposes quoi ? »

Martin est amusé par la situation . Patient il attend. Je lui int’dique de se servir il un verre le temps que j’arrange les choses et je me penche à l’oreille de cette brave Laika toujours à genoux.

-« Bon, écoute, je comprends, Patrick et moi sommes d’accord, tu ne dois pas tromper ton maître avec un autre homme. En tous cas pas dans les premières séances…Mais sucer n’est pas trompé. Donc tu vas gentiment sucer mon ami. Et s’il te plaît tu vas t’appliquer un peu mieux que la semaine dernière. Considère ça comme un entraînement pour ton maître. D’ailleurs, parce que je suis gentille et que je sais que tu veux bien servir ton maître je vais mettre en FaceTime pour qu’il puisse voir comme tu t’appliques. »

Elle hésite.

-« Et si je refuse ? Je suis punie ? »

-« Allo? Patrick, tu as entendu ? C’est quoi la punition si elle refuse ? »

-« Dis lui juste que si elle refuse c’est fini, elle rentre chez elle et on arrête tout. »

Patrick a vu juste. Quand Laika comprend qu’il n’y aura pas de punition si elle ne se soumet pas, que c’est juste le clap de fin, elle accepte son sort et s’approche à genoux du canapé où mon gentil Martin s’est installé.

-« Ca ne te dérange pas Martin si je m’installe à côté de toi ? Je possède juste mon iPhone là pour que le maître de Laika ait une bonne vue ok ? »

-« Aller, viens ma petit Laika, viens doucement à quatre pattes entre les jambes de mon ami… »

Laika avance, doucement, elle est assez douée. Elle comprends qu’il ne faut pas avancer trop vite. Elle a toujours sa cagoule en laine noire mais ses yeux humides et sa bouche maquillée sont très sexy. Le harnais de cuir ajusté serré est du plus bel effet.

J’embrasse Martin sur la bouche et c’est moi qui défait son pantalon pour libérer sa queue. Martin a une grosse queue. Pas une longue tige mince comme certains jeunes. Lui c’est plutot le genre saussice de morteau. Grosse, bien gonflée. Il bande bien, c’est pas mou, mais pas non plus archi raide. Du coup j’ai très envie de le sucer. Mais il faut garder un peu de sérieux. C’est pas mon job. Mon job ce soir c’est le dressage.

-« Vas-y jolie Laika, pense à ce que je t’ai dis la semaine dernière. Commence par bien lécher. Dégage lui les couilles. Je veux que tu y mettes tout ton cœur. Pense que Patrick te regarde. »

Martin baisse son pantalon et son caleçon. Il s’en débarrasse totalement.

-« Dis Lucie, tu penses qu’elle peut enlever mes chaussettes et s’occuper un peu de mes orteils ta heu, comment dirais je, ta stagiaire ? »

-« Tu as entendu Laika ? C’est dans tes cordes ca j’espère ? Enlever des chaussettes? »

Laika, enfin docile, s’exécute. Elle est chanceuse. Martin est propre, il sent bon, met des chaussettes en fil d’Ecosse et fréquente le podologue. Après avoir enlevé les chaussettes elle reste quand même un peu indécise.

-« Oh ! C’est quel mot que tu n’as pas compris dans s’occuper des orteils ? C’est s’occuper ou orteils ?! »

Les larmes lui montent aux yeux mais elle prends le pied de mon ami et le porte à sa bouche. Elle commence timidement par les orteils du millieu. Martin, bon camarade, l’encourage.

-« C’est très bien petite. Vas-y, lèche, suces, t’inquiètes pas, tu t’y prends très bien. Écoute pas Lucie, tu t’en sors très bien. »

La méthode est bonne, Encouragée Laika s’applique et lèche et suce consciencieusement. Martin est aux anges. Je l’embrasse dans le cou et m’occupe de ses lobes d’oreilles. J’ai tellement envie de le sucer ! Quel gâchis de devoir laisser cette belle saucisse à une chienne débutante. Mais c’est bon de faire durer comme ça. Martin n’est pas pressé que l’on s’occupe de sa queue. Il aime prendre son temps. Et moi je me délecte de voir notre esclave débutante sucer et lécher les pieds de mon ami. Elle doit se demander combien de temps cela va durer. Mais comme elle sait qu’après les orteils elle doit sucer les testicules poilus et qu’elle devra prendre en bouche la grosse saucisse j’imagine qu’elle n’est pas si pressée que ça de délaisser les pieds. Peut être que cette sote s’imagine qu’il va jouir sans qu’elle ait besoin de le sucer.

Mais avec Martin aucune chance ! C’est pas un débutant. Puis je lui chuchote à l’oreille de me faire signe quand il voudra qu’elle s’occupe des knaki balls et de la saucisse.

-« T’inquiète pas, on a le temps. Je pense qu’elle va me lécher les pieds encore un peu. Genre une vingt minutes…Après tu lui diras de prendre bien son temps sur mes couilles. »

-« Ok, mais tu peux la guider aussi, elle comprend plein de mots… »

Tout ça on se le chuchote sur le canapé à l’oreille pendant qu’à genoux par terre la petite chienne lèche consciencieusement entre les orteils.

Quand je sens mon Martin bien mûr (et que je me lasse un peu de lui lécher les oreilles) je glisse par terre pour pincer un peu le cul de Laika. Petite tape sur mes fesses en passant. Et je m’approche de pour lui indiquer la suite du programme. Je pose ma bouche contre la laine de sa cagoule, juste au niveau de l’oreille.

-« C’est bien, je pense que les pieds ça suffit. Maintenant tu vas lui lécher les couilles et faire exactement comme il dit. N’oublies pas que Patrick te regarde. Si tu veux qu’il soit gentil avec toi quand il va venir il faut t’appliquer.»

Je la pousse un peu pour qu’elle remonte le long des cuisses de mon ami. Il pose sa main sur sa nuque. Juste sur le collier en cuir.
-« Hum, c’est très bien, n’écoute pas trop Lucie, tu es douée. Lèche tout doucement. Prend la peau de es couilles entre tes lèvres. Oui…bien délicatement. Tu lèches, tu prends ton temps. Bref tu t’appliques. »

-« Regarde le dans les yeux aussi ! Les hommes aiment bien qu’on les regarde quand on les suce. »

Tiens je te passes aussi Patrick qui va t’encourager.
Je mets mon iPhone toujours en Face Time a portée de vue de Laika. La voix de Patrick est rendue un peu nasillarde par l’iPhone.

-« C’est bien. J’ai l’impression que tu fais des progrès. J’espère que tu me suceras comme ça maintenant. Continues, je suis fier de toi. »

J’ai mis Martin torse nu et je l’embrasse partout au dessus de la ceinture. Je sais que le jeu est de faire durer le plus possible. Laika doit lécher et sucer à n’en plus avoir de salive. Je retarde le moment où elle devra prendre la grosse queue bien à fond dans sa gorge car en bonne esclave sexuelle elle doit savoir passer le plus de temps possible à satisfaire son maître ou tout autre personne choisie par son maître. Mais le problème c’est que tout ça me donne furieusement envie de baiser moi aussi. Martin, lui il n’est pas pressé. Il a bien compris qu’il n’était qu’une sorte de mannequin d’entrainement. Une fois qu’il aura déchargé on le mettra à la porte. Alors comme il est bien en notre compagnie il fait durer.

C’est Patrick, toujours en FaceTime qui donne le signal : « C’est bon Laika, fini le. Je veux que tu suces bien à fond sa queue et que tu avales bien tout quand il déchargera. Après vous le mettez dehors et je viens pour m’occuper de ton petit cul de chienne. »

J’aurais du prévoir une laisse pour qu’il puisse la tenir en se faisant sucer. Mais, conne que je suis, j’ai oublié. Tempi, la prochaine fois. En attendant je sens Martin qui se raidi. Il lutte pour se retenir. Dommage, elle vient à peine de faire quelques pompes de sa queue. Je trouve qu’elle pourrait serrer plus fort. C’est un peu bâclé cette pipe sur la fin. Il décharge et j’ai juste le temps de plaquer ma main derrière la tête de Laika pour l’empêcher de recracher la grosse saucisse et la sauce. Laika ouvre des grand yeux et semble au bord de l’étouffement. A mon avis il y a une quantité de sperme respectable. Je ne m’inquiète pas. On ne peut pas étouffer si le nez n’est pas bouché. Mais je pousse fermement la tête de Laika contre le bas ventre de Martin. Je veux qu’elle le garde en bouche jusqu’à ce qu’il ait complètement débandé. Elle devra ensuite le lécher pour qu’il soit tout bien propre.

On sonne à la porte. C’est Patrick qui décidément ne devait pas être bien loin.

Je demande à Martin de se rhabiller fissa et je vais ouvrir.

-« Hey ! Patrick ! tu as vu. Elle fait des progrès ta petite chienne ! ».

-« Oui, j’ai bien fait de te la confier. C’est quoi le programme maintenant ? »

-« Écoutes, je te la laisse. Je pense qu’elle a bien mérité un peu de temps seule avec toi. Moi tout ça m’a donné envie de raccompagner  Martin à l’Hôtel… »

 

396 views

 

Publié par

Lucie

Comment me décrire ? Disons que je suis une MILF 2.0 ! Une femme mariée trop tôt devenue accro aux rencontres adultères sur internet. Mes déplacements professionnels me permettent de céder à mes pulsions sans trop de risque d'être découverte. J'aime écrire et raconter mes aventures. J'aime aussi recevoir des commentaires sur ce blog ! Cela fait peut être de moi une grosse salope, une grosse pute ou une grosse cochonne, c'est au choix. Sauf que je ne suis pas grosse...Et que je choisi ma sexualité librement. Pour me séduire il suffit parfois d’être un peu original. Je suis une grande curieuse. Je traîne parfois (une ou deux fois par mois grand max) sur cinqasept. Je change à chaque fois de pseudo mais si vous me laissez le votre, qui sait je vous ferez peut être signe💋

4 réflexions au sujet de « Laika, chienne et esclave sexuelle, épisode 1 »

  1. Cette nouvelle série est véritablement très excitante, je suis impatient d’en découvrir la suite !
    Cela m’excite d’autant plus que je suis moi-même professeur à la faculté de droit de Montpellier, Patrice / Patrick est donc un de mes collègues et j’ai peut-être Laïka dans mes cours…
    Ma chère Lucie, la lecture de tes articles m’amène souvent à me donner du plaisir, mais avec ces articles, mon plaisir est majoré !

  2. J’ai 22 ans et depuis l’adolescence je fantasme à mort sur ce genre de plan. Quand je baise avec mon mec (quand j’en ai un) je m’imagine toujours qu’il me soumet comme une chienne et que je suis son esclave sexuelle. Mais à chaque fois que j’ai essayé d’en parler ça a fait un flop. J’ai cherché sur les sites de rencontre mais je suis toujours mal tombée.

Répondre à Lucas Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>