Covoiturage coquin (suite)

Notre première fois en voiture

Ce que je n’avais pas prévu c’est que l’attente du trajet retour me mettrait moi aussi dans un état d’excitation peu digne de l’épouse modèle dont je soigne l’image sur mon lieu de travail.

La journée me paraît interminable. J’ai l’impression que mes seins remplissent plus que d’habitude mon corsage et que tous les hommes devinent mes tétons turgescents. Alors qu’objectivement je sais que ma tenue reste correcte, à peine plus ajustée qu’à l’habitude. J’ai chaud toute la journée et ne peux m’empêcher de croiser et décroisée mes jambes, en serrant mes cuisses à chaque fois. J’hésite à aller me caresser aux toilettes mais je résiste, préférant me réserver pour le cas où le trajet de retour serait l’occasion d’un doux dérapage. Impossible de me concentrer sur mon travail et la reunion d’équipe de l’après midi est un tel calvaire que mon boss le remarque et me demande si je vais bien. Je balbutie que oui, tout va bien, juste le petit manque de sommeil d’une maman qui a dû chasser le monstre sous le lit de la petite à deux heures du mat. Techniquement ce n’est pas un mensonge et je gagne ainsi l’estime de quelques collègues compréhensifs. La journée me semble interminable et quand arrive enfin l’heure de partir pour le trajet retour j’ai envie de courir et je suis tellement distraite que j’en oublie mon iPhone au bureau. Je m’en aperçois en même temps que je vois sa voiture arriver. Je me dis que c’est pas plus mal. De toutes façons je comptais l’éteindre pour être certaine de ne pas être dérangée.

Quand j’entre dans la voiture je décide d’attaquer direct.

-« Je peux te demander quelque chose ? »

-« Heu oui ? C’est pas sexuel j’espère ? »

Je ne m’attendais pas à cette remarque. Mais comme c’est dit sur le ton de la plaisanterie. Je me penche à l’oreille de mon chauffeur.

-« Justement, si…J’ai très envie de te sucer pendant que tu conduis…Alors si tu es d’accord, ne dis rien. Juste démarre. »

Alors que la voiture démarre je boucle ma ceinture derrière mon dos pour éviter que ça sonne et je m’attaque à celle du pantalon de mon bla-bla car.

Il roule lentement, sans oser dire un mot. J’extirpe sa belle queue du caleçon Calvin Klein et je m’installe au mieux. Heureusement, les sièges avants de la Mercedes sont à commande électrique et mon chauffeur recule le sien pour me laisser plus de confort. C’est un vrai  gentleman ! J’enlève ma chemise et mon soutien-gorge pour qu’il puisse voir mes beaux seins et parce que je compte bien les utiliser autant que ma bouche. La voiture roule toujours, je ne me presse pas, je sais qu’il y a plus d’un quart d’heure de trajet et je me donne comme chalenge de le faire jouir dans ma gorge qu’à l’arrivée. Il faut pour cela lécher délicatement, caresser du bout des seins, sentir où il en est et savoir s’arrêter, poser la joue sur ses cuisses et le regarder par en dessous. Faire une pose au feu rouge. Lui dire : « Chut ! » quand il s’apprêta parler et reprendre sa queue entre mes lèvres. Du coin de l’œil surveiller la carte du GPS embarqué. Mettre mes cheuvuex sur le côté, derrière l’oreille pour qu’il puisse jouir de mon visage. Sucer lentement, l’avaler progressivement de plus en plus profond. Arrêter avant qu’il ne jouisse. Faire une petite pause. Caresser son ventre aux abdos tout à fait corrects avec des petits poils bouclés. Lécher encore sa queue, là presser entre mes seins et sucer encore. Sucer enfin sur le dernier kilomètre. Presser mes lèvre un peu plus fort. Aspirer, accélérer à peine un peu et, juste quand il entre dans parking de covoiturage, sucer un peu plus frénétiquement, sentir sa main sur ma nuque se raidir. Bien le garder en bouche quand il décharge. Attendre, m’appliquer jusqu’au bout pour ne pas perdre une goute de son sperme et le sentir débander dans ma bouche. Lécher consciencieusement et remettre ma chemise. En lui laissant mon soutient gorge. Le remercier d’avoir eu la présence d’esprit de se garer un peu à l’écart au fond du parking.
Lui redire : « Chut ! » quand il menace de l’ouvrir. Et ajouter : « Mardi prochain, j’ai posé un RTT l’après midi. Tu pourrais nous trouver un Airbnb ? »

Je connais au moins 3 femmes mariée qui sont sur ce site : cinqasept

saurez vous deviner lesquelle ?

1 213 views

4 réflexions au sujet de « Covoiturage coquin (suite) »

  1. Magnifique histoire très excitant
    Thierry a vraiment trop de chance ^^ et le faire taire à chaque fois qui voulait l’ouvrir je trouve ça tellement beau 😁😁
    Merci chère Lucie :)

  2. Vous ne révélez pas le plus intéressant : quelle explication avez-vous trouvé pour votre mari vous voyant rentrer à la maison sans soutien-gorge et avec une haleine qui sent le sperme ? 😂

      1. Et alors, comment ça s’est passé le mardi suivant ? Comme vous ne l’avez pas laissé parler, difficile de savoir comment il a reçu l’offrande pour les lecteurs que nous sommes. A-t-il assumé ses envies, ou bien n’avez-vous plus jamais entendu parler de lui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>